Aller au contenu principal

Manipuler des bovins en toute sécurité

Manipuler sereinement ses bovins nécessite d'observer les comportements et de passer du temps dans son troupeau. Christian Levecque, spécialiste dans la manipulation des animaux difficiles, était invité lors d'une journée de sensibilisation organisée par la MSA.

Le matériel de manipulation nécessite simplement des cordes robustes.
© Catherine Hennebert

Agréé par l'Institut de l'élevage (Idele) et conseiller en prévention des risques professionnels à la MSA, Christian Levecque est spécialiste dans la manipulation des animaux difficiles. Il a été sollicité par la MSA Haute-Normandie pour une formation de sensibilisation des éleveurs à la manipulation des bovins en sécurité. Cette journée s'est déroulée le 
12 décembre sur l'exploitation de Guillaume Lasnon, à Grémonville.

" Un accident sur six déclaré à la MSA est lié aux bovins et nous n'arrivons pas à faire baisser le nombre d'accidents", a précisé Christian Levecque en introduction avant d'ajouter : "Savoir manipuler ses bovins en toute sécurité nécessite, pour commencer, une bonne connaissance de ses animaux "

Un bovin se dirige vers la lumière

L'angle de vision du bovin n'est pas le même que celui de l'homme mais sa vue est compensée par un champ visuel plus large (plus de 300°). " Il est important d'approcher l'animal par l'avant dans son champ visuel et d'éviter les mouvements brusques ".

Un bovin ne distingue pas les couleurs, mais il est gêné par les contrastes lumineux et tout ce qui brille. Naturellement il se rapproche des zones plus lumineuses. Le temps d'adaptation de son œil au changement d'éclairement est sept fois plus long que pour l'homme. Ainsi les alternances de zones d'ombre et de lumière sur le sol, des flaques d'eau ou des points trop lumineux l'empêchent d'avancer. " Quand on embarque les animaux, il est important d'éclairer le devant du camion car les animaux partent vers la lumière. Attention également au couloir de contention trop sombre qui ne donne pas envie aux animaux de s'y engager ".

Pas de rapport de force

Dès le jeune âge, il est important d'habituer l'animal au toucher. Il faut le familiariser au contact franc de la main comme à celui du bâton. Mais attention, pas de rapport de force, cela tournera toujours en faveur de l'animal.

Les zones à privilégier pour toucher et masser l'animal, et le mettre en confiance, sont l'épi dorsal, derrière les oreilles, la paupière de l'œil, l'attache de la queue et la babine.

" Le bâton est un prolongement du bras. Il doit être utilisé dans toutes les interventions avec les bovins. Il permet d'approcher et de toucher des animaux en restant en dehors dans leur zone de sécurité. En tout dernier recours, le bâton peut parfois servir pour se faire respecter "

Grande vigilance avec les odeurs

Pour Christian Levecque, l'odorat est l'élément le plus important à prendre en compte. Les bovins sont perturbés par les odeurs inconnues et perçoivent des odeurs que nous ne percevons pas, notamment les phéromones, ce qui peut avoir des effets importants sur leur comportement. " Souvent les accidents sont dus aux odeurs, surtout dans les élevages où il y a des taurillons et des taureaux. Il faut faire attention à la propreté de sa tenue vestimentaire. Par exemple, après un vêlage, changer de tenue pour s'occuper de ses taurillons. Il faut approcher régulièrement les bovins, se laisser flairer par ses animaux et rester vigilant aux odeurs : parfums inhabituels, gasoil, odeur d'un autre taureau ". Christian Levecque conseille vivement de prévoir une blouse ou une cotte de couleur neutre qui gardera l'odeur de la ferme pour les intervenants extérieurs (inséminateurs, contrôleurs laitiers, vétérinaires…).

Établir une relation avec ses animaux

Il est important de consacrer du temps à ses animaux, notamment aux génisses qui composeront le troupeau de demain. " Il faut bien connaître l'organisation sociale de son troupeau, savoir repérer la meneuse, la dominante. Cela permet d'anticiper les réactions des animaux. Il est important d'établir une bonne relation avec la meneuse de son troupeau "

Lors de la manipulation d'un individu, il faut plutôt privilégier le travail sur des animaux en groupe et dans la lumière. La vue de ses congénères calme l'animal. " Je conseille de travailler dans des lieux connus des animaux avec des habitudes de travail (horaires, gestes, intonation de voix…)"

Le taureau, un animal spécial

Christian Levecque a insisté sur le taureau : " C'est un animal spécial, il ne faut surtout pas être son copain. Quand il est petit, le caresser n'est pas une bonne idée. Dans un parc, avant d'entrer, il est important de repérer où est le taureau, rester dans la lumière et près des barrières, et ne pas se bloquer dans un coin. Je conseille de mettre l'anneau à la puberté et il est préférable que cela ne soit pas posé par le propriétaire. Le bovin a de la mémoire ".

 " La MSA a mis en place cette journée de formations gratuite en réponse à des problématiques exprimées par les agriculteurs. Elle peut également proposer des conseils individuels pour aménager son bâtiment d'élevage dans un objectif de travail en sécurité ", a ajouté en conclusion Radchanie Viraphanh, conseillère en prévention pour la MSA Haute-Normandie. •

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Union agricole

Les plus lus

De g. à d. : Céline Collet, Gaëlle Guyomard, Jean-François Chauveau, Gilles Picard, Guillaume Burel, Denis Letellier, Vincent Leborgne sont prêts à accueillir tout le monde le 16 mai à Beuzevillette.
L'édition MécaLive Ouest 2024 le 16 mai à Beuzevillette

Un programme riche et varié d'ateliers attend les visiteurs tandis que plus de 80 exposants, 70 marques de matériels et des…

Faner le plus précocement possible pour atteindre les 30-35 % de matière sèche en 48 heures.
Ensilage d’herbe : privilégier le fourrage à plat pour 35 % de MS

Avec une organisation de chantier différente, on peut en 48 heures récolter de bons fourrages. Explication.

Reynald Fréger, président de la CGB 76
« Avoir les mêmes moyens de production que nos collègues européens »

Le président de la Confédération générale des planteurs de betteraves de la Seine-Maritime (CGB 76), Reynald Fréger, demande…

Damien Léger, exploitant agricole installé à Ymare, a bénéficié de l'aide en 2023.
Une aide pour l'achat de matériels agricoles

Investir dans du matériel agricole peut parfois s'avérer coûteux. Pour vous aider à franchir le pas, l'Agence de l'eau Seine-…

Hervé Morin, président de la Région Normandie, et Clotilde Eudier, vice-présidente de la Région en charge de l'agriculture, ont été accueillis chez Romain Madeleine, éleveur au Molay-Littry pour présenter le plan, en présence de Nicolas Dumesnil (tout à gauche), président d'Interbev Normandie, et du maire, Guillaume Bertier (au micro).
La Normandie à la reconquête de l'élevage bovin

C'est sur l'exploitation de Romain Madeleine, éleveur installé au Molay-Littry (Calvados) que la Région Normandie a lancé son…

Le service chantier complet permet d'avoir un salarié qui connaît parfaitement son matériel et ses réglages, qui est à l'aise avec les nouvelles technologies.
Délégation du travail : quels bénéfices pour l'exploitant ?

Durant la journée MécaLive, qui se déroulera le 16 mai à Beuzevillette, l'un des ateliers portera sur la délégation de travail…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 300 €/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Union agricole
Consultez le journal L'Union agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal L'Union agricole