Aller au contenu principal

Événement
Journée du mouton à Forges-les-Eaux

Aujourd'hui, 3 juin, c’est au marché aux bestiaux de Forges-les-Eaux que se déroule la 34e édition de la Journée du mouton. Une date avancée par rapport aux années précédentes pour cette vente et exposition de reproducteurs de toutes races. Mais également une nouveauté : cette journée est associée plus largement à un Festival de l’élevage de deux jours, un événement pour promouvoir la filière élevage dans le département.

Organisée par la section ovine de la FNSEA 76, avec le soutien de ses partenaires, la Journée du mouton se déroule cette année exceptionnellement sous la halle du marché aux bestiaux de Forges-les-Eaux. « La halle de la Boutonnière de Neufchâtel-en-Bray est en travaux, mais ce lieu remarquable de l’élevage seinomarin de Forges est une vraie opportunité, explique Fanny Lemoine, animatrice en charge de l’événement. Nous attendons ici près d’une centaine d’animaux reproducteurs (agnelles, brebis et béliers) de toutes races »

Nouvel événement

De cette opportunité de changement de lieu est né un nouvel événement dans lequel la Journée du mouton a toute sa place : un Festival de l’élevage qui, lui se déroule, durant tout le week-end des 3 et 4 juin (voir programme ci-joint). Pour ce faire, la section ovine de la FNSEA 76 a travaillé avec l’Association race normande. L’idée a été ici de mettre en commun les ressources de chacune pour faire en sorte que ce rendez-vous autour de l’élevage puisse rassembler bovins, ovins et équins. 
Concernant plus précisément la filière ovine, « on ne le répétera jamais assez, souligne Fanny Lemoine, l’élevage ovin allaitant est une filière d’avenir qui offre de réelles perspectives aux jeunes ou moins jeunes en quête de projet d’installation ou de diversification car les investissements sont peu élevés au regard de ceux que l’élevage bovin laitier ou allaitant nécessite ». Ce que confirme Grégoire Mille, président de la section ovine de la FNSEA 76 et producteur ovin en Gaec, installé sur la commune de Préaux. « Des parts de marché sont à prendre en allaitant. Nous ne produisons en France que 40 à 50 % de notre consommation »

Vente et sensibilisation

« En parallèle de la vente de reproducteurs, nous collaborons depuis plusieurs années avec le CFA Naturapôle d’Yvetot pour développer l’image de l’élevage ovin lors de la journée », souligne Fanny Lemoine. « C’est un partenariat entre l’établissement et les organisateurs qui s’inscrit désormais dans la durée, puisqu’une vingtaine d’étudiants se mobilisent chaque année depuis 5-6 ans dans le cadre d’un module d’initiative locale (MIL) pour y animer des ateliers autour de l’élevage ovin. Ce module, très axé sur la façon dont ils choisissent de communiquer et de mettre en scène le sujet, compte pour l’obtention de leur diplôme ». Venez nombreux, soutenir le travail de ces jeunes éleveurs en herbe. • 

 

Les producteurs en Seine-Maritime

Il y avait 181 détenteurs ovins de plus de 50 brebis en Seine-Maritime en 2021 (chiffre fourni par l’Association régionale pour l’identification du cheptel de Haute-Normandie – Arichn).
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Union agricole

Les plus lus

De g. à d. : Céline Collet, Gaëlle Guyomard, Jean-François Chauveau, Gilles Picard, Guillaume Burel, Denis Letellier, Vincent Leborgne sont prêts à accueillir tout le monde le 16 mai à Beuzevillette.
L'édition MécaLive Ouest 2024 le 16 mai à Beuzevillette

Un programme riche et varié d'ateliers attend les visiteurs tandis que plus de 80 exposants, 70 marques de matériels et des…

Frédéric Van Gansberghe, président de Futerro, et Olivier Leducq, directeur général de l'usine Tereos de Lillebonne, lors de la signature du partenariat le 11 avril à Gruchet-le-Valasse.
Tereos : ouverture d'un marché de 150 000 tonnes de dextrose par an

Le groupe coopératif a conclu le 11 avril un partenariat avec l'industriel belge Futerro qui doit ouvrir son usine de…

Faner le plus précocement possible pour atteindre les 30-35 % de matière sèche en 48 heures.
Ensilage d’herbe : privilégier le fourrage à plat pour 35 % de MS

Avec une organisation de chantier différente, on peut en 48 heures récolter de bons fourrages. Explication.

Reynald Fréger, président de la CGB 76
« Avoir les mêmes moyens de production que nos collègues européens »

Le président de la Confédération générale des planteurs de betteraves de la Seine-Maritime (CGB 76), Reynald Fréger, demande…

Donner de la lisibilité aux producteurs bio était l'objectif de la journée.
Porter collectivement des pistes pour améliorer la situation du bio

La Chambre d'agriculture a organisé une journée spéciale le 12 avril au lycée agricole d'Yvetot pour donner des perspectives…

Hervé Morin, président de la Région Normandie, et Clotilde Eudier, vice-présidente de la Région en charge de l'agriculture, ont été accueillis chez Romain Madeleine, éleveur au Molay-Littry pour présenter le plan, en présence de Nicolas Dumesnil (tout à gauche), président d'Interbev Normandie, et du maire, Guillaume Bertier (au micro).
La Normandie à la reconquête de l'élevage bovin

C'est sur l'exploitation de Romain Madeleine, éleveur installé au Molay-Littry (Calvados) que la Région Normandie a lancé son…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 300 €/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Union agricole
Consultez le journal L'Union agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal L'Union agricole