Aller au contenu principal

Implanter un lupin de printemps

Terres Inovia Centre et Ouest livre ses conseils pour une bonne implantation du lupin de printemps.

Le choix de la parcelle et les dates de semis sont primordiales pour la réussite du lupin.
Le choix de la parcelle et les dates de semis sont primordiales pour la réussite du lupin.
© Terres Inovia

Le choix de la parcelle est primordial pour la réussite du lupin. Tout d'abord, évitez les sols calcaires car le lupin est très sensible au calcaire actif, seuil maximal à 2,5 %. Préférez les parcelles à tendance acide.​Le lupin est aussi sensible aux excès d'eau et est une culture peu couvrante. Privilégiez donc les parcelles drainantes et propres, exemptes de vivaces (liseron, chardon). Il est également utile de favoriser les parcelles à bonne réserve hydrique afin d'éviter tout risque de stress hydrique durant l'été. ​À noter que les sols limoneux, froids et battants ralentissent la levée et sont moins propices au développement du lupin et à ses nodosités. ​Contrairement au pois (voir page suivante), le lupin n'est pas sensible à l'aphanomyces. Il peut donc être cultivé dans des parcelles contaminées sans risque de perte de rendement.

Respecter les dates de semis

Semez votre lupin de printemps dans un sol réchauffé, bien ressuyé. Le lit de semences doit être aéré et sans obstacle à l'enracinement et à la nodulation sur 15 cm de profondeur. Le lupin a un cycle long, il est donc impératif de ne pas semer le lupin de printemps trop tard afin d'éviter d'une part une exposition accrue aux risques d'échaudage à floraison et au moment du remplissage des graines, et d'autre part d'éviter une récolte trop tardive et risquée en cas de retour de pluies. À l'inverse, il faut être vigilant de ne pas semer trop précocement dans les secteurs où les gelées tardives aux mois de mars et avril sont fréquentes : elles pourraient pénaliser la culture de lupin en cours de développement.

Une densité sans excès

Il est important de respecter les densités de semis. Une surdensité entraîne des risques de maladies plus importants à la floraison et augmente la compétition hydrique. L'objectif en lupin de printemps est de 40-45 plantes/m². Semez votre lupin à 3 cm de profondeur, avec un écartement préconisé de 17 à 35 cm. Si un binage est envisagé, l'écartement peut être augmenté. Rappuyez bien le sol après le semis pour favoriser un bon contact sol/graine. L'objectif est de favoriser une levée rapide de la culture, afin de passer le plus vite possible le stade de sensibilité à la mouche (apparition des premières feuilles).

L'inoculation ?

Contrairement au pois ou à la féverole, Bradyrhizobium lupini, le rhizobium du lupin, n'est pas naturellement présent dans tous les sols français. Pour une parcelle portant du lupin pour la première fois, il est donc conseillé d'apporter un inoculum afin de garantir la formation de nodosités sur les racines, et par là, la bonne nutrition azotée de la plante et la teneur en protéines des graines.

La variété de lupin de printemps

Quatre variétés de lupin de printemps sont inscrites au catalogue : Energy, Feodora, Figaro, Sulimo. Selon la localisation de votre parcelle, différents critères sont à considérer :

  • la précocité à floraison ;
  • la verse à maturité ;
  • le rendement ;
  • la qualité des graines (teneur en protéines).

En lupin de printemps, les variétés tardives comme Energy sont réservées à l'Ouest de la France. Cultivez des variétés précoces comme Féodora, ou demi-précoces comme Figaro ou Sulimo en Normandie. •

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Union agricole

Les plus lus

Comment maintenir les performances techniques du lin textile ? La génétique, le lin d'hiver, la structure des sols et une approche globale de la rotation sont des pistes d'amélioration.
Pour Terre de lin, la récolte 2024 sera déterminante

Pour l'exercice 2022-2023, les liniculteurs vont approcher une recette de 7 500 euros de l'hectare. Mais cette situation…

Affiche poster Normandie Vibes
Sia 2024 : « une belle occasion de présenter nos spécificités normandes »

Sur le stand de la Normandie inauguré le 26 février l’accent sera mis sur l’importance du bien manger. Au menu de cette…

Bruno Ledru, président de la FNSEA 76.
De l’action revendicative nous allons maintenant entrer dans la construction avec le préfet

Alors que les agriculteurs sortent à peine d’une période intense de mobilisation, Bruno Ledru, président de la FNSEA 76…

Conférence de presse des présidents FNSEA-JA, le 13 février au soir.
« Ni défiance, ni complaisance »

Les présidents de la FNSEA et JA, Arnaud Rousseau et Arnaud Gaillot, ont rencontré le Premier ministre Gabriel Attal le 13…

« C’est une passion pour nous de participer aux concours »

Adhérent à l’AS76, Corentin Godefroy, polyculteur-éleveur lait à Saumont-la-Poterie, est accompagné et suivi par le centre de…

Les animaux doivent être contenus par des clôtures entretenues sous peine de sanctions.
Animaux divagants : plus d’un incident par semaine

SNCF Réseau Normandie vient de rencontrer la Chambre d’agriculture pour alerter sur les trop fréquentes divagations d’animaux…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 300 €/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Union agricole
Consultez le journal L'Union agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal L'Union agricole