Aller au contenu principal

Une gamme complète de cosmétiques au lait d'ânesse

Installée à Vieux-Rouen-sur-Bresle, Julia Wygas fabrique des cosmétiques au lait d'ânesse depuis 2009 et s'attache avec passion à développer son entreprise, Elixâne.

"J'ai eu un coup de foudre pour les ânes lorsque j'ai eu mon premier, à l'âge de 10 ans", raconte Julia Wygas en expliquant sa passion pour l'animal. Un intérêt qui n'a cessé de croître, décuplé après des études agricoles, et qui, après avoir travaillé dans le para-agricole, va donner naissance à son entreprise, Elixâne. 

Un rêve devenu réalité

En 2009, la jeune femme se lance et concrétise son rêve en créant sa propre marque de cosmétiques au lait d'ânesse. Jusqu'en 2012, elle délègue la fabrication des savons, puis investit dans le matériel nécessaire à leur fabrication. Le temps de se faire connaître et reconnaître pour la qualité de ses produits, elle embauche une apprentie qui devient par la suite salariée pour l'aider dans le développement de son activité. En 2021, elle reprend "Une fée dans l'asinerie", une entreprise de cosmétiques qui faisait de la saponification à froid*, les recettes et la clientèle. Ce rachat lui permet de proposer une gamme complète de cosmétiques : savon, savon de rasage, gel lavant, lait précieux mais aussi de la lessive et du baume à lèvres.

La base des savons est végétale – beurre de karité, de coco, d'huile d'olive –, des huiles essentielles pour le parfum et de l'argile rouge (ou verte), du café, des carottes ou du miel pour le colorant. Bref que des produits naturels. "L'idée de la recette est de pouvoir fabriquer avec ce que l'on trouve dans nos placards de cuisine".

Un lait aux nombreuses vertus 

Le lait d'ânesse est celui qui ressemble le plus au lait maternel. Il est riche en vitamines et oligo-éléments. "Il convient aux peaux sèches et peut résoudre, de par ses vertus hydratante et adoucissante de nombreux problèmes de peau comme le psoriasis, l'eczéma…", souligne-t-elle. L'ajout de ce lait dans les cosmétiques permet de fabriquer un produit "extrêmement nourrissant". 

Pour produire ce lait, Julia possède un cheptel composé de sept ânesses. La traite a lieu à raison de deux fois par jour, trois fois par semaine. C'est aux deux mois de l'ânon, que la jeune femme commence à traire ses ânesses. La production de lait s'élève à environ 1 litre de lait par jour et par ânesse. "Ce n'est pas un élevage intensif, je tire le lait dont j'ai besoin pour ma fabrication de cosmétiques, ce qui permet à l'ânesse de nourrir, en plus de la traite, son petit". Les ânesses ont une espérance de vie allant de 30 à 40 ans mais leur production laitière cesse à partir de 18 ans. Les ânesses sont ensuite placées chez des particuliers pour une paisible retraite.

Valorisation des produits

Dans une volonté de valorisation des produits locaux, Julia a créé un magasin à la ferme en 2022 et développé un laboratoire. "Le magasin permet de valoriser ma production de cosmétiques ainsi que les produits de mon conjoint qui est agriculteur". Ses colis de blonde d'Aquitaine, son jus de pomme ainsi que de nombreux autres produits locaux proposés donnent un bel aperçu du travail qu'ils fournissent ainsi communément. 

Depuis deux ans, l'exploitation est "ferme découverte", les clients peuvent ainsi visiter l'exploitation agricole pendant les heures d'ouverture du magasin. 
Par-delà la ferme, les produits sont commercialisés dans de nombreux magasins de producteurs et du terroir, des épiceries fines, sur certains marchés par des revendeurs en Seine-Maritime, Picardie, et jusqu'à l'étranger (Irlande et Allemagne). •

 

* Méthode artisanale qui repose sur une réaction chimique qui se produit par le mélange de corps gras (des huiles par ex.) avec une base forte (de la soude pour du savon solide, ou de la potasse pour du savon liquide).

 

Les produits Elixâne sont disponibles sur le site internet : 
https://elixane.fr/ et 
https://unefeedanslasinerie.com/

Le magasin à la ferme se situe 
20, rue Louis-Deschamps à Vieux-Rouen-sur-Bresle. Il est ouvert le vendredi de 14 h à 19 h et le samedi de 14 h à 18 h. 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Union agricole

Les plus lus

Comment maintenir les performances techniques du lin textile ? La génétique, le lin d'hiver, la structure des sols et une approche globale de la rotation sont des pistes d'amélioration.
Pour Terre de lin, la récolte 2024 sera déterminante

Pour l'exercice 2022-2023, les liniculteurs vont approcher une recette de 7 500 euros de l'hectare. Mais cette situation…

Affiche poster Normandie Vibes
Sia 2024 : « une belle occasion de présenter nos spécificités normandes »

Sur le stand de la Normandie inauguré le 26 février l’accent sera mis sur l’importance du bien manger. Au menu de cette…

Bruno Ledru, président de la FNSEA 76.
De l’action revendicative nous allons maintenant entrer dans la construction avec le préfet

Alors que les agriculteurs sortent à peine d’une période intense de mobilisation, Bruno Ledru, président de la FNSEA 76…

Conférence de presse des présidents FNSEA-JA, le 13 février au soir.
« Ni défiance, ni complaisance »

Les présidents de la FNSEA et JA, Arnaud Rousseau et Arnaud Gaillot, ont rencontré le Premier ministre Gabriel Attal le 13…

« C’est une passion pour nous de participer aux concours »

Adhérent à l’AS76, Corentin Godefroy, polyculteur-éleveur lait à Saumont-la-Poterie, est accompagné et suivi par le centre de…

Les animaux doivent être contenus par des clôtures entretenues sous peine de sanctions.
Animaux divagants : plus d’un incident par semaine

SNCF Réseau Normandie vient de rencontrer la Chambre d’agriculture pour alerter sur les trop fréquentes divagations d’animaux…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 300 €/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Union agricole
Consultez le journal L'Union agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal L'Union agricole