Aller au contenu principal

« Ni défiance, ni complaisance »

Les présidents de la FNSEA et JA, Arnaud Rousseau et Arnaud Gaillot, ont rencontré le Premier ministre Gabriel Attal le 13 février pour faire un point d’étape sur l’application des annonces gouvernementales des 26 janvier et 1er février. Les dossiers avancent… doucement.

Conférence de presse des présidents FNSEA-JA, le 13 février au soir.
Conférence de presse des présidents FNSEA-JA, le 13 février au soir.
© ActuAgri

Dire que les relations entre l’exécutif et les représentants agricoles se sont normalisées serait exagéré. Elles se sont plus plutôt tassées. De l’aveu des deux présidents de la FNSEA et JA, la réunion qui s’est tenue à Matignon et qui a duré près de deux heures s’est plutôt « bien passée ». « Une bonne réunion de travail », a estimé Arnaud Gaillot, président JA. Les deux responsables agricoles voulaient inviter le gouvernement à accélérer le tempo dans l’application des annonces, car « il y a un décalage entre d’une part la parole publique et de l’autre la réalité concrète et l’administration sur le terrain », a souligné le président de la FNSEA. « La communication avec le ministère de l’Agriculture n’a pas été optimisée ces dix derniers jours », a-t-il concédé, regrettant de ne pas avoir « obtenu de compte rendu cadencé » de sa part. Il semble que le message ait été « reçu 5/5 » par le chef du gouvernement. Pour les deux leaders syndicaux, il est important de « s’assurer que ça va percoler, que ça va ruisseler ». Les dossiers évoqués sont connus et divisés en deux : ceux du court terme et ceux du moyen-long terme. Pour les premiers, il reste encore quelques ajustements sur les mesures d’urgence : MHE, tempêtes, paiement Pac… Les deux responsables agricoles, satisfaits de l’avancée de Bruxelles sur la « dérogation » jachère estiment que le gouvernement peut aller plus vite, en particulier sur l’élaboration du plan Élevage.

Nombreux chantiers

Sur ceux du moyen-long terme, le projet de loi d’orientation agricole (PLOA) qui sera axé sur l’installation et la transmission devra contenir des éléments de compétitivité et inscrire « la souveraineté alimentaire comme étant d’intérêt général », a dit le président de la FNSEA. Les deux syndicats agricoles demandent aussi que le principe « pas d’interdiction sans solution » soit clairement écrit dans le texte. Arnaud Rousseau a insisté sur les intentions des agriculteurs qui s’inscrivent dans la démarche de réduction des intrants : « Il n’y a pas d’opposition entre agriculture et écologie. Mais nous ne souhaitons pas d’interdiction sans solutions et encore moins de surtranspositions ». Dans le dossier phytos, « il y a un indicateur européen » et il faut y travailler et utiliser toutes les potentialités du Parsada*, a souligné Arnaud Rousseau. 
Il reste cependant de nombreux chantiers français et européens à défricher comme le ratio prairies, la directive sur les émissions industrielles (IED), la loi Egalim, celle sur le calcul des retraites agricoles au meilleur des 25 années, le zonage, les prêts bonifiés, le paiement de certaines DJA. « Certains jeunes agriculteurs attendent depuis un an », a expliqué Arnaud Gaillot, invitant les régions à ne plus tarder. La proposition de loi relative aux troubles du voisinage devrait être examinée par les parlementaires « dans les prochaines semaines ».

Le discours de Rungis a vécu

Le chef du gouvernement et les responsables agricoles ont convenu d’un rendez-vous mensuel pour faire le point sur l’avancée des travaux. Il sera initié après le Salon international de l’agriculture et portera notamment sur le volet de la simplification réglementaire. « Il faut assurer la conduite du changement jusque dans les soutes », a répété Arnaud Rousseau. D’autant que sur le terrain, « les attentes sont toujours aussi élevées »
Arnaud Rousseau et Arnaud Gaillot seront reçus le 20 février par Emmanuel Macron à l’Élysée. L’occasion pour eux de lui demander d’ajuster son discours de Rungis**, car « ce discours a vécu », a tranché Arnaud Rousseau. « Il lui reste trois ans de mandat », a-t-il ajouté. Les agriculteurs veulent « des perspectives, une vision (…) pour que ça marche dans nos fermes françaises, avec des résultats probants ». Le président de la FNSEA demande au chef de l’État de venir au salon avec « un message fort et clair ». Après le coup de semonce du mois de janvier, les agriculteurs restent mobilisés et n’excluent pas de revenir sur le terrain de l’action syndicale. « De notre part, il n’y a ni défiance, ni complaisance », a résumé Arnaud Rousseau. •

 

* Le Plan d’action stratégique pour l’anticipation du potentiel retrait européen des substances actives et le développement de techniques alternatives pour la protection des cultures (Parsada) est doté d’une enveloppe de 250 millions d’euros.

** Discours du 11 octobre 2017 prononcé aux États généraux de l’alimentation (https://www.elysee.fr/emmanuel-macron/2017/10/11/discours-du-president-de-la-republique-aux-etats-generaux-de-l-alimentation).

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Union agricole

Les plus lus

Jean Puech d'Alissac.
"JA 76 aura le plaisir d'accueillir les Terres de Jim en 2025"

JA 76 a remporté il y a quelques semaines l'organisation des Terres de Jim 2025. Jean Puech revient sur la candidature du…

Une chasse aux œufs à la ferme du Chêne

Samedi 30 mars aura lieu une chasse aux œufs organisée par JA 76 à la ferme du Chêne à Allouville-Bellefosse.

Les opérations de communication sont lancées.
Rendez-vous les 1er et 2 juin au Comice de Forges-les-Eaux

Le Comice agricole a choisi le thème de la pollinisation pour sa 150e édition.

Opération de jugement des agneaux par Pascal Canterel et Pierre Gomont.
Un beau succès pour le Forum des races à viande

Le concours dit « de Rouen » a eu lieu le lundi 18 mars. De nombreux éleveurs bovins et cinq éleveurs ovins…

Clémence et son père Luc Poussier sont site pilote depuis juin 2022. Des échanges permanents entre ces éleveurs du Calvados et GEA Farm Technologies permettent d’améliorer la machine en continue.
Le Dairyfeed F4500 distribue des rations précises et régulières

De façon tout à fait autonome, le nouveau robot d’alimentation Dairyfeed F4500 charge, pèse, mélange et distribue l’aliment…

Un atelier de sophrologie animé par Myriam Seck a permis aux jeunes d’être sensibilisés aux techniques de relaxation dynamiques.
Prendre soin de son mental

Journée de sensibilisation MSA Haute-Normandie à la santé mentale auprès des jeunes du lycée agricole d'Yvetot.

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 300 €/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Union agricole
Consultez le journal L'Union agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal L'Union agricole