Aller au contenu principal

Des anglo-nubiennes élisent domicile dans l’Orne

Au Ménil-Erreux, dans l’Orne, Dorine Brisard, 22 ans, a opté pour une race caprine peu répandue,
l’anglo-nubienne. Installée depuis mars dernier, elle transforme son lait sur la ferme familiale.

Des oreilles tombantes, des robes aux couleurs diverses et hautes sur pattes, la quarantaine de chèvres de race anglo-nubienne, pure et croisée, a élu domicile au Ménil-Erreux dans l’Orne. Dorine Brisard, 22 ans, élève ces caprins depuis mars dernier, « un souhait qui me suivait depuis petite ». Installée sur la ferme familiale, en Gaec – quatre associés et un salarié, un atelier de 110 vaches allaitantes, de taurillons, de poulets et différentes cultures –, l’éleveuse a effectué un BTS et un certificat de spécialisation caprins, qui lui ont permis de voyager. C’est en Corse, en Irlande et en Belgique, qu’elle a pu se former dans des élevages caprins de différentes tailles, avant de pouvoir élever ses propres chèvres.

Un lait de qualité

« Très sociable et au tempérament plus calme, l’anglo-nubienne est une race pourtant peu répandue en France », indique l’éleveuse, qui l’a choisie, entre autres, pour la valorisation des chevreaux en reproduction et en fermes pédagogiques. Issue d’un croisement entre une race anglaise et une race africaine. « Elle se différencie des autres par son apparence et pour sa production de lait, plus riche en taux butyreux et taux protéique ». Un lait de qualité dit forcément une production plus faible : 2 litres de lait par jour. « J’aimerais, grâce à une meilleure sélection, passer à 3,5 l de lait par jour », espère l’éleveuse, dont un crottin nécessite 0,5 l de lait et une bûche 1,6 l de lait. La ration des caprins se compose de foin, de luzerne, de pois, de maïs grain, de correcteur pour l’équilibrer et de pâturage sur 4,5 ha.

Le “carachèvre”

Dorine Brisard a fait construire un bâtiment contenant les deux quais de traite – « j’y passe 35 minutes par traite, avec l’aide de ma mère » –, l’atelier de transformation et la boutique. « C’est grâce à ma famille que j’ai eu la chance de pouvoir monter mon atelier », insiste l’éleveuse. Crottins, bûches et fromages frais aux pétales de rose notamment garnissent son étal bien fourni, qui se distingue de ses homologues. « L’idée est de proposer de nouvelles choses, tout en conservant les indémodables », précise Dorine Brisard, qui a inventé un fromage très original : le carachèvre, « réalisé et validé durant mon apprentissage ». •

En savoir plus

Label chèvre,
Les Neufs-Essarts, Ménil-Erreux.
Tél. : 07 88 46 07 45.
Une porte ouverte est prévue fin septembre prochain.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Union agricole

Les plus lus

De g. à d. : Céline Collet, Gaëlle Guyomard, Jean-François Chauveau, Gilles Picard, Guillaume Burel, Denis Letellier, Vincent Leborgne sont prêts à accueillir tout le monde le 16 mai à Beuzevillette.
L'édition MécaLive Ouest 2024 le 16 mai à Beuzevillette

Un programme riche et varié d'ateliers attend les visiteurs tandis que plus de 80 exposants, 70 marques de matériels et des…

Frédéric Van Gansberghe, président de Futerro, et Olivier Leducq, directeur général de l'usine Tereos de Lillebonne, lors de la signature du partenariat le 11 avril à Gruchet-le-Valasse.
Tereos : ouverture d'un marché de 150 000 tonnes de dextrose par an

Le groupe coopératif a conclu le 11 avril un partenariat avec l'industriel belge Futerro qui doit ouvrir son usine de…

Faner le plus précocement possible pour atteindre les 30-35 % de matière sèche en 48 heures.
Ensilage d’herbe : privilégier le fourrage à plat pour 35 % de MS

Avec une organisation de chantier différente, on peut en 48 heures récolter de bons fourrages. Explication.

Reynald Fréger, président de la CGB 76
« Avoir les mêmes moyens de production que nos collègues européens »

Le président de la Confédération générale des planteurs de betteraves de la Seine-Maritime (CGB 76), Reynald Fréger, demande…

Hervé Morin, président de la Région Normandie, et Clotilde Eudier, vice-présidente de la Région en charge de l'agriculture, ont été accueillis chez Romain Madeleine, éleveur au Molay-Littry pour présenter le plan, en présence de Nicolas Dumesnil (tout à gauche), président d'Interbev Normandie, et du maire, Guillaume Bertier (au micro).
La Normandie à la reconquête de l'élevage bovin

C'est sur l'exploitation de Romain Madeleine, éleveur installé au Molay-Littry (Calvados) que la Région Normandie a lancé son…

Donner de la lisibilité aux producteurs bio était l'objectif de la journée.
Porter collectivement des pistes pour améliorer la situation du bio

La Chambre d'agriculture a organisé une journée spéciale le 12 avril au lycée agricole d'Yvetot pour donner des perspectives…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 300 €/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Union agricole
Consultez le journal L'Union agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal L'Union agricole