Aller au contenu principal

Bien-être animal
La Charte des bonnes pratiques d’élevage rénovée

En partenariat avec le Criel Normandie lait, la FNSEA 76 a organisé une réunion d’information sur la Charte des bonnes pratiques d’élevage (CBPE) rénovée, intégrant désormais Boviwell.

Après la partie théorique, Laurent et Sandrine Avyn ont accueilli les participants sur leur exploitation pour une démonstration pratique.
© Fanny Verhaeghe


C’est à Richemont, mercredi 13 septembre, que les éleveurs se sont réunis pour s’informer sur la nouvelle Charte. Jocelyn Pesqueux, président du Criel et du Prolaivia, suit la charte depuis une dizaine d’année. « La Charte a été créée en 2000, à la suite de la crise de la vache folle qui a provoqué un séisme dans le monde de l’élevage. Nous devions mettre en place des règles dans les élevages pour rassurer les consommateurs. L’idée est d’expliquer ce qu’on fait, et que ce soit certifié par des techniciens. Lorsqu’au quotidien, on travaille bien, il n’y a aucune raison de s’inquiéter sur la charte ou sur le bien-être animal. »

Les chiffres parlent d’eux-mêmes

Mathilde Dubourg, animatrice CBPE, a présenté les six grands thèmes de la CBPE et le Boviwell. Elle a commencé par présenter les chiffres. « La charte rénovée est en place depuis l’été 2022, ça nous permet aujourd’hui d’avoir un retour d’expérience. Sur 277 CBPE réalisées, seuls cinq producteurs n’ont pas été chartés. Pour ces cinq producteurs, les points de blocage ne sont pas sur la partie bien-être animal mais sur des points qui faisaient déjà partie de l’ancienne charte (contrôle opti-traite, analyse de captage privé, carnet sanitaire, entretien du pulvérisateur, enregistrement des traitements phytosanitaires, prévisionnel de fumure et propreté de la laiterie.) Un producteur qui n’est pas "chartable", à six mois pour se remettre en conformité, excepté pour un problème de bouclage d’animaux ou d’utilisation de désinfectant non homologué, où il a huit jours. La charte est à renouveler tous les trois ans. »

Concernant les indicateurs du bien-être animal Boviwell, ils répondent aux cinq libertés fondamentales : ne pas souffrir de la faim ou de la soif, ne pas souffrir d’inconfort, ne pas souffrir de douleurs, de blessures ou de maladies, pouvoir exprimer les comportements naturels propres à l’espèce, ne pas éprouver de peur ou de détresse.
Après la partie théorique, Laurent et Sandrine Avyn ont accueilli les participants sur leur exploitation pour une démonstration pratique. Pauline Loncke et Clarence Folastre, techniciennes Eurial Ultra Lait formées à la nouvelle CBPE, ont toutes deux réalisé une démonstration de la charte sur l’élevage. •

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Union agricole

Les plus lus

De g. à d. : Céline Collet, Gaëlle Guyomard, Jean-François Chauveau, Gilles Picard, Guillaume Burel, Denis Letellier, Vincent Leborgne sont prêts à accueillir tout le monde le 16 mai à Beuzevillette.
L'édition MécaLive Ouest 2024 le 16 mai à Beuzevillette

Un programme riche et varié d'ateliers attend les visiteurs tandis que plus de 80 exposants, 70 marques de matériels et des…

Faner le plus précocement possible pour atteindre les 30-35 % de matière sèche en 48 heures.
Ensilage d’herbe : privilégier le fourrage à plat pour 35 % de MS

Avec une organisation de chantier différente, on peut en 48 heures récolter de bons fourrages. Explication.

Reynald Fréger, président de la CGB 76
« Avoir les mêmes moyens de production que nos collègues européens »

Le président de la Confédération générale des planteurs de betteraves de la Seine-Maritime (CGB 76), Reynald Fréger, demande…

Hervé Morin, président de la Région Normandie, et Clotilde Eudier, vice-présidente de la Région en charge de l'agriculture, ont été accueillis chez Romain Madeleine, éleveur au Molay-Littry pour présenter le plan, en présence de Nicolas Dumesnil (tout à gauche), président d'Interbev Normandie, et du maire, Guillaume Bertier (au micro).
La Normandie à la reconquête de l'élevage bovin

C'est sur l'exploitation de Romain Madeleine, éleveur installé au Molay-Littry (Calvados) que la Région Normandie a lancé son…

Damien Léger, exploitant agricole installé à Ymare, a bénéficié de l'aide en 2023.
Une aide pour l'achat de matériels agricoles

Investir dans du matériel agricole peut parfois s'avérer coûteux. Pour vous aider à franchir le pas, l'Agence de l'eau Seine-…

Étienne Derycke devant la serre destinée aux particuliers.
Une installation aux premiers plants

Au mois de mars, JA Normandie a rencontré Étienne Derycke, récemment installé dans le bocage virois en production de plants…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 300 €/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Union agricole
Consultez le journal L'Union agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal L'Union agricole