Aller au contenu principal

Gestion des adventices : des solutions technologiques arrivent

Le MécaLive qui se tient demain, jeudi 16 mai à Beuzevillette, consacrera un atelier à la gestion des adventices et à des solutions qui fonctionnent face aux impasses du tout chimique.

Le tout phyto, c’est fini. D’autres technologies se présentent aux agriculteurs pour gérer les adventices.
Le tout phyto, c’est fini. D’autres technologies se présentent aux agriculteurs pour gérer les adventices.
© Cuma seine normande

Outre un premier atelier sur la délégation de travail et un second sur la matière organique du sol (voir L’Union agricole du 2 mai en pages 8 et page 9), MécaLive se penchera aussi sur la gestion des adventices avec un atelier animé par des témoignages d’agriculteurs et des avis d’experts. L’atelier démarrera par une prise de conscience du niveau d’acceptabilité du salissement de ses parcelles.

Quel niveau d’acceptabilité de salissement ?

Une discussion pourra commencer sur ce sujet à partir de l’observation de bacs de terre ensemencés de graines d’adventices ayant un taux de salissement différent.
« Cela permettra d’introduire les phénomènes de résistances et l’inefficacité du tout chimique qui monte en puissance sur le Grand Ouest avec Guillaume Beauer, chargé de projets grandes cultures au Civam normand. Il abordera les espèces végétales qui posent de vrais problèmes pour les cultures, en particulier ray-grass et vulpin », précise Frédéric Lavalou, animateur agroéquipement au sein de la Fédération des Cuma Normandie Ouest.

Rappel des fondamentaux agronomiques

En fonction de leurs pratiques, les agriculteurs peuvent arriver à des impasses techniques. Peut-être ont-ils oublié quelques fondamentaux tels que le rôle de la rotation ? Le tout chimique est arrivé à ses limites, il est important de se pencher sur différents leviers possibles. Alexis Villeneuve de Littoral Normand en parlera, accompagné du témoignage de Philippe Chuffart, agriculteur dans l’Eure et administrateur de la Fédération des Cuma Seine Normande, qui partagera son expérience de rotation atypique.
L’importance de la multiplication des leviers techniques sera abordée. « Par exemple, il semble important de se pencher sur l’intérêt du faux semis. Les déchaumages après moisson sont souvent trop profonds. Des actions de travail du sol plus agronomiques sont conseillées, qu’il est tout à fait possible de réaliser avec les outils que les agriculteurs ont déjà dans leur ferme. Mais il est également possible d’aller vers de nouveaux outils de mulchage en surface ou vers des herses à paille conçues pour installer une fine terre qui stimule la pousse des adventices. Un certain nombre de ces outils seront présentés lors du MécaLive », ajoute Frédéric Lavalou.

Une nouvelle offre de matériels apparaît

Romain Osmont, conseiller cultures à la Chambre d’agriculture de la Seine-Maritime, fera un focus sur des solutions qui fonctionnent en particulier sur céréales, accompagné du témoignage de Philippe Chuffart.
Denis Ripoche, animateur machinisme à la Fédération des Cuma Normandie Ouest, et Frédéric Lavalou présenteront les nouveaux matériels : écimeuse, broyeur d’adventices, retourneur d’andains, récupérateur de menue paille… Édouard Deceuninck, agriculteur, témoignera de ses gros problèmes de résistance en ray-grass et de son récent investissement : un destructeur de graines d’adventices (Redekop) à combiner au broyeur de paille derrière la batteuse.
« Il est difficile d’acquérir seul ces nouveaux outils spécifiques. Le modèle Cuma est tout à fait adapté pour essayer et apprendre en limitant les enjeux économiques et en mutualisant les apprentissages. Ce sont des matériels qu’il faut bien appréhender. Les Cuma sont souvent précurseurs quand de nouvelles techniques apparaissent. Il y a souvent un noyau d’adhérents qui se lancent et formalisent un peu les choses », conclut Frédéric Lavalou.•

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Union agricole

Les plus lus

Pour une production de lin en quantité et en qualité

Pour le devenir de la filière, il sera fondamental de récolter de la graine de lin en quantité cette année. Tel est le message…

MécaLive : penser la mécanisation différemment

Le 16 mai à Beuzevillette, plus de 1 200 visiteurs ont arpenté les allées de MécaLive, l’événement “machinisme” organisé par…

Remarquable vitrine de l’élevage, le Comice agricole de Forges-les-Eaux est l’occasion  pour les éleveurs de se distinguer en montrant tout leur savoir-faire et de faire connaître les métiers de l’élevage.
150e édition du Comice agricole

Tradition bien vivante, le Comice agricole de Forges-les-Eaux fête ce week-end son 150e anniversaire. Rendez-…

Concours interrégional Grand Ouest de blondes d’Aquitaine. 53 éleveurs ont soumis leurs animaux aux jugements de Peter Thissen et Thierry Bouas.
Comice agricole de Forges-les-Eaux : les temps forts et coulisses de l’édition 2024

Pour cette 150e édition du Comice agricole de Forges-les-Eaux des 1er et 2 juin, quelques 6 500 personnes sont venues à…

" Ce fut une campagne très éprouvante mais la betterave reste une chance dans nos régions. Savourons cet exercice de tous les records mais sachons rester humbles ", a souligné Olivier de Bohan, président du groupe Cristal Union.
La betterave revient dans la cour des grands

La campagne betteravière 2023-2024 a été définie comme la campagne des records par Samuel Crèvecœur, président de la section…

Nicolas Roux accompagnera son père au concours interrégional blonde d’Aquitaine qui revient à Forges-les-Eaux après 10 ans d’absence.
Plus de 150 animaux au concours interrégional blonde d’Aquitaine

Pascal Roux et son fils Nicolas participeront au concours interrégional blonde d’Aquitaine du Grand Ouest qui débutera dès le…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 300 €/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Union agricole
Consultez le journal L'Union agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal L'Union agricole