Aller au contenu principal

Agir avec Becquerel pour la vie

En 20 ans, l'association Agir avec Becquerel pour la vie a collecté et reversé plus de deux millions d'euros au Centre de lutte contre le cancer Henri-Becquerel à Rouen. L'association reverse l'intégralité des dons collectés.

Bénévoles tous les deux, Jean-François Rousselle, le président, et Yvette Ternon, secrétaire, ont rejoint les rangs de l'association Agir avec Becquerel pour la vie, respectivement en 2010 et 2008. Yvette Ternon, professeure de biologie à la retraite avait eu connaissance de son existence par l'un des fondateurs, Alain Molina, notaire à Grand-Couronne. L'accompagnement en fin de vie d'une amie atteinte du cancer du sein, et sa volonté de se rendre utile l'avait convaincue.
De son côté, Jean-François Rousselle, cadre retraité, connaissait le notaire de longue date. Comme Yvette, il avait été marqué par le décès prématuré de personnes proches.

100 % des dons reversés
« L'intégralité des dons que nous collectons sont reversés à Becquerel », assurent Jean-François Rousselle et Yvette Ternon. « Nos frais de fonctionnement qui se résument à des enveloppes, des ramettes de papier et quelques fournitures sont couverts par les cotisations de nos membres », explique le président. « Et nous ne nous faisons pas rembourser nos frais », sourit-il.
L'association Agir avec Becquerel pour la vie est née en 1999, à Grand-Couronne, à la suite d'une réflexion locale sur la prise en charge des malades, sous l'impulsion d'Alain Molina, Jean-Pierre Lecerf, Bernard Morel et Arlette Legamble. Sa mission est de collecter des fonds pour soutenir le Centre Henri-Becquerel dans la recherche, permettre l'acquisition de matériel innovant pour soigner les malades atteints de cancer, favoriser les projets concernant les actions de dépistage et de prévention et mettre en place des projets concourant au bien-être du malade.
« Le professeur Pierre Vera, directeur général du centre, qui est notre unique interlocuteur, nous fait part des besoins. Ensuite notre conseil d'administration et nos bénévoles choisissent le projet qu'ils veulent soutenir », raconte Jean-François Rousselle.
Depuis son existence, Agir avec Becquerel pour la vie a soutenu financièrement des matériels et projets majeurs : la technique d'exploration Osna dans la prise en charge du cancer du sein, l'aménagement de chambres pour permettre à un patient d'avoir un proche à ses côtés ou en 2017 les biopsies liquides permettant aux médecins d'évaluer l'efficacité du traitement choisi en première intention. En 2021, les 136 000 euros collectés ont servi au financement d'un matériel de radiothérapie agissant avec plus de précision sur les tissus malades. Pour 2022, les dons seront dédiés à un scanner de lames (voir encadré) qui permettra aux pathologistes d'examiner les dossiers des patients avec d'autres centres pour affiner le diagnostic.
Agir avec Becquerel pour la vie cherche à se faire connaître plus particulièrement auprès des mairies qui sont habilitées à lui verser des subventions pour grossir la collecte. à côté de leurs partenaires historiques que sont la Matmut, la Chambre régionale des notaires, sont venues s'ajouter quatre caisses locales du Crédit agricole Normandie Seine dont les sociétaires avaient choisi l'association pour faire un don lors de leur assemblée générale. Un travail a été réalisé auprès des pompes funèbres de Haute-Normandie avec l'installation de boîtes à dons. L'association est aussi visible sur Helloasso, plateforme qui permet de faire des dons en ligne et qui ne prend pas de frais. Il est par ailleurs possible de soutenir l'association par des virements mensuels.

FDC 76
Lors de sa conférence de presse sur la sécurité à la chasse, le 13 janvier, la Fédération des chasseurs de Seine-Maritime (FDC) a remis un chèque de 4 000 euros à Agir avec Becquerel pour la vie, collectés à l'occasion du concert organisé à l'abbatiale d'Auffay en octobre dernier. La fédération est un soutien fidèle depuis dix ans.
Les Centres de lutte contre le cancer sont des établissements de santé privés d'intérêt collectif à but non lucratif qui ne pratiquent, ni activité libérale, ni dépassement d'honoraires. Leur statut leur permet comme toute association de recevoir des dons et des legs.
En 2020, le Centre Henri-Becquerel a reçu 340 000 euros de dons (hors legs). Près de trois cents associations le soutiennent en organisant des événements culturels sportifs ou autres pour collecter des dons. Des ressources complémentaires indispensables pour l'aider à rester à la pointe de la lutte contre la maladie.

 

Zoom sur le scanner de lames

Le scanner de lames qu'Agir avec Becquerel pour la vie a choisi de soutenir permettra d'établir un diagnostic encore plus pointu. Les médecins pathologistes établissent les diagnostics de tumeurs cancéreuses en analysant au microscope des lames de verre portant des coupes très fines de tissu tumoral provenant de biopsies et pièces opératoires. Grâce à l'évolution de la numérisation, il est maintenant possible de scanner/numériser ces lames et de les lire directement sur un écran d'ordinateur. Le service de pathologie du Centre Henri-Becquerel investit dans deux scanners de lames permettant de scanner jusqu'à 250 lames. Ils permettront aux pathologistes de partager instantanément certaines lames avec leurs collègues d'autres hôpitaux pour discuter des dossiers difficiles, de développer des outils d'analyses d'images (intelligence artificielle) pour améliorer le diagnostic et de développer des projets de recherche pour le décryptage des lésions tumorales.
Source : Le service de pathologie du Centre de lutte contre le cancer Henri-Becquerel

 

En bref

- Le Centre de lutte contre le cancer Henri-Becquerel prend en charge 26 794 patients par an. La majorité des maladies cancéreuses y sont prises en charge. Il est réputé dans les soins des cancers du sein et en hématologie.

- Selon l'institut national du cancer, on estimait à 382 000 le nombre de nouveaux cas de cancers (incidence) et à 157 400 le nombre de décès (mortalité) en 2018 en France.

- Le nombre de nouveaux cas de cancers détectés correspond à plus de 1 000 cas par jour. Les cancers les plus fréquents sont ceux de la prostate, du sein, du côlon-rectum et du poumon.

- Selon le Panorama des cancers en France de l'institut national du cancer paru en 2021, 40  % des cancers sont liés à des comportements à risque et pourraient être évités avec une meilleure hygiène de vie. Avec un fort taux d'addiction au tabac et à l'alcool, la Normandie est la deuxième région la plus touchée par le cancer après les Hauts-de-France.

- Agir avec Becquerel pour la vie est préoccupée par les comportements à risque de certains jeunes face à l'alcool et réfléchit avec le centre à des actions de prévention pour les sensibiliser.

Une avancée majeure dans les traitements du lymphome diffus à grandes cellules B

Dans son fil d'actualité sur son site, le Centre Henri-Becquerel rapporte que le professeur Hervé Tilly, hématologue au centre, ancien directeur général et président de l'Institut européen du lymphome, est à l'origine d'une avancée majeure dans les traitements des lymphomes agressifs. Les résultats de cette étude ont démontré une réduction de 27 % du risque d'aggravation de la maladie ou de décès.
Le laboratoire Roche et Lysa (groupe coopérateur européen majeur dans les lymphomes) ont initié une étude clinique de phase III internationale dans les lymphomes diffus à grandes cellules B (DLBCL), une maladie hématologique agressive. L'enjeu de l'étude était une comparaison : la moitié des patients a reçu le nouveau traitement, l'autre est restée au traitement standard. Les résultats ont montré une meilleure efficacité avec ce nouveau traitement : les rechutes et risques de progression de la maladie ont diminué de 27 %, ce qui est notable. Ce sont 900 patients dans 23 pays différents qui ont participé à cette étude.
L'étude a fait l'object d'une publication en décembre 2021 dans le New England Journal Of Medicine, journal de référence mondial en santé.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Union agricole

Les plus lus

abricotiers
Fruits d’été : face aux GMS, les producteurs brandissent la menace de l’agroécologie

L’AOP Pêches et abricots de France menace de «suspendre» certains projets agroécologiques (vergers écoresponsables,…

L’élevage ovin : une filière prometteuse en Normandie
Qu’en est-il du marché de l’ovin dans la région ? Réponse avec le président de la section ovine de la FNSEA 76, un éleveur, un…
Prix du lait : le compte n’y est vraiment pas
Alors que la hausse des prix du lait a tardé à s’enclencher, la mécanique se grippe et les principaux opérateurs de la filière…
Dans le marais, la fauche réglementée a un goût amer
Dans la réserve naturelle de l’estuaire de la Seine, les agriculteurs sont contraints de respecter une réglementation quant à la…
Pissy-Pôville se prépare au Festival de la terre 2022
Petite commune de près de 1 300 habitants, idéalement situées à quelques kilomètres de Rouen (15 km), Pissy-Pôville se prépare le…
Champ en feu
Quelques conseils pour prévenir les départs d’incendie
Compte-tenu des évolutions des conditions climatiques ces dernières années, plus favorables aux départs d’incendies, la Chambre d…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 288 €/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Union agricole
Consultez le journal L'Union agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal L'Union agricole