Aller au contenu principal

Tracteurs de Noël : un public toujours au rendez-vous

La quatrième édition des défilés des tracteurs illuminés de Noël organisée par JA 76 a suscité, à l’instar des années précédentes, un certain engouement. Rétrospective de quelques moments joyeux partagés.

Du 9 décembre, date du premier défilé des tracteurs organisé par le canton JA de Gaillefontaine-Gournay, et jusqu’au 23 décembre, la magie de Noël a enveloppé les campagnes de Seine-Maritime. Les tracteurs illuminés du syndicat Jeunes étaient de sortie pour la quatrième année consécutive, conduits par de Jeunes agriculteurs toujours aussi motivés à l’idée de faire voir ce dont ils étaient capables en termes d’engagement auprès du public. 
Le vendredi 15 décembre, le canton JA de Pissy-Pôville s’est à son tour lancé dans cet événement des fêtes de fin d’année. Le défilé a débuté à 18 h à Sainte-Austreberthe, où 30 tracteurs, soigneusement ornés de guirlandes et de décorations festives, se sont élancés à travers les rues en direction de Pavilly.

Le père Noël présent et de nombreux compliments

Le convoi illuminé a ensuite traversé les villes de Barentin, Bouville, Blacqueville, Fréville, pour finalement atteindre Croix-Mare vers 21 h. Au dernier arrêt, les habitants ont eu l’occasion d’échanger avec les Jeunes agriculteurs du canton et de partager avec eux du vin et du chocolat chauds. De nombreux parents ont pu prendre des photos du cortège et du père Noël, présent pour l’occasion.
L’enthousiasme des Jeunes agriculteurs était palpable, tout comme celui du public. « Mes enfants ont eu des étoiles plein les yeux », a partagé Audrey, présente le long du parcours. « Merci à vous tous, a renchéri tout sourire Laetitia à l’adresse des JA. Il y avait une ambiance fantastique. Nous avons adoré les décorations, vos klaxons et la musique ». « C’était magnifique !, a souligné Catherine, témoignant ensuite de sa reconnaissance envers les agriculteurs sur les réseaux sociaux. Il faut être courageux à notre époque pour être agriculteur, les taxes les écrasent et il ne faut pas oublier qu’en période de Covid, beaucoup se sont rués vers les petits producteurs pour, une fois la crise sanitaire passée, repartir dans les supermarchés. » 

Une participation à la parade blanche

Du 15 au 17 décembre, le cortège illuminé des JA du canton de Montivilliers a sillonné Manéglise, Saint-Martin-du-Manoir, Saint-Aubin-Routot, Saint-Romain-de-Colbosc, pour rejoindre la parade blanche au Havre le dimanche avec la participation au total de 13 tracteurs. Alexis Diers, administrateur du canton de Montivilliers, est heureux de cette présence : « Depuis deux ans, nous nous mêlons avec bonheur au cortège de la parade blanche, c’est une expérience vraiment enrichissante ». Cette collaboration de trois cantons JA (Montivilliers, Criquetot-l’Esneval et Saint-Romain-de-Colbosc) à cet événement havrais est d’autant plus remarquable que la parade blanche a attiré 
cette année encore près de 15 000 personnes. 

En coulisse, une communication démultipliée 

Pour faire connaître ces défilés de Noël, JA 76 avait pris soin de déployer en amont une campagne de communication sur les réseaux sociaux, en impliquant activement les écoles locales. « Pour les années à venir, nous avons l’ambition de nous améliorer encore, a souligné Alexis Diers en expliquant la stratégie et les axes d’amélioration. Augmenter le nombre de tracteurs dans les villages peut être un défi logistique, mais nous allons aussi perfectionner nos décorations pour offrir un spectacle encore plus éblouissant »

Un événement qui grandit d’année en année

À Eu-Envermeu, les défilés des 16 et 17 décembre ont également animé les rues. Pas moins de 26 tracteurs y ont participé, avec un total de 52 Jeunes agriculteurs engagés dans l’initiative. Les plateaux des tracteurs étaient décorés sur les thèmes de La Belle et la Bête et Astérix et Obélix, avec des décors soigneusement dessinés sur des panneaux en bois. Mathieu Vepierre, président du canton JA, a partagé les coulisses de cet événement désormais incontournable dans ce territoire. Le premier jour, le cortège a débuté à Notre-Dame-d’Aliermont pour atteindre Londinières à la fin du marché de Noël fermier. Le deuxième jour, le départ a eu lieu à Saint-Jacques-d’Aliermont avec une arrivée à Envermeu, marquée par une distribution de chocolat et de vin chaud.
« Les retours ont été extrêmement positifs, avec des témoignages de gens émerveillés tout au long du parcours, a-t-il souligné. La ville de Londinières s’est montrée très satisfaite, tout comme celle d’Envermeu car l’événement a attiré un grand nombre de personnes dans les rues ».
« C’est la quatrième année que nous organisons cet événement, a déclaré le jeune homme. Je pense que le ressenti des gens vis-à-vis des agriculteurs est maintenant différent. L’agriculteur n’est pas là pour embêter qui que ce soit. Ce rendez-vous de Noël contribue sans conteste à améliorer notre image et à changer les idées préconçues que l’on peut avoir sur nous. »

« Mangez français »

« Il ne faut pas oublier que l’objectif de ces défilés de Noël est aussi de promouvoir l’agriculture locale et le manger français », a rappelé en conclusion Jean Puech d’Alissac, président du canton de Pissy-Pôville et administrateur au sein de JA 76. 
Le message est passé et nul doute, au vu des moments partagés avec le public, que ces défilés furent l’occasion d’une communication très positive. Rendez-vous est d’ores et déjà pris pour l’année prochaine. •

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Union agricole

Les plus lus

De g. à d. : Céline Collet, Gaëlle Guyomard, Jean-François Chauveau, Gilles Picard, Guillaume Burel, Denis Letellier, Vincent Leborgne sont prêts à accueillir tout le monde le 16 mai à Beuzevillette.
L'édition MécaLive Ouest 2024 le 16 mai à Beuzevillette

Un programme riche et varié d'ateliers attend les visiteurs tandis que plus de 80 exposants, 70 marques de matériels et des…

Faner le plus précocement possible pour atteindre les 30-35 % de matière sèche en 48 heures.
Ensilage d’herbe : privilégier le fourrage à plat pour 35 % de MS

Avec une organisation de chantier différente, on peut en 48 heures récolter de bons fourrages. Explication.

Reynald Fréger, président de la CGB 76
« Avoir les mêmes moyens de production que nos collègues européens »

Le président de la Confédération générale des planteurs de betteraves de la Seine-Maritime (CGB 76), Reynald Fréger, demande…

Damien Léger, exploitant agricole installé à Ymare, a bénéficié de l'aide en 2023.
Une aide pour l'achat de matériels agricoles

Investir dans du matériel agricole peut parfois s'avérer coûteux. Pour vous aider à franchir le pas, l'Agence de l'eau Seine-…

Hervé Morin, président de la Région Normandie, et Clotilde Eudier, vice-présidente de la Région en charge de l'agriculture, ont été accueillis chez Romain Madeleine, éleveur au Molay-Littry pour présenter le plan, en présence de Nicolas Dumesnil (tout à gauche), président d'Interbev Normandie, et du maire, Guillaume Bertier (au micro).
La Normandie à la reconquête de l'élevage bovin

C'est sur l'exploitation de Romain Madeleine, éleveur installé au Molay-Littry (Calvados) que la Région Normandie a lancé son…

Le service chantier complet permet d'avoir un salarié qui connaît parfaitement son matériel et ses réglages, qui est à l'aise avec les nouvelles technologies.
Délégation du travail : quels bénéfices pour l'exploitant ?

Durant la journée MécaLive, qui se déroulera le 16 mai à Beuzevillette, l'un des ateliers portera sur la délégation de travail…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 300 €/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Union agricole
Consultez le journal L'Union agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal L'Union agricole