Aller au contenu principal

Une belle occasion de valoriser les races avicoles

Christophe Gaillard, éleveur amateur de volaille d’ornement depuis plus de 50 ans, défendra ardemment sa passion lors du Comice agricole de Forges-les-Eaux 2024.

Depuis plus de 50 ans, cet éleveur amateur installé à Massy a une véritable passion pour les animaux de basse-cour d’ornement. Une passion qui vient de loin tant elle est ancrée dans son histoire familiale. Enfant, il avait pour habitude de se rendre au Comice de Forges, comme le faisait son père, responsable d’une coopérative agricole et, avant lui, ses grands-parents, éleveurs de chevaux. Avec son frère, ils avaient le même attrait pour ce haut lieu de l’élevage habitué à l’organisation de concours et d’exposition d’animaux.
Son intérêt le porta très naturellement vers l’aviculture qui regroupe tout à la fois poules, pigeons, cailles, pintades, etc.

Améliorer les souches

Aujourd’hui, sur son terrain de 2 500 m2, il a environ 150 poules, lapins, pigeons, et canards d’ornements de races différentes. Il fait naître une centaine de poussins par an et fait de la sélection avec l’acquisition de sujets pour améliorer ses souches. Il est reconnu au niveau national pour son élevage de poules padoue naines et de pigeons capucins. « C’est grâce aux petits éleveurs amateurs comme nous que l’on arrive à garder des vraies souches de races normandes. Nous sommes un réservoir de sujets purs ».
Christophe Gaillard est également juge depuis un peu plus de 30 ans. Il a été le plus jeune juge de France. Il est aussi organisateur d’expositions et responsable au niveau national de la défense de l’élevage de ces animaux par les amateurs. « En tant que juge, on regarde avant tout la tenue, l’allure de l’animal. Ensuite il y a des critères spécifiques à chaque race : la forme de la huppe, la couleur des pattes, le poids, la qualité du plumage, la couleur des yeux et du bec… », explique l’éleveur qui a été durant 15 ans à la commission nationale des standards de races

Pédagogie et conseils

Cette année à Forges il y a un peu moins d’animaux exposés qu’il y a deux ans, la crainte de la grippe aviaire sans doute alors que « les expositions sont de nouveaux autorisées et le public ne craint absolument rien ». tient-il à souligner.
Une dizaine d’éleveurs amateurs, adhérents de l’association Neufchâtel Aviculture, dont il est le président, seront toutefois présents avec leurs animaux.  « Ce n’est pas vraiment la bonne période pour exposer car c’est une période de reproduction, mais c’est important de préserver ces manifestations rurales et agricoles et de montrer la diversité du patrimoine agricole. Pour toutes ces raisons c’est davantage une présentation qu’un concours, souligne-t-il, mon but étant avant d’y promouvoir les caractéristiques des différentes races avicoles ». C’est aussi l’occasion de rencontrer le grand public, d’échanger, de conseiller, de faire de la pédagogie : « les gens aiment les volailles. Il n’est pas rare aujourd’hui de voir des petits poulaillers s’installer chez des particuliers car ils apprécient d’avoir quelques œufs. Et puis, elles sont utiles, elles mangent les restes de nourriture. Sans compter que ce sont des animaux très attachants que les enfants apprécient ». « Aujourd’hui, les concours s’intéressent à la couleur des œufs. On y évalue leur poids, leur texture, leur forme ».  
Pour conclure, Christophe Gaillard est fier de pouvoir annoncer sept championnats de France de volailles dans la petite ville brayonne les 9, 10 et 11 novembre prochains. 2 000 animaux y sont attendus. •

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Union agricole

Les plus lus

Pour une production de lin en quantité et en qualité

Pour le devenir de la filière, il sera fondamental de récolter de la graine de lin en quantité cette année. Tel est le message…

MécaLive : penser la mécanisation différemment

Le 16 mai à Beuzevillette, plus de 1 200 visiteurs ont arpenté les allées de MécaLive, l’événement “machinisme” organisé par…

Remarquable vitrine de l’élevage, le Comice agricole de Forges-les-Eaux est l’occasion  pour les éleveurs de se distinguer en montrant tout leur savoir-faire et de faire connaître les métiers de l’élevage.
150e édition du Comice agricole

Tradition bien vivante, le Comice agricole de Forges-les-Eaux fête ce week-end son 150e anniversaire. Rendez-…

Concours interrégional Grand Ouest de blondes d’Aquitaine. 53 éleveurs ont soumis leurs animaux aux jugements de Peter Thissen et Thierry Bouas.
Comice agricole de Forges-les-Eaux : les temps forts et coulisses de l’édition 2024

Pour cette 150e édition du Comice agricole de Forges-les-Eaux des 1er et 2 juin, quelques 6 500 personnes sont venues à…

" Ce fut une campagne très éprouvante mais la betterave reste une chance dans nos régions. Savourons cet exercice de tous les records mais sachons rester humbles ", a souligné Olivier de Bohan, président du groupe Cristal Union.
La betterave revient dans la cour des grands

La campagne betteravière 2023-2024 a été définie comme la campagne des records par Samuel Crèvecœur, président de la section…

Nicolas Roux accompagnera son père au concours interrégional blonde d’Aquitaine qui revient à Forges-les-Eaux après 10 ans d’absence.
Plus de 150 animaux au concours interrégional blonde d’Aquitaine

Pascal Roux et son fils Nicolas participeront au concours interrégional blonde d’Aquitaine du Grand Ouest qui débutera dès le…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 300 €/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Union agricole
Consultez le journal L'Union agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal L'Union agricole