Aller au contenu principal

Négociations commerciales : après la charte, la FNSEA et les JA demandent « des actes »

Les fédérations représentant les industriels et les distributeurs ont « toutes » signé la charte engageant leurs adhérents à respecter certains principes dans le cadre de la réouverture des contrats sur les tarifs des produits alimentaires, a annoncé le gouvernement à l'issue de la réunion de suivi des négociations commerciales le 31 mars. Les distributeurs prennent l'engagement « d'être souples » dans l'interprétation des clauses de renégociation et d'accepter de les déclencher « même lorsque les seuils ne sont pas atteints ». Ils s'engagent, par ailleurs, à ne pas appliquer de pénalités logistiques lorsque les fournisseurs font la démonstration que les perturbations rencontrées sont liées à la crise ukrainienne ou à l'influenza. De leur côté, les fournisseurs devront «faire preuve de transparence» et « justifier leurs demandes de hausse ». « En cas de manque d'offre, ils s'engagent à avertir les distributeurs et appliquer une clé de redistribution équitable » entre leurs clients, explique le cabinet du ministre. La possibilité d'étendre la charte aux produits non-alimentaires - une demande portée par l'Ilec (marques nationales) - sera étudiée lors d'une nouvelle réunion de suivi, la semaine prochaine.

Les syndicats attendent de voir

Après la signature, de la charte d'engagement sur la réouverture des contrats en aval, la FNSEA et les Jeunes agriculteurs (JA) exigent « des actes » de la part des distributeurs et attendent « des hausses de tarifs immédiates ». Les syndicats « ont martelé devant tous les acteurs la nécessité de ne pas éluder la situation économique vécue par les producteurs et étayée régulièrement par les données chiffrées et actualisées de FranceAgriMer ». Le même jour, Michel Édouard-Leclerc, déclarait chez nos confrères de RMC vouloir « maintenir des marqueurs de prix bas ». Des propos jugés « outranciers et indécents » par les syndicats. Ces derniers assurent que « demander des hausses de tarifs est aujourd'hui encore plus légitime qu'il y a trois mois », rappelant le niveau « historique » du prix des intrants. Ils estiment que le point de vue du distributeur est « bien le signe que certaines enseignes de la grande distribution n'ont toujours aucun scrupule à écraser leurs fournisseurs ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Union agricole

Les plus lus

Pour une production de lin en quantité et en qualité

Pour le devenir de la filière, il sera fondamental de récolter de la graine de lin en quantité cette année. Tel est le message…

MécaLive : penser la mécanisation différemment

Le 16 mai à Beuzevillette, plus de 1 200 visiteurs ont arpenté les allées de MécaLive, l’événement “machinisme” organisé par…

Remarquable vitrine de l’élevage, le Comice agricole de Forges-les-Eaux est l’occasion  pour les éleveurs de se distinguer en montrant tout leur savoir-faire et de faire connaître les métiers de l’élevage.
150e édition du Comice agricole

Tradition bien vivante, le Comice agricole de Forges-les-Eaux fête ce week-end son 150e anniversaire. Rendez-…

Concours interrégional Grand Ouest de blondes d’Aquitaine. 53 éleveurs ont soumis leurs animaux aux jugements de Peter Thissen et Thierry Bouas.
Comice agricole de Forges-les-Eaux : les temps forts et coulisses de l’édition 2024

Pour cette 150e édition du Comice agricole de Forges-les-Eaux des 1er et 2 juin, quelques 6 500 personnes sont venues à…

" Ce fut une campagne très éprouvante mais la betterave reste une chance dans nos régions. Savourons cet exercice de tous les records mais sachons rester humbles ", a souligné Olivier de Bohan, président du groupe Cristal Union.
La betterave revient dans la cour des grands

La campagne betteravière 2023-2024 a été définie comme la campagne des records par Samuel Crèvecœur, président de la section…

Nicolas Roux accompagnera son père au concours interrégional blonde d’Aquitaine qui revient à Forges-les-Eaux après 10 ans d’absence.
Plus de 150 animaux au concours interrégional blonde d’Aquitaine

Pascal Roux et son fils Nicolas participeront au concours interrégional blonde d’Aquitaine du Grand Ouest qui débutera dès le…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 300 €/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Union agricole
Consultez le journal L'Union agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal L'Union agricole