Aller au contenu principal

Deux fermes bénéficiaires de l'aide aux petits investissements

En Seine-Maritime, l'aide aux petits investissements matériels en agriculture (moins de 10 000 euros) mise en place par le Département depuis 2017 soutient le développement des exploitations agricoles qui en font la demande. Deux fermes supplémentaires viennent d'en bénéficier. Visites de terrain.

Ce 9 novembre, à Bosc-Guérard-Saint-Adrien, Gauthier et Sylvère Wittorski sont sur le pied de guerre. Les deux frères ouvrent leur porte aux élus locaux et départementaux ainsi qu'aux représentants de la Chambre d'agriculture venus constater concrètement tout le bénéfice que ces deux exploitants avaient pu faire de l'aide aux petits investissements qu'ils ont demandé trois années de suite. Les Wittorski ont repris la Ferme de la Mi-Voie en 2021 en se concentrant sur l'élevage de canards gras – la production et la transformation de ces canards étant une tradition familiale héritée de leurs grands-parents –, la production de légumes et de céréales biologiques. Grâce à ces aides, ils ont fait l'acquisition d'un nouvel autoclave pour la transformation de leur production animale et la fabrication de conserves, d'une laveuse de légumes et de poulaillers mobiles pour diversifier leur production avicole avec des poulets de chair et des pintades. Après dépôt d'un dossier en 2021, 2022 puis 2023 auprès du Département et acceptation de ceux-ci, les jeunes agriculteurs ont in fine bénéficié d'une aide de 45 % du coût de leurs investissements*. Ces nouveaux équipements leur permettent désormais de travailler dans de meilleures conditions, notamment en termes de sécurité, et leur font gagner un temps précieux dans la gestion de leurs activités.

Dans le détail, l'autoclave a conduit à une modernisation des pratiques de l'atelier de transformation et à l'amélioration de la traçabilité des produits (enregistrement automatique). Avec la laveuse de légumes, les deux frères procèdent désormais à un nettoyage plus rapide de leur production légumière. Quant aux poulaillers mobiles, « qui permettent d'automatiser un certain nombre de tâches, ils permettent aussi de mieux prévenir certaines maladies potentielles », explique l'un des deux frères.

Plein de projets, les deux exploitants, qui commercialisent principalement volailles et légumes en direct via leur point de vente à la ferme ou en circuit court, ne comptent pas s'arrêter en si bon chemin. Ils envisagent la vente en ligne de leurs produits, d'améliorer la signalétique pour accéder à l'exploitation et la mise en place d'un distributeur à la ferme.

Un nouveau souffle

La seconde visite de terrain a eu lieu dans la continuité de la première, sur l'exploitation d'Aurélie et Damien Toutain, à Claville-Motteville. La Ferme des Écoles est une ferme pédagogique et de découverte que le couple exploite en Gaec depuis quelques années et qu'il s'est évertué à faire grandir. Petit retour en arrière.

Damien s'est installé en 1996 sur l'exploitation laitière familiale. Tout d'abord en Gaec avec sa mère, puis en individuel lors du départ à la retraite de celle-ci en 2004. Le corps de ferme alors en fermage et la localisation en plein centre-bourg ayant rendu la mise aux normes de l'élevage impossible, il s'est résigné en 2015 à arrêter la production laitière. Mais en 2017, avec l'opportunité d'acquérir le corps de ferme et l'arrivée de sa compagne Aurélie, l'agriculteur a saisi l'occasion de développer un nouveau projet. Ensemble, et après avoir suivi une formation sur la création d'une ferme pédagogique à la Chambre d'agriculture, ils ont fait le choix de se diversifier et d'adapter leur structure pour développer des activités d'accueil auprès de différents publics et surtout des scolaires. Après des débuts un peu compliqués (Lubrizol, Covid), leur persévérance a porté ses fruits. En mai-juin, ils ont accueilli 700 élèves sur leur ferme pédagogique. Grâce au dispositif d'aide du Département pour l'agritourisme, les Toutain ont conforté les aménagements extérieurs (parking, clôtures) et intérieurs (salle d'activités) pour recevoir le public dans des conditions sécurisées et adaptées à tous les âges. Comme les frères Wittorski, ils n'ont pas hésité à déposer plusieurs dossiers. Au final, 40 % de ces aménagements ont été financés sur quatre ans. « Le total des frais engagés a été d'environ 90 000 euros sans emprunt possible donc ces aides ont été importantes », souligne le couple. Aurélie Toutain explique qu'elle a notamment développé « des ressources pédagogiques pour sensibiliser les visiteurs à l'agriculture et à l'environnement ». Puis « des animations aux tout-petits, aux scolaires et à des jeunes en situation de handicap ». Les Toutain organisent également des ateliers thématiques destinés aux familles lors des vacances scolaires ou bien encore des anniversaires. « Le bouche-à-oreille fonctionne très bien, je n'ai jamais eu autant d'anniversaires que cette année », précise la jeune femme qui entend d'ici quelques mois développer d'autres activités et commercialiser avec son compagnon de nouveaux produits.

 

* Voir les critères d'éligibilité sur le site du Département : https://www.seinemaritime.fr/mon-cadre-de-vie/agriculture-port-et-peche/agriculture/aide-aux-petits-investissements-materiels-moins-de-10-000-.html

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Union agricole

Les plus lus

De g. à d. : Céline Collet, Gaëlle Guyomard, Jean-François Chauveau, Gilles Picard, Guillaume Burel, Denis Letellier, Vincent Leborgne sont prêts à accueillir tout le monde le 16 mai à Beuzevillette.
L'édition MécaLive Ouest 2024 le 16 mai à Beuzevillette

Un programme riche et varié d'ateliers attend les visiteurs tandis que plus de 80 exposants, 70 marques de matériels et des…

Frédéric Van Gansberghe, président de Futerro, et Olivier Leducq, directeur général de l'usine Tereos de Lillebonne, lors de la signature du partenariat le 11 avril à Gruchet-le-Valasse.
Tereos : ouverture d'un marché de 150 000 tonnes de dextrose par an

Le groupe coopératif a conclu le 11 avril un partenariat avec l'industriel belge Futerro qui doit ouvrir son usine de…

Faner le plus précocement possible pour atteindre les 30-35 % de matière sèche en 48 heures.
Ensilage d’herbe : privilégier le fourrage à plat pour 35 % de MS

Avec une organisation de chantier différente, on peut en 48 heures récolter de bons fourrages. Explication.

Reynald Fréger, président de la CGB 76
« Avoir les mêmes moyens de production que nos collègues européens »

Le président de la Confédération générale des planteurs de betteraves de la Seine-Maritime (CGB 76), Reynald Fréger, demande…

Hervé Morin, président de la Région Normandie, et Clotilde Eudier, vice-présidente de la Région en charge de l'agriculture, ont été accueillis chez Romain Madeleine, éleveur au Molay-Littry pour présenter le plan, en présence de Nicolas Dumesnil (tout à gauche), président d'Interbev Normandie, et du maire, Guillaume Bertier (au micro).
La Normandie à la reconquête de l'élevage bovin

C'est sur l'exploitation de Romain Madeleine, éleveur installé au Molay-Littry (Calvados) que la Région Normandie a lancé son…

Donner de la lisibilité aux producteurs bio était l'objectif de la journée.
Porter collectivement des pistes pour améliorer la situation du bio

La Chambre d'agriculture a organisé une journée spéciale le 12 avril au lycée agricole d'Yvetot pour donner des perspectives…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 300 €/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Union agricole
Consultez le journal L'Union agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal L'Union agricole