Aller au contenu principal

Sia 2024 : « une belle occasion de présenter nos spécificités normandes »

Sur le stand de la Normandie inauguré le 26 février l’accent sera mis sur l’importance du bien manger. Au menu de cette édition, plusieurs nouveautés.

Affiche poster Normandie Vibes
130 producteurs seront présents sur le pavillon Normandie durant toute l’édition du salon.
© Cran

L’édition 2024 du Salon international de l’agriculture (Sia) sera sûrement un peu différente des précédentes. « Cette édition sonnera le début d’une nouvelle stratégie alimentaire, et d’une politique de prix pour que les consommateurs mangent correctement et que les agriculteurs gagnent leur vie », espère Laurence Sellos, présidente de la Chambre d’agriculture de la Seine-Maritime, lors de la conférence de presse organisée le 12 février à Bois-Guillaume.

« De nombreux agriculteurs attendent des réponses, mais ce rendez-vous doit rester un moment de fête », ajoute 
Clotilde Eudier. La vice-présidente de la Région Normandie en charge de l’agriculture est ravie qu’une vache de race normande, et issue d’un élevage normand, soit la vedette de l’affiche de cette 60e édition : « À travers la vache Oreillette, le stand normand a été revu dans le bâtiment de l’élevage. Très reconnaissable avec ses colombages, il accueillera la fédération des races patrimoniales de Normandie ».

Une Normande à l’affiche

Cette année, la Chambre d’agriculture de Normandie a travaillé avec un groupe de rock normand, La Tchoucrav’, qui a écrit une chanson autour de la vache Oreillette. Le clip sortira d’ici le 20 février.

Sur le stand, sera également mise en avant l’IGP Huîtres de Normandie (lancement le 29 février) et la STG, spécialité traditionnelle garantie bœuf normand sur laquelle l’OS normande travaille depuis des années.

« À travers les revendications du monde agricole, c’est avant tout le travail de l’agriculteur qui doit être reconnu mais aussi l’importance de notre alimentation. Nous avons un très gros travail sur l’alimentation à faire auprès des plus jeunes. Avec les producteurs des cinq départements qui seront présents sous la bannière normande, cela sera le moment de sensibiliser les petits Français aux produits de notre terroir et de le faire de façon pérenne », ajoute la vice-présidente. Un atelier des petits chefs sera installé sur l’espace du Piano des chefs sur le pavillon normand.

Avec la présence de la marque Saveurs de Normandie au salon, c’est le travail des entreprises agroalimentaires et l’emploi qu’elles génèrent qui seront mis en avant. Parmi les entreprises présentent : La Chips 76, Les Rescapés, la Ferme brasserie La Godène, la Brasserie de la Seine, la brasserie Northmaen…). Il y aura également la présence de start-up qui, aujourd’hui, s’intéressent aux métiers de l’élevage en développant des outils pour diminuer la pénibilité du travail. La filière pêche ne sera également pas oubliée avec la présence d’un bar à huîtres.

Le lin pour représenter la Seine-Maritime

Chaque département a choisi une thématique particulière à mettre en avant sur son stand. Pour la Seine-Maritime, cela sera le lin : « le lin va bien. C’est une plante qui bénéficie d’une avancée technologique considérable », précise Clotilde Eudier. Le stand sera décoré avec du lin, grâce à la participation de l’association « Alliance et Culture » dont la mission est la promotion du lin textile. Le mardi 27 février, plusieurs animations se dérouleront sur le stand : dégustation de produits à base de lin, ateliers de cuisine, présentation de la filière.

130 producteurs normands

Le pavillon normand sera installé dans le hall 3. Quelques 130 producteurs y seront présents tout au long de la semaine, dont 60 venant de Seine-Maritime. Sur le stand de notre département, le cuisinier de l’Hôtel du Département proposera à nouveau cette année son burger solidaire où le lin sera présent.

L’élevage et les paysages mis à l’honneur

Sur ce stand normand, un espace sera dédié à l’élevage et aux paysages. « Il nous faut parler vrai au grand public, replacer le contexte de l’élevage français dans le monde et ses effets sur le changement climatique », ajoute Clotilde Eudier.

La transmission en fil rouge des conférences 

Pour cette édition Sia 2024, le thème choisi est la transmission des exploitations. De nombreuses conférences auront lieu sur le sujet. « La transmission est une problématique en Normandie comme ailleurs. La Chambre d’agriculture va lancer la plateforme installation-transmission (www.installertransmettre-normandie) et parallèlement une plateforme sur l’emploi (agrinormandie.fr) qui sera lancée au salon. Cette nouvelle plateforme 
qui présentera les différents métiers de l’agriculture, sera adossée à des petites vidéos qui mettront en scène » Paula bien dans ses bottes « visibles sur les réseaux sociaux », conclut Laurence Sellos.•

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Union agricole

Les plus lus

Jean Puech d'Alissac.
"JA 76 aura le plaisir d'accueillir les Terres de Jim en 2025"

JA 76 a remporté il y a quelques semaines l'organisation des Terres de Jim 2025. Jean Puech revient sur la candidature du…

Une chasse aux œufs à la ferme du Chêne

Samedi 30 mars aura lieu une chasse aux œufs organisée par JA 76 à la ferme du Chêne à Allouville-Bellefosse.

Les opérations de communication sont lancées.
Rendez-vous les 1er et 2 juin au Comice de Forges-les-Eaux

Le Comice agricole a choisi le thème de la pollinisation pour sa 150e édition.

Opération de jugement des agneaux par Pascal Canterel et Pierre Gomont.
Un beau succès pour le Forum des races à viande

Le concours dit « de Rouen » a eu lieu le lundi 18 mars. De nombreux éleveurs bovins et cinq éleveurs ovins…

Clémence et son père Luc Poussier sont site pilote depuis juin 2022. Des échanges permanents entre ces éleveurs du Calvados et GEA Farm Technologies permettent d’améliorer la machine en continue.
Le Dairyfeed F4500 distribue des rations précises et régulières

De façon tout à fait autonome, le nouveau robot d’alimentation Dairyfeed F4500 charge, pèse, mélange et distribue l’aliment…

Un atelier de sophrologie animé par Myriam Seck a permis aux jeunes d’être sensibilisés aux techniques de relaxation dynamiques.
Prendre soin de son mental

Journée de sensibilisation MSA Haute-Normandie à la santé mentale auprès des jeunes du lycée agricole d'Yvetot.

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 300 €/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Union agricole
Consultez le journal L'Union agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal L'Union agricole