Aller au contenu principal

ODA : le marché du maïs va se tendre

Alors que les cotations du maïs sont relativement basses actuellement, Renaud de Kerpoisson, président d’ODA, estime que le marché du maïs devrait se redresser d’ici la fin de l’année. En effet la production de maïs dans les principales zones de production a été très abondante en 2014 et les stocks se sont reconstitués.

file-alt-66052
Renaud de Kerpoisson, ODA
© oda

Pour 2015, Offre et Demande Agricole (ODA) s’attend à une réduction des emblavements en Ukraine en raison de la dévaluation de la monnaie qui renchérit le coût des intrants (semences, engrais, produits phytosanitaires). L’Ukraine, grande exportatrice de maïs, devrait être donc moins présente sur les marchés internationaux.

En Europe occidentale, les rendements exceptionnels de 2014 liés à des conditions météorologiques extrêmement favorables ne vont certainement pas se renouveler. Le retour à la normale devrait se traduire par une moindre récolte de 4 à 5 millions de tonnes.

Même scénario aux Etats-Unis qui a aussi bénéficié d’une récolte abondante en 2014. Dans ce pays le rapport soja/maïs qui conditionne les emblavements de l’une ou l’autre culture est actuellement favorable au soja. Au final, les surfaces semées en maïs devraient diminuer en 2015 en Amérique du Nord et au final donc la récolte US sera moins abondante. ODA estime le recul à 20 millions de tonnes. Ces estimations ont été faites sans l’occurrence d’un évènement climatique exceptionnel qui pèserait à la baisse sur le volume des récoltes, précise Renaud de Kerpoisson. Si tel était le cas, les prix seraient encore plus élevés.

Côté utilisations à l’échelle mondiale, la poursuite du trend de croissance observée depuis de nombreuses années va se traduire par une augmentation des utilisations de 16 millions de tonnes au minimum, la demande chinoise restant toujours aussi soutenue. Conseil d’ODA aux agriculteurs : « gardez le maïs que vous avez en stock jusqu’au mois de novembre », pour bénéficier de la revalorisation des prix qui ne va pas manquer de se produire. Et si vous avez une récolte de blé qui arrive en juillet, vendez là, plutôt que de la stocker.

Les cours du blé sur le marché à terme Euronenext sont relativement stables jusqu’à la fin de l’année. Inutile donc de supporter des frais de stockage pour le blé. Renaud de Kerpoisson estime le gain pour les agriculteurs de 10 €/tonne, soit environ 80 € par hectare. « Les agriculteurs sont bien formés à la gestion de leurs rendements, mais ils restent démunis pour gérer les risques de marché », déplore-t-il avant de les encourager à se soucier davantage des prévisions de marché.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Union agricole

Les plus lus

Pour une production de lin en quantité et en qualité

Pour le devenir de la filière, il sera fondamental de récolter de la graine de lin en quantité cette année. Tel est le message…

MécaLive : penser la mécanisation différemment

Le 16 mai à Beuzevillette, plus de 1 200 visiteurs ont arpenté les allées de MécaLive, l’événement “machinisme” organisé par…

Remarquable vitrine de l’élevage, le Comice agricole de Forges-les-Eaux est l’occasion  pour les éleveurs de se distinguer en montrant tout leur savoir-faire et de faire connaître les métiers de l’élevage.
150e édition du Comice agricole

Tradition bien vivante, le Comice agricole de Forges-les-Eaux fête ce week-end son 150e anniversaire. Rendez-…

Concours interrégional Grand Ouest de blondes d’Aquitaine. 53 éleveurs ont soumis leurs animaux aux jugements de Peter Thissen et Thierry Bouas.
Comice agricole de Forges-les-Eaux : les temps forts et coulisses de l’édition 2024

Pour cette 150e édition du Comice agricole de Forges-les-Eaux des 1er et 2 juin, quelques 6 500 personnes sont venues à…

" Ce fut une campagne très éprouvante mais la betterave reste une chance dans nos régions. Savourons cet exercice de tous les records mais sachons rester humbles ", a souligné Olivier de Bohan, président du groupe Cristal Union.
La betterave revient dans la cour des grands

La campagne betteravière 2023-2024 a été définie comme la campagne des records par Samuel Crèvecœur, président de la section…

Nicolas Roux accompagnera son père au concours interrégional blonde d’Aquitaine qui revient à Forges-les-Eaux après 10 ans d’absence.
Plus de 150 animaux au concours interrégional blonde d’Aquitaine

Pascal Roux et son fils Nicolas participeront au concours interrégional blonde d’Aquitaine du Grand Ouest qui débutera dès le…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 300 €/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Union agricole
Consultez le journal L'Union agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal L'Union agricole