Aller au contenu principal

Enseignement agricole
Rentrée scolaire 2023 : Les filières agricoles au complet

Les établissements agricoles de Seine-Maritime semblent satisfaits de leur recrutement. Le nombre d’apprenants est stable quand il n’a pas augmenté.

 

Lycée agricole du pays de Bray : changements de direction

Au lycée agricole du pays de Bray, les effectifs sont stables pour cette rentrée 2023. Les gros changements se situent au niveau des ressources humaines.
Frédéric Foiry est devenu proviseur, en remplacement de Laurence Veillon. Il a été proviseur adjoint au lycée du pays de Bray pendant deux ans : « Nous recherchons toujours à nourrir notre pédagogie par le développement de projets culturels, agroécologiques et sociaux qui donnent du sens aux missions de l’enseignement agricole. C’est par ce biais que nous maintiendrons des résultats aux examens excellents et des effectifs satisfaisants ».

Mégane Haleux vient de prendre ses nouvelles fonctions de proviseur adjointe : « je suis ravie d’intégrer un établissement reconnu dans son territoire et par ses partenaires. Les premières sorties pédagogiques sont lancées et annoncent une année de projets éducatifs et d’engagement avec le monde professionnel auxquelles je suis particulièrement attachée ».

Au sein de l’exploitation agricole, la direction a également changé avec l’arrivée de Gilles Colombet-Gourdon. Ingénieur agronome, il a auparavant travaillé en Safer, en Chambre d’agriculture et en administration déconcentrée sur les usages du foncier et de l’eau en agriculture : « l’exploitation agricole du campus du pays de Bray est aujourd’hui arrivée à maturité économique. L’enjeu des prochaines années est de maintenir la rentabilité du système. Cela passe par le maintien des équipes ainsi que par l’adaptation aux contextes d’inflation et de changement climatique. La devise de l’exploitation reste la même : donner à voir pour donner à réfléchir aux élèves, à la profession agricole et au grand public ».

Lycée agricole d’Yvetot : redynamiser les filières agroalimentaires

Au lycée agricole d’Yvetot, les effectifs sont au complet, avec plus d’apprenants que l’an dernier (502 contre 490). « Avec 52,3 %, il y a une majorité de filles dans l’établissement. 64 % logent sur place, à l’internat ou en résidence étudiante. C’est important car cela conditionne la vie du lycée », précise le proviseur Luis Da Costa.
90 % des élèves viennent de Seine-Maritime et 28 % ont des parents dont les métiers sont liés à l’agriculture.
« Avec 50 participants, le club véto créé l’an dernier a très bien fonctionné. Il est donc reconduit cette année pour les jeunes qui sont intéressés par les métiers liés aux soins des animaux de rente et les chevaux. L’importance du sport se confirme avec un projet autour du VTT ».

En ce qui concerne les formations, la filière STAV reste très sollicitée, ainsi que le bac qui reste généraliste mais qui propose une ouverture sur le monde professionnel.
La filière agroalimentaire peine à trouver son public, surtout en BTS, mais c’est une tendance nationale. « Nous avons des partenariats avec des entreprises qui ont besoin de collaborateurs et qui proposent de belles carrières. Nous essayons de maintenir ces formations mais c’est compliqué. Pour dynamiser cette filière nous proposons le BTS bioqualim et le BTS anabiotec en mode LMD (licence master doctorat). Comme à la faculté, la validation des matières se fera par semestre et les examens auront lieu à la fin de chaque semestre et non en fin d’année. Le système MLD permet d’intégrer une reconnaissance de nos diplômes à l’échelle européenne et favorisera les échanges internationaux. Nous sommes le premier établissement à être habilité pour proposer le BTS sous cette forme ».

Maisons familiales rurales : BTS économie sociale et familiale en apprentissage

Au sein des onze MFR de Seine-Maritime, la rentrée s’est bien passée. Au total 1 473 apprenants sont entrés en MFR cette année, 1 233 en formation initiale et 240 en apprentissage. « La filière agriculture se porte toujours bien. La formation maraîchage bio et la licence gestion et protection de la nature sont complètes à Coqueréaumont. Les formations de service à la personne sont redevenues un peu plus attractives. Nous avons bien recruté cette année et à noter une nouveauté à Tôtes avec le BTS économie sociale et familiale qui peut être fait en apprentissage », explique le nouveau directeur des MFR de Seine-Maritime-Eure, Matthieu Boissel.
Depuis cette année, en bac pro conduite et gestion de l’élevage canin et félin, l’établissement de Neuchâtel-en-Bray propose une Attestation de connaissance pour les animaux de compagnie d’espèces domestiques (Acaced). Délivré par la Draaf, ce justificatif atteste que son titulaire dispose de connaissances relatives aux besoins biologiques, physiologiques, comportementaux et à l’entretien des animaux de compagnie d’espèces domestiques. Il est obligatoire pour ceux qui veulent monter un élevage de chiens ou de chats, ou bien vendre des animaux de compagnie, garder ou éduquer, à titre commercial des chiens et des chats.
Cette année, les MFR proposent un nouveau rendez-vous consacré à l’agroécologie. La quatrième édition aura lieu le 30 mai 2024 à Grigneuseville sur l’Earl du Bellevent. •
 

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Union agricole

Les plus lus

Comment maintenir les performances techniques du lin textile ? La génétique, le lin d'hiver, la structure des sols et une approche globale de la rotation sont des pistes d'amélioration.
Pour Terre de lin, la récolte 2024 sera déterminante

Pour l'exercice 2022-2023, les liniculteurs vont approcher une recette de 7 500 euros de l'hectare. Mais cette situation…

Affiche poster Normandie Vibes
Sia 2024 : « une belle occasion de présenter nos spécificités normandes »

Sur le stand de la Normandie inauguré le 26 février l’accent sera mis sur l’importance du bien manger. Au menu de cette…

Bruno Ledru, président de la FNSEA 76.
De l’action revendicative nous allons maintenant entrer dans la construction avec le préfet

Alors que les agriculteurs sortent à peine d’une période intense de mobilisation, Bruno Ledru, président de la FNSEA 76…

Conférence de presse des présidents FNSEA-JA, le 13 février au soir.
« Ni défiance, ni complaisance »

Les présidents de la FNSEA et JA, Arnaud Rousseau et Arnaud Gaillot, ont rencontré le Premier ministre Gabriel Attal le 13…

« C’est une passion pour nous de participer aux concours »

Adhérent à l’AS76, Corentin Godefroy, polyculteur-éleveur lait à Saumont-la-Poterie, est accompagné et suivi par le centre de…

Les animaux doivent être contenus par des clôtures entretenues sous peine de sanctions.
Animaux divagants : plus d’un incident par semaine

SNCF Réseau Normandie vient de rencontrer la Chambre d’agriculture pour alerter sur les trop fréquentes divagations d’animaux…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 300 €/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Union agricole
Consultez le journal L'Union agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal L'Union agricole