Aller au contenu principal

La santé du végétal entre les mains de Fredon Normandie

Spécialisé dans la santé du végétal, Fredon déploie et coordonne sur le territoire des actions de surveillance, de prévention et de lutte.

" Reconnu organisme à vocation sanitaire par l'État, nous sommes des spécialistes de la santé des végétaux, l'environnement et de la santé publique. Jusque dans les années quatre-vingt, nous étions la fédération de protection contre les ennemis des cultures. Depuis, notre champ d'action a été étendu à l'environnement et à la santé humaine. Notre logique est aujourd'hui une seule santé (One Health) ", explique David Philippart, directeur général de Fredon Normandie.

Surveillance d'organismes de quarantaine

40 à 50 % de l'activité concernent des plans de surveillance d'organismes de quarantaine (virus, bactéries, champignons, insectes…) en délégation du ministère de l'agriculture. Parmi eux, les organismes de quarantaine prioritaires sont dangereux et doivent être éradiqués. C'est une mission d'intérêt national.

" Il existe plus d'une centaine d'organismes réglementés que nous sommes chargés de surveiller sur toutes les cultures et végétaux ".

Par exemple, Fredon Normandie est sur le front de la surveillance de nématodes de quarantaine qui sont une vraie inquiétude car ils attaquent pommes de terre et légumes. Aux Pays-Bas, il y a près de 6 000 hectares contaminés et tous les plants importés doivent être contrôlés. Les cultures sont également surveillées sur le territoire. Des prélèvements de terre et de végétaux sont effectués régulièrement. Si un foyer est détecté, des mesures d'éradication peuvent être mises en place, comme la jachère noire ou l'assolement maîtrisé, c'est-à-dire un sol nu exempt d'adventices ou de repousses durant plusieurs années, voire des aménagements d'assolements pour briser le cycle biologique de l'organisme de quarantaine détecté.

" C'est difficile de ne rien cultiver durant 5 ans. Depuis 2012, le FMSE, fonds de mutualisation du risque sanitaire et environnemental, est un outil qui permet de faire face à ces risques environnementaux qui vont malheureusement augmenter. Ces aides nous permettent de lutter plus facilement ".

Détection précoce indispensable

" Notre rôle est aussi de sensibiliser sur l'importance de la vigilance et de la déclaration précoce dès qu'il y a soupçon de contamination de parasites réglementés. Au-delà de l'obligation légale de déclaration, la vigilance de tous est indispensable. Plus on détecte tôt, plus les foyers sont petits et plus c'est facile à gérer ".

De nouveaux sujets sanitaires arrivent avec le changement climatique et les échanges commerciaux intenses. Mais il y a de plus en plus d'impasses car le panel de produits phytosanitaires diminue. " Prenons l'exemple du souchet comestible qui prolifère depuis 20 ans dans la Manche car les herbicides qui étaient efficaces en cultures légumières ont disparu. Le souchet est une graminée qui, par sa concurrence, rend les parcelles impropres à la production végétale. C'est une vraie menace dans les zones sableuses légères et aujourd'hui on se retrouve dans l'impasse car nous n'avons pas d'outil de lutte efficace. C'est pourquoi la détection précoce est indispensable ".

Une autre mission de Fredon est l'épidémio-surveillance qui concerne tous les organismes nuisibles courants. " Nous parcourons le territoire et nous informons l'agriculteur de l'état de santé des végétaux via le Bulletin Sanitaire du Végétal. En Normandie, nous participons à l'animation de 5 filières sur les 10, sous l'égide de la chambre d'agriculture : arboriculture fruits transformés, espaces verts, cultures légumières, pomme de terre, cultures ornementales ".

La lutte collective

La lutte collective contre des organismes nuisibles est dans l'ADN des fédérations départementales de la Fredon : rongeurs aquatiques, corvidés, taupes, frelon asiatique… " Nous gérons les plans de lutte contre le frelon asiatique dans la Manche et le Calvados. Dans les autres départements, ce sont les GDS ".

Fredon Normandie a signé une convention avec le Département de Seine-Maritime pour la mise en place d'un plan de lutte collective contre la chenille processionnaire du chêne. Cette chenille très urticante arrive de l'est de la France. La Seine-Maritime et l'Eure sont très concernés. Le rôle de Fredon Normandie est d'aider les collectivités et de sensibiliser les particuliers au risque existant.

Accompagnement des collectivités

25 personnes travaillent en permanence à la Fredon Normandie. Le profil des collaborateurs est varié : des ingénieurs agronomes et agricoles, des universitaires, des masters agro science environnement… " Nous avons de plus en plus de personnes qui ont une formation en gestion de l'environnement ".

Fredon Normandie propose aussi des formations certiphyto, certibiocide, reconnaissance des végétaux, des maladies, des plantes toxiques… Un catalogue de plus de 30 formations est disponible.

Depuis 2006, Fredon Normandie travaille auprès des collectivités pour les accompagner vers le zéro phyto, avec entre autres la végétalisation des communes, des cimetières. " De plus en plus de collectivités nous appellent pour le diagnostic de leur patrimoine arboré. Les arbres ne sont pas en bonne santé avec le réchauffement climatique qui, en plus, est favorable au développement des insectes et des maladies ".

Pour David Philippart, l'agriculteur va devoir accompagner le progrès : " il n'y a plus de produits phytosanitaires avec des spectres d'action très larges. Avec des grammages moins élevés, leur efficacité est augmentée mais de plus en plus ciblée. Nous n'allons pas dans le sens de la facilité. Le tout phyto n'est plus possible. Nous n'avons plus les outils pour faire les pompiers. Il faut donc être plus vigilant et renforcer la surveillance ".•

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Union agricole

Les plus lus

De g. à d. : Céline Collet, Gaëlle Guyomard, Jean-François Chauveau, Gilles Picard, Guillaume Burel, Denis Letellier, Vincent Leborgne sont prêts à accueillir tout le monde le 16 mai à Beuzevillette.
L'édition MécaLive Ouest 2024 le 16 mai à Beuzevillette

Un programme riche et varié d'ateliers attend les visiteurs tandis que plus de 80 exposants, 70 marques de matériels et des…

Faner le plus précocement possible pour atteindre les 30-35 % de matière sèche en 48 heures.
Ensilage d’herbe : privilégier le fourrage à plat pour 35 % de MS

Avec une organisation de chantier différente, on peut en 48 heures récolter de bons fourrages. Explication.

Reynald Fréger, président de la CGB 76
« Avoir les mêmes moyens de production que nos collègues européens »

Le président de la Confédération générale des planteurs de betteraves de la Seine-Maritime (CGB 76), Reynald Fréger, demande…

Damien Léger, exploitant agricole installé à Ymare, a bénéficié de l'aide en 2023.
Une aide pour l'achat de matériels agricoles

Investir dans du matériel agricole peut parfois s'avérer coûteux. Pour vous aider à franchir le pas, l'Agence de l'eau Seine-…

Hervé Morin, président de la Région Normandie, et Clotilde Eudier, vice-présidente de la Région en charge de l'agriculture, ont été accueillis chez Romain Madeleine, éleveur au Molay-Littry pour présenter le plan, en présence de Nicolas Dumesnil (tout à gauche), président d'Interbev Normandie, et du maire, Guillaume Bertier (au micro).
La Normandie à la reconquête de l'élevage bovin

C'est sur l'exploitation de Romain Madeleine, éleveur installé au Molay-Littry (Calvados) que la Région Normandie a lancé son…

Le service chantier complet permet d'avoir un salarié qui connaît parfaitement son matériel et ses réglages, qui est à l'aise avec les nouvelles technologies.
Délégation du travail : quels bénéfices pour l'exploitant ?

Durant la journée MécaLive, qui se déroulera le 16 mai à Beuzevillette, l'un des ateliers portera sur la délégation de travail…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 300 €/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Union agricole
Consultez le journal L'Union agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal L'Union agricole