Aller au contenu principal

18es Ovinpiades au Salon de l’agriculture : Romain Vivier, meilleur berger de France

C’est une première pour la Normandie. Romain Vivier, élève au lycée agricole d’Yvetot, a remporté le titre de meilleur berger de France devant 39 autres concurrents lors des Ovinpiades qui ont eu lieu samedi 25 février au Salon international de l’agriculture. Une fierté pour son formateur, Charles Pillet, et ses parents, éleveurs près du Havre.

« C’est fou ! », s’exclamait Charles Pillet, enseignant de zootechnie et animateur Inn’Ovin dans les régions Normandie et Hauts-de-France, à l’annonce des résultats des 18es Ovinpiades au Salon international de l’agriculture (Sia) samedi 25 février. Et pour cause, un des quatre jeunes, qu’il a suivis et accompagnés, monte sur la plus haute marche du podium. À 17 ans, Romain Vivier, élève en première générale scientifique, option agronomie économie et territoire au lycée agricole d’Yvetot, a été sacré meilleur berger de France.

Du travail et de la rigueur

« C’est une première pour la Normandie », assure Charles Pillet, en poste au lycée depuis sept ans, et très « fier » du résultat de Romain Vivier. « C’est le fruit de son travail, de sa rigueur », complète-t-il. Effectivement, il a passé de nombreuses heures à s’entraîner, à travailler pour décrocher les sélections départementales puis régionales, jusqu’au titre suprême. « C’est une belle récompense », lâche le nouveau meilleur berger de France, très humblement. Et s’il a la passion des animaux, il la doit « à mes parents », précise-t-il directement. Des parents installés avec des veaux et moutons, principalement d’Île-de-France, dans la région du Havre.

Garder son sang-froid

La tête sur les épaules, il a su garder son sang-froid sur l’ensemble de la compétition. Les épreuves alliant théorie et pratique portaient sur l’évaluation de l’état d’engraissement et le poids des agneaux de boucherie, le choix d’un bélier, le parage des onglons, le tri de brebis avec lecture de boucles électroniques, la manipulation et l’évaluation de l’état corporel, le quizz et la reconnaissance des races. La maîtrise de soi, la ténacité, la force, la rapidité, la combativité, la technicité, ou encore la motivation sont les qualités nécessaires pour remporter ces Ovinpiades.

Une brebis en cadeau

La suite de sa formation n’est pas encore définie. « Je suis partie dans la voie générale pour ne pas me spécifier trop vite », avance Romain Vivier. Mais nul doute qu’il poursuivra dans une voie agricole qui lui permettra de chausser les bottes et d’être au milieu des brebis. « Il y a plusieurs manières de s’impliquer dans la filière », conclut-il. Il repart avec les bras chargés de cadeaux et une brebis de race Île-de-France, race déjà présente dans l’élevage familial. •

Classement des autres Normands

- Émilien Cohier, 20 ans, habitant les Biards (Manche), et étudiant en 2e année de BTS productions animales au lycée agricole Théodore Monod au Rheu (Ille-et-Vilaine) termine 6e. Un bon classement pour ce futur vétérinaire. Il représentait la Bretagne.
- Amandine Grouas de Nocé dans le Perche arrive à la 13e position. Étudiante en BTS productions animales à l’Agrocampus des 2 vallées (Vendôme), elle concourrait pour le Centre Val-de-Loire.
- Victor Deparis, originaire de Saint-Martin-en-Campagne, en première générale option agronomie économie et territoire au lycée agricole d’Yvetot se classe 15e.
- Caliste Mansuy, de Pitres (Eure), se classe à la 22e place. Étudiante en BTS productions animales à la Bergerie nationale de Rambouillet, elle représentait l’Île-de-France.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Union agricole

Les plus lus

Pour une production de lin en quantité et en qualité

Pour le devenir de la filière, il sera fondamental de récolter de la graine de lin en quantité cette année. Tel est le message…

MécaLive : penser la mécanisation différemment

Le 16 mai à Beuzevillette, plus de 1 200 visiteurs ont arpenté les allées de MécaLive, l’événement “machinisme” organisé par…

Remarquable vitrine de l’élevage, le Comice agricole de Forges-les-Eaux est l’occasion  pour les éleveurs de se distinguer en montrant tout leur savoir-faire et de faire connaître les métiers de l’élevage.
150e édition du Comice agricole

Tradition bien vivante, le Comice agricole de Forges-les-Eaux fête ce week-end son 150e anniversaire. Rendez-…

Concours interrégional Grand Ouest de blondes d’Aquitaine. 53 éleveurs ont soumis leurs animaux aux jugements de Peter Thissen et Thierry Bouas.
Comice agricole de Forges-les-Eaux : les temps forts et coulisses de l’édition 2024

Pour cette 150e édition du Comice agricole de Forges-les-Eaux des 1er et 2 juin, quelques 6 500 personnes sont venues à…

" Ce fut une campagne très éprouvante mais la betterave reste une chance dans nos régions. Savourons cet exercice de tous les records mais sachons rester humbles ", a souligné Olivier de Bohan, président du groupe Cristal Union.
La betterave revient dans la cour des grands

La campagne betteravière 2023-2024 a été définie comme la campagne des records par Samuel Crèvecœur, président de la section…

Nicolas Roux accompagnera son père au concours interrégional blonde d’Aquitaine qui revient à Forges-les-Eaux après 10 ans d’absence.
Plus de 150 animaux au concours interrégional blonde d’Aquitaine

Pascal Roux et son fils Nicolas participeront au concours interrégional blonde d’Aquitaine du Grand Ouest qui débutera dès le…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 300 €/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Union agricole
Consultez le journal L'Union agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal L'Union agricole