Aller au contenu principal

De beaux légumes frais dans l’assiette

À Octeville-sur-Mer, Baptiste Maillard et son frère Adrien, agriculteurs en grandes cultures, se sont mis à cultiver fruits et légumes. Une diversification bienvenue qui leur permet d’être aujourd’hui plus sereins avec une très belle clientèle qui comble leurs attentes.

 

Sur leur exploitation maraîchère, Adrien et Baptiste Maillard (accompagnés ici de Christelle, maraîchère) proposent une belle palette de légumes de saison. Mi-novembre, leurs étals regorgeaient des dernières tomates de l’année, de diverses variétés de salades, pommes de terre, choux, radis, mais aussi de courges, endives, carottes, haricots verts, poireaux, oignons, betteraves, ail...
© Laurence Augereau

En janvier 2022, Baptiste Maillard, 39 ans, et son frère Adrien, 32 ans, se sont lancés dans le maraîchage diversifié. Une nouvelle corde à leur arc car les deux hommes étaient déjà à la tête d’une exploitation de 130 ha en grandes cultures, reprise lors du départ de leur père à la retraite en 2007. Ils y cultivent pommes de terre, lin textile, betteraves sucrières, blé, orge de printemps, oignons et lupin d’hiver. Si passer des grandes cultures au maraîchage demande une certaine technicité, cela ne les a pas arrêtés. « J’ai toujours aimé la production légumière, souligne Baptiste Maillard, doté d’un BTS Acse obtenu au lycée agricole Édouard de Chambray à Mesnil-sur-Iton (Eure). Mais l’opportunité de pouvoir en faire s’est présentée avec le départ à la retraite de nos voisins maraîchers, Paul et Marie-Thérèse Guilet »« Dans le détail, nous avons repris leur 3,5 ha de terre, avec 7 000 m2 de serres et des outils maraîchers, et n’avons rien changé, ni à leurs assolements, ni à leur façon de travailler en agriculture raisonnée, ni à leur mode de commercialisation, avec les mêmes marchés et une boutique à la ferme qui propose aussi d’autres produits que les nôtres (volailles, terrines, huiles, farine, cidre, etc.) » « En revanche, nous y avons ajouté un site internet sur lequel il est possible de passer commande, de trouver une page de recettes et nos dates et heures de présence sur les marchés comme à la boutique. Nous avons aussi mis en place un drive afin que les clients récupèrent leurs commandes sans attendre. »
Durant la belle saison, l’exploitation produit aussi des fraises et framboises ainsi que des pommes, poires, mûres, myrtilles et de la rhubarbe pour proposer à sa clientèle environnante des paniers variés. Certains fruits font l’objet de cueillettes à la ferme durant les heures d’ouverture de la boutique ou sur réservation.

Employeurs de territoire

Dès lors qu’il s’agit de parler de son métier, Baptiste Maillard n’est jamais avare de mots et d’anecdotes. « Il faut dire que nous avons la chance de faire ce qui nous plaît, d’être maîtres chez nous et de pouvoir gérer notre exploitation comme nous l’entendons », précise le jeune homme avec une certaine fierté, et qui n’oublie pas que « travailler en pleine nature, c’est le top ! ». Aujourd’hui l’exploitation maraîchère a trouvé sa vitesse de croisière et emploie trois temps pleins en production et à la vente, auxquels s’ajoutent des saisonniers en haute saison.
« Christelle, la salariée qui travaillait avec les Guilet depuis 15 ans nous a rejoint et apporte un savoir-faire précieux à l’exploitation », ajoute-t-il. « Nous envisageons également à l’avenir d’employer quelqu’un pour la partie administrative car nous sommes débordés ».

Communication et investissement syndical

Fils d’exploitant, Baptiste et Adrien sont engagés au sein des JA du département et très fiers de les représenter dès qu’ils en ont l’occasion. Il y a quelques mois Baptiste était ainsi le témoin d’une vidéo réalisée par les JA, et diffusée sur YouTube, qui promeut le métier et l’installation. Baptiste y explique les différentes phases de leur installation et les organismes qui ont su les accompagner pour que tout se passe au mieux. •
 

À vos agendas

Les fruits et légumes des frères Maillard sont disponibles :
- dans leur magasin à la ferme :
16, rue Renée-Raas à Octeville-sur-Mer les mercredis et vendredis de 15 h à 19 h ;
- sur les marchés :
- de Montivilliers, les jeudis de 8 h à 12 h ;
- de Sainte-Adresse, les vendredis de 8 h à 12 h ;
- de Bayonvilliers, les samedis de 8 h à 12 h.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Union agricole

Les plus lus

Pour une production de lin en quantité et en qualité

Pour le devenir de la filière, il sera fondamental de récolter de la graine de lin en quantité cette année. Tel est le message…

MécaLive : penser la mécanisation différemment

Le 16 mai à Beuzevillette, plus de 1 200 visiteurs ont arpenté les allées de MécaLive, l’événement “machinisme” organisé par…

Remarquable vitrine de l’élevage, le Comice agricole de Forges-les-Eaux est l’occasion  pour les éleveurs de se distinguer en montrant tout leur savoir-faire et de faire connaître les métiers de l’élevage.
150e édition du Comice agricole

Tradition bien vivante, le Comice agricole de Forges-les-Eaux fête ce week-end son 150e anniversaire. Rendez-…

Concours interrégional Grand Ouest de blondes d’Aquitaine. 53 éleveurs ont soumis leurs animaux aux jugements de Peter Thissen et Thierry Bouas.
Comice agricole de Forges-les-Eaux : les temps forts et coulisses de l’édition 2024

Pour cette 150e édition du Comice agricole de Forges-les-Eaux des 1er et 2 juin, quelques 6 500 personnes sont venues à…

La tonte de Rumba à quelques jours du concours.
Pas moins de cinq vaches laitières pour Coralie Aupert

À tout juste 22 ans, la jeune femme se présente pour la seconde fois au concours interdépartemental de la race prim’holstein…

Nicolas Roux accompagnera son père au concours interrégional blonde d’Aquitaine qui revient à Forges-les-Eaux après 10 ans d’absence.
Plus de 150 animaux au concours interrégional blonde d’Aquitaine

Pascal Roux et son fils Nicolas participeront au concours interrégional blonde d’Aquitaine du Grand Ouest qui débutera dès le…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 300 €/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Union agricole
Consultez le journal L'Union agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal L'Union agricole