Aller au contenu principal

Des vaches, des fruits et maintenant des légumes

La Ferme fruitière du Haut Pas, à Bully, fort de sa longue tradition familiale vous propose des fruits et des légumes de saison, toute l'année. 

Quand, il s'agit d'agriculture, l'histoire de famille n'est jamais très loin. Et la Ferme fruitière du Haut Pas n'échappe pas à la règle. La famille Levasseur est installée à Bully depuis trois générations, c'est-à-dire dans les années cinquante. Elle est située dans ce joli secteur du pays de Bray, à quelques encablures de Neufchâtel-en-Bray et de la forêt d'Eawy. Julie Levasseur reconnaît elle-même que le " coin est un peu perdu ", et que la petite route qui mène à l'exploitation, bordée de haies et de grands arbres, est un peu sinueuse. Pour autant, la ferme n'a jamais cessé de se développer.

La commercialisation s'est largement développée

D'abord uniquement fruitière (il y avait bien quelques vaches laitières), elle est aujourd'hui aussi maraîchère. Les pommes, poires et fruits rouges côtoient désormais les légumes sur les 9 hectares mis en valeur par la famille Levasseur. Quatre personnes vivent de cette activité. Outre le couple d'exploitants, deux salariés complètent l'équipe. Il faut dire que l'activité est intense. En dehors de la culture et de la récolte des fruits et légumes, la commercialisation des produits prend une place importante. Naturellement, plusieurs marchés sont réalisés chaque semaine (Beauvais, Rouen, Neufchâtel-en-Bray). Le reste de la marchandise est écoulé via quelques épiceries, quelques bouchers qui ont besoin de légumes pour leurs recettes, des boulangers friands de fruits frais pour agrémenter leurs pâtisseries, et quelques restaurateurs attachés à l'approvisionnement local. Depuis quelques mois, un distributeur, partagé avec un producteur de spécialités laitières, est installé à Pommeréval, sur la route de Dieppe. Sans oublier le partenariat historique avec l'enseigne Leclerc de Neufchâtel-en-Bray qui distribue les produits de la ferme, ni même la livraison à domicile dans quelques communes avoisinantes. Enfin, et c'est assez nouveau, la ferme propose à ses clients, – notamment quand tout arrive à maturité en même temps –, de venir cueillir au champ. " Le changement climatique nous impose cette pratique, qui sera sans doute amenée à se développer ", précise Julie Levasseur

Choux farcis

Pour ce qui est de la production, la ferme propose une large gamme de fruits et légumes, " plus d'une quarantaine de références ", évoque Julie Levasseur quand on lui demande combien de légumes différents sont produits ici, en pleine terre. Quant à savoir quel légume doit être sur la table des fêtes, Julie Levasseur présente un joli chou, qui, une fois farci, fera un excellent mets de fin d'année. Et puisqu'il faut aussi des carottes et de l'ail pour compléter la recette, l'essentiel peut être acheté sur place. Car oui, on ne l'a pas dit, mais vous pouvez aussi passer à la ferme pour acheter vos fruits et légumes, les mercredis, jeudis et vendredis, entre 15 h et 17 h. •

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Union agricole

Les plus lus

Comment maintenir les performances techniques du lin textile ? La génétique, le lin d'hiver, la structure des sols et une approche globale de la rotation sont des pistes d'amélioration.
Pour Terre de lin, la récolte 2024 sera déterminante

Pour l'exercice 2022-2023, les liniculteurs vont approcher une recette de 7 500 euros de l'hectare. Mais cette situation…

Affiche poster Normandie Vibes
Sia 2024 : « une belle occasion de présenter nos spécificités normandes »

Sur le stand de la Normandie inauguré le 26 février l’accent sera mis sur l’importance du bien manger. Au menu de cette…

Bruno Ledru, président de la FNSEA 76.
De l’action revendicative nous allons maintenant entrer dans la construction avec le préfet

Alors que les agriculteurs sortent à peine d’une période intense de mobilisation, Bruno Ledru, président de la FNSEA 76…

Conférence de presse des présidents FNSEA-JA, le 13 février au soir.
« Ni défiance, ni complaisance »

Les présidents de la FNSEA et JA, Arnaud Rousseau et Arnaud Gaillot, ont rencontré le Premier ministre Gabriel Attal le 13…

« C’est une passion pour nous de participer aux concours »

Adhérent à l’AS76, Corentin Godefroy, polyculteur-éleveur lait à Saumont-la-Poterie, est accompagné et suivi par le centre de…

Les animaux doivent être contenus par des clôtures entretenues sous peine de sanctions.
Animaux divagants : plus d’un incident par semaine

SNCF Réseau Normandie vient de rencontrer la Chambre d’agriculture pour alerter sur les trop fréquentes divagations d’animaux…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 300 €/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Union agricole
Consultez le journal L'Union agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal L'Union agricole