Aller au contenu principal

Lait
Tour des marchés laitiers français : conjoncture 2022

Point sur l’évolution de la collecte, hausse des prix et des charges, cours des produits laitiers, ventes aux consommateurs, exportations.

Un semestre marqué par une baisse moyenne de 1,4 % de la collecte par rapport au premier semestre 2021, avec notamment de fortes baisses en Nouvelle-Aquitaine (- 5,5 %) et en Île-de-France (- 4,5 %) et une hausse en région Pays de la Loire (+ 1,1 %). Dans le même temps, le prix du lait payé au producteur a poursuivi sa hausse et s’établissait en juin à 426 euros/1 000 l pour le lait standard conventionnel (+ 24,5 % par rapport à juin 2021) et à 439 euros/1 000 l pour le lait toutes qualités confondues (+ 21 %). La hausse du prix est très variable selon les régions : pour le lait toutes primes et toutes qualités confondues ramenées au standard 38/32, elle oscille entre + 12,9 % en Bourgogne-Franche-Comté (473,6 euros/1 000 l en juin 2021 et 534,93 euros/1 000 l en juin 2022) et + 24,9 % en Bretagne (il passe de 345,92 à 432,21 euros/1 000 en un an).

Prix des produits laitiers au consommateur : le beurre mène la hausse

L’inflation des produits alimentaires s’est répercutée dans les prix de vente au consommateur des produits laitiers, en augmentation dans toutes les catégories. Le beurre mène la hausse (+ 13 % en juillet 2022 par rapport à juillet 2021) devant les fromages et laits caillés (+ 8 %), les yaourts (+ 7 %), le lait demi-écrémé (+ 6 %), et le lait entier (+ 5 %).
En GMS, les ventes de produits laitiers ont globalement reculé sur les sept premiers mois de l’année par rapport à 2021 (causes : Covid et Inflation).
Quant aux données à l’export de produits laitiers français sur les cinq premiers mois de l’année, elles montrent une baisse en volume pour les poudres de lait. Au contraire, les exports de fromages progressent de 3 %, notamment vers les Pays-Bas et l’Espagne, et ceux de beurre également (+ 13 %).

Les cours de la poudre de lait écrémé et de la poudre de lactosérum fléchissent

Le cours de la poudre de lait écrémé a baissé de 600 euros/t en deux mois pour se rapprocher de son niveau préalable à la guerre en Ukraine, à 3 500 euros/t ; celui de la poudre de lactosérum a perdu 400 euros entre début juillet et mi-août pour retrouver le même niveau que l’an dernier à la même époque, à 930 euros/t. En revanche, le cours de la poudre grasse a rebondi début août pour atteindre 5 000 euros/t, celui du beurre se maintient au-dessus des 7 000 euros/t, soit 75 % de plus qu’en août 2021.

Adossées à la baisse de la collecte laitière, les fabrications sur les six premiers mois de 2022 étaient en baisse pour les yaourts, le lait écrémé en poudre et le lait UHT, en hausse pour la crème conditionnée et les autres poudres, quasiment stable pour le beurre. Les prix de vente industriels ont dans le même temps augmenté pour toutes les familles de produits. •
 

 

 

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Union agricole

Les plus lus

Paiements couplés bovins : quels changements en 2023 ?
L’aide couplée aux bovins est sans aucun doute celle qui a connu le plus de bouleversements. Elle fusionne les aides aux bovins…
Pac 2023 : comment accéder à l’éco-régime ?
La Pac 2023-2027 entre bientôt en vigueur. Pour vous aider à vous approprier cette nouvelle réglementation, l’Union agricole…
Création d’Oplase SA pour renforcer le poids des producteurs
Les producteurs de l’Association des producteurs laitiers normands (APLN) se sont réunis lundi 24 octobre pour comprendre l’…
Dégrèvement de la taxe foncière sur les propriétés non bâties (TFNB) : les précisions
À la demande de la FNSEA 76, de JA 76 et de la Chambre d’agriculture, et compte tenu de la sécheresse estivale, le préfet de…
“Si T’es Pro T’es In” : quatre passeports pour quatre publics
Comment faire en sorte que l’information sur l’autonomie protéique soit facilement accessible à des groupes d’agriculteurs, de…
Influenza aviaire : trois zones de contrôles temporaires dans le 76
Des cygnes morts à Saint-Aubin-le-Cauf, un goéland trouvé mort à Octeville-sur-Mer ainsi qu’une basse-cour touchée à Anneville-…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 288 €/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Union agricole
Consultez le journal L'Union agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal L'Union agricole