Aller au contenu principal

Case IH : l’Axial-Flow 7250, simple et productive

Imbattable sur la qualité du grain et dotée d’un excellent débit de chantier, l’Axial-Flow 7250 de Case IH se positionne comme la référence pour une récolte à haut rendement.

Créateur des moissonneuses-batteuses à monorotor Axial-Flow, Case IH innove continuellement pour maximiser la productivité de ses machines. 
La 7250 ne fait pas exception à la règle. Sortie en 2018, avec ses 498 CV de puissance maximale, 6 cylindres, 11 100 cm3 de cylindrée et son volumineux réservoir (1 125 litres), cette machine sied parfaitement aux exploitations de grandes cultures, aux entreprises de travaux agricoles, aux Cuma et aux entreprises de semence. Et pour cause, elle dispose de nombreux points forts : une mécanique simple avec une capacité de battage accrue même dans les conditions les plus difficiles, une qualité de grain imbattable et une récolte à grande vitesse. « Cette moissonneuse-batteuse respecte l’intégralité de la récolte et permet de récolter un grain propre, sans casse, même en condition très sèche », explique en introduction Bruno Martin, responsable commercial de la marque chez Novagri 76 (voir encadré). « Pour avoir des contrats de semences, cette moissonneuse est un atout à mettre en avant car il n’y a pas de mélange de semences, précise Alexandre Quesnel, techico-commercial. Elle enregistre ainsi d'excellents taux d’impureté ».

Simplicité et facilité d’entretien

« La 7250 est d’une conception simple. Grâce à son système de battage à rotor unique, c’est une mécanique linéaire qui limite les éléments en mouvement. Il n’y a pas de potentielles sources d’accumulation de poussière. Le reste de la machine est du même acabit, pas de niches, des accès faciles aux grilles, comme au moteur. Au niveau de son entretien, c’est donc beaucoup plus facile », ajoute Bruno Martin.
Rappelons au passage que le nettoyage de la machine pour évacuer les résidus s’effectue tous les jours et plusieurs fois par jour durant les fortes températures pour éviter les départs de chaleur. « Le gain de temps en termes de nettoyage est donc très important. Il en va de même sur le graissage des différents points stratégiques », assure Bruno Martin. 
Sa conception permet aussi une grande polyvalence d'utilisation. La 7250 se transforme très rapidement selon la culture envisagée. « Pour faire du pois par exemple, rien de plus facile, il suffit de changer les paniers et les plots sous le rotor », ajoute Alexandre Quesnel.

Un excellent débit de chantier

Équipée d’une barre de coupe Vario Case IH 3050 (standard), la 7250 permet toutes les récoltes de céréales et avale un nombre important de quintaux à l’heure. Elle récolte ainsi « de 600 (avec paille) à 700 quintaux à l’heure ». Elle dispose d’une capacité de trémie à grains de 14 400 l (en option) et d’un débit de vidange standard de 113 l/s. La vis de vidange est disponible en plusieurs longueurs pour que l’ensemble tracteur/remorque puisse suivre les traces de la machine pendant la vidange.
Par ailleurs si cette moissonneuse-batteuse enregistre un très bon débit de chantier, c'est aussi parce qu'elle est équipée du système d’automatisation AFS Harvest Command de Case IH. Cette technologie utilise 16 capteurs pour surveiller la moissonneuse-batteuse en continu et ajuste 7 paramètres différents pour maximiser ses performances en cas de changement des conditions de récolte notamment. •

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Union agricole

Les plus lus

De g. à d. : Céline Collet, Gaëlle Guyomard, Jean-François Chauveau, Gilles Picard, Guillaume Burel, Denis Letellier, Vincent Leborgne sont prêts à accueillir tout le monde le 16 mai à Beuzevillette.
L'édition MécaLive Ouest 2024 le 16 mai à Beuzevillette

Un programme riche et varié d'ateliers attend les visiteurs tandis que plus de 80 exposants, 70 marques de matériels et des…

Faner le plus précocement possible pour atteindre les 30-35 % de matière sèche en 48 heures.
Ensilage d’herbe : privilégier le fourrage à plat pour 35 % de MS

Avec une organisation de chantier différente, on peut en 48 heures récolter de bons fourrages. Explication.

Reynald Fréger, président de la CGB 76
« Avoir les mêmes moyens de production que nos collègues européens »

Le président de la Confédération générale des planteurs de betteraves de la Seine-Maritime (CGB 76), Reynald Fréger, demande…

Hervé Morin, président de la Région Normandie, et Clotilde Eudier, vice-présidente de la Région en charge de l'agriculture, ont été accueillis chez Romain Madeleine, éleveur au Molay-Littry pour présenter le plan, en présence de Nicolas Dumesnil (tout à gauche), président d'Interbev Normandie, et du maire, Guillaume Bertier (au micro).
La Normandie à la reconquête de l'élevage bovin

C'est sur l'exploitation de Romain Madeleine, éleveur installé au Molay-Littry (Calvados) que la Région Normandie a lancé son…

Damien Léger, exploitant agricole installé à Ymare, a bénéficié de l'aide en 2023.
Une aide pour l'achat de matériels agricoles

Investir dans du matériel agricole peut parfois s'avérer coûteux. Pour vous aider à franchir le pas, l'Agence de l'eau Seine-…

Étienne Derycke devant la serre destinée aux particuliers.
Une installation aux premiers plants

Au mois de mars, JA Normandie a rencontré Étienne Derycke, récemment installé dans le bocage virois en production de plants…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 300 €/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Union agricole
Consultez le journal L'Union agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal L'Union agricole