Aller au contenu principal

Bio : les engrais perlés en voie d’interdiction

© Shutterstock

Après plus d’un an de bataille en coulisses et une enquête, la DGCRF pourrait bientôt retirer l’agrément "agriculture biologique" aux engrais organiques dits "perlés", apprend Agra Presse auprès de sources concordantes. Ces engrais apparus sur le marché français en 2019 sous les marques Orgamax, Azopril ou encore Natastan proviennent en grande majorité de Chine. Coproduits de l’industrie des acides aminés, ils seraient issus d’une fermentation de sucres issus du maïs ou de la canne. Problème, selon plusieurs acteurs du secteur : la concentration d’azote dans ces produits dépasserait les 10 %, un taux « suspect » pour ce type d’engrais, d'après un expert interrogé. Alertée par plusieurs organisations, la DGCCRF aurait lancé une enquête fin 2020, qui aurait conduit à la publication d’une note d’interprétation du règlement bio par la Commission européenne en juillet dernier. Alors que la Coopération agricole a envoyé un courriel à ses adhérents le 8 septembre en leur demandant de cesser immédiatement les achats, « les fournisseurs n’ont pas été pour l’heure officiellement contactés par la DGCCRF », déplore auprès d'Agra Presse François Deviller, le propriétaire d’Orgamax pour la France, évoquant « plusieurs millions de dollars de commande sur 2023 » pour son produit. Philippe Camburet, président de la Fnab (producteurs bio), se réjouit de son côté « de ce recadrage de la Commission que nous attendions depuis un an et demi ». Selon plusieurs sources, les engrais perlés représenteraient actuellement un marché d’environ 30 000 t par an, sur un marché des engrais organiques de quelque 500 000 t, pour un prix distributeur atteignant 700 €/t. •

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Union agricole

Les plus lus

Produits laitiers, baisse des prix
Prix du lait : Lidl et LSDH atteignent la barre symbolique des 500 €/1 000 l

Le distributeur Lidl va signer une revalorisation du prix du lait payé aux producteurs à 500 €/1 000 l (prix de base 38/32)…

Bio : les engrais perlés en voie d’interdiction

Après plus d’un an de bataille en coulisses et une enquête, la DGCRF pourrait bientôt retirer l’agrément "agriculture…

Festival de la terre : une édition marquée du sceau de la réussite
Retour sur le Festival de la terre organisé les 3 et 4 septembre par les JA de Pissy-Pôville.
Lait : le médiateur alerté sur le non-respect de la formule de prix chez Sodiaal

Plus de 200 producteurs de lait ont adressé un courrier au médiateur des relations commerciales pour signaler « l’absence…

Benne Orenge
Orenge, une entreprise seinomarine qui a plus de 100 ans
Une centaine de bennes agricoles sont fabriquées tous les ans dans les ateliers Orenge de Raffetot. La particularité de l’…
Amazone. L’UX Smart Sprayer, un condensé de technologie pour plus d’économies
Fin juin, Amazone, BASF et Bosch ont dévoilé l’UX Smart Sprayer à Auneau (Eure-et-Loir). Un pulvérisateur intelligent qui traite…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 288 €/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Union agricole
Consultez le journal L'Union agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal L'Union agricole