Aller au contenu principal

Chèvres angoras, laine mohair et couleurs chatoyantes

Solenne Glaise, éleveuse de chèvres angora, réputées pour leur laine mohair, accueille tout l’été – et le restant de l’année aussi – les touristes sur sa ferme à Bernesq, dans le Calvados. L’occasion d’approcher de plus près cette race méconnue en Normandie et en France.

« De la chèvre à la fibre… ». C’est ainsi que Solenne Glaise, éleveuse à Bernesq, dans le Calvados, annonce la couleur de la visite qui attend les touristes du jour. C’est ici au cœur du parc des Marais du Bessin et du Cotentin que la Grange au mohair ouvre ses portes. Tout au long de l’année, l’agricultrice, passionnée de tourisme et de tricot, accueille le grand public, à raison d’environ 10 000 personnes par an.

Une race méconnue

La chèvre angora est élevée « essentiellement au Texas, en Nouvelle-Zélande, en Australie et en Afrique du Sud », explique Solenne Glaise à l’audience attentive. Ici, le troupeau se compose d’environ 90 bêtes, dont 35 femelles reproductrices. En moyenne, chaque bête produit 2 kg de laine par tonte, laquelle survient à la toute fin de l’été et à la fin de l’hiver. « La longueur des fibres peut aller jusqu’à 21 cm. En moyenne, elle pousse d’un millimètre par jour », narre l’éleveuse à une famille de Belges de passage. « C’est l’occasion de montrer à nos enfants que ce que l’on consomme provient de la ferme », affirme le père de famille.

Du tourisme à la chèvrerie

Solenne Glaise s’est installée en 2008, à la suite de son père, lequel avait démarré la production caprine en 1994. « Il avait acheté les 10 premières chèvres en Ariège […] J’ai toujours baigné dedans depuis l’âge de 12 ans », se souvient-elle. Si elle avait pour projet d’être interprète au Pérou, Solenne Glaise a finalement repris l’exploitation en individuel – en parallèle de vaches laitières et de volailles. Depuis, elle s’est formée à la couture et propose ses créations en vente directe, aidée de sa mère et de sa grand-mère. Le troupeau produit environ 300 kg de laine par an.

L’Ehpad des chèvres

« Ce sont des chèvres qui sont uniquement utilisées pour le mohair. Il n’y a pas de production de lait, ni de viande – c’est de la carne. Il n’est donc pas question de les tuer pour les manger. Elles meurent de leur belle mort et elles vivent de plus en plus longtemps », explique-t-elle. La majorité peut vivre entre 10 et 12 ans, mais, de plus en plus, elles meurent entre 15 et 17 ans pour les plus âgées. Lorsqu’elles produisent moins de laine, elles sont transférées à « l’Ehpad » où elles vivent « leur meilleure vie » avec un accès illimité au champ et une stabulation spécialement dédiée pour elles. •
 

 

Visites du 11 janvier au 31 décembre, de 14 h à 17 h 30. Pendant les vacances scolaires et l’été de 10 h à 12 h 30 et de 14 h à 17 h 30. Gratuit.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Union agricole

Les plus lus

De g. à d. : Céline Collet, Gaëlle Guyomard, Jean-François Chauveau, Gilles Picard, Guillaume Burel, Denis Letellier, Vincent Leborgne sont prêts à accueillir tout le monde le 16 mai à Beuzevillette.
L'édition MécaLive Ouest 2024 le 16 mai à Beuzevillette

Un programme riche et varié d'ateliers attend les visiteurs tandis que plus de 80 exposants, 70 marques de matériels et des…

Faner le plus précocement possible pour atteindre les 30-35 % de matière sèche en 48 heures.
Ensilage d’herbe : privilégier le fourrage à plat pour 35 % de MS

Avec une organisation de chantier différente, on peut en 48 heures récolter de bons fourrages. Explication.

Reynald Fréger, président de la CGB 76
« Avoir les mêmes moyens de production que nos collègues européens »

Le président de la Confédération générale des planteurs de betteraves de la Seine-Maritime (CGB 76), Reynald Fréger, demande…

Damien Léger, exploitant agricole installé à Ymare, a bénéficié de l'aide en 2023.
Une aide pour l'achat de matériels agricoles

Investir dans du matériel agricole peut parfois s'avérer coûteux. Pour vous aider à franchir le pas, l'Agence de l'eau Seine-…

Hervé Morin, président de la Région Normandie, et Clotilde Eudier, vice-présidente de la Région en charge de l'agriculture, ont été accueillis chez Romain Madeleine, éleveur au Molay-Littry pour présenter le plan, en présence de Nicolas Dumesnil (tout à gauche), président d'Interbev Normandie, et du maire, Guillaume Bertier (au micro).
La Normandie à la reconquête de l'élevage bovin

C'est sur l'exploitation de Romain Madeleine, éleveur installé au Molay-Littry (Calvados) que la Région Normandie a lancé son…

Le service chantier complet permet d'avoir un salarié qui connaît parfaitement son matériel et ses réglages, qui est à l'aise avec les nouvelles technologies.
Délégation du travail : quels bénéfices pour l'exploitant ?

Durant la journée MécaLive, qui se déroulera le 16 mai à Beuzevillette, l'un des ateliers portera sur la délégation de travail…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 300 €/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Union agricole
Consultez le journal L'Union agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal L'Union agricole