Aller au contenu principal

NatUp souhaite augmenter les surfaces de lentilles

Bien que la demande soit là, la culture de la lentille représente une prise de risque. C’est pourquoi NatUp propose des contrats qui s’adapteront au contexte de l’année.

Lunor a besoin de lentilles, Natup encourage la culture de cette légumineuse.
© Catherine Hennebert

Alice Decuyper, acheteuse matières premières au service collecte chez NatUp, le certifie « Aujourd’hui, il n’y a pas de limite pour produire des lentilles. C’est un marché sécuritaire, il y a une vraie demande de la part de notre partenaire Lunor. Nous avons donc à cœur d’augmenter les surfaces sur la zone NatUp. Elles se situent aux alentours de 200 hectares aujourd’hui ».
Au moment du lancement de cette petite filière en 2021, environ 300 hectares ont été semés en lentilles vertes, en conventionnel et en bio, pour approvisionner Lunor. « Depuis les surfaces ont baissé car cela reste une culture délicate à récolter. De plus, avec une année 2022 où le prix du blé était très élevé, des adhérents se sont détournés de cette légumineuse ».

Politique commerciale incitative

C’est pourquoi, à partir de cette année, pour la récolte 2023, la coopérative met en place une politique commerciale incitative : « nous allons fonctionner par tranche pour une rémunération attractive. En conventionnel, nous paierons un prix fixe de 900 euros la tonne pour les 10 premiers quintaux et 700 euros la tonne entre 11 et 20 quintaux. Pour une livraison de 20 quintaux et plus, il y aura un prix minimum garanti de 600 euros la tonne avec un complément si le marché le permet. C’est une réponse de la coopérative aux questionnements de certains adhérents dans le cas où les rendements décrochent. Ce dispositif sera reconduit pour la récolte 2024 ».
Une autre action en faveur de la lentille verte sera la mise en place d’un service agronomique personnalisé avec trois visites de parcelles par an, ainsi qu’une formation à destination des adhérents pour 2024. Une visite de Lunor est aussi programmée en septembre. « Nous rappelons également à nos adhérents la valeur agronomique de la lentille dans une rotation et nous insistons aussi sur l’existence des aides Pac en faveur des légumineuses ».

Rendements hétérogènes

« Pour cette année, les rendements sont très hétérogènes. Après un début de printemps plutôt favorable, le coup de froid qui a suivi a impacté certaines parcelles, en fonction de la date de semis et des zones géographiques. L’été pluvieux a également été préjudiciable pour les rendements et a beaucoup complexifié la récolte de cette légumineuse destinée à un marché de cuisson. Les rendements se situent donc entre 5 et 30 quintaux par hectare », explique Marie Le Neouanic. La responsable des services agronomiques chez NatUp rappelle également que la lentille n’aime pas les sols profonds et humides.
« Il y a des agriculteurs convaincus qui vont poursuivre la culture de la lentille et nous espérons que d’autres adhérents auront envie d’essayer ». •

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Union agricole

Les plus lus

Pour une production de lin en quantité et en qualité

Pour le devenir de la filière, il sera fondamental de récolter de la graine de lin en quantité cette année. Tel est le message…

MécaLive : penser la mécanisation différemment

Le 16 mai à Beuzevillette, plus de 1 200 visiteurs ont arpenté les allées de MécaLive, l’événement “machinisme” organisé par…

Remarquable vitrine de l’élevage, le Comice agricole de Forges-les-Eaux est l’occasion  pour les éleveurs de se distinguer en montrant tout leur savoir-faire et de faire connaître les métiers de l’élevage.
150e édition du Comice agricole

Tradition bien vivante, le Comice agricole de Forges-les-Eaux fête ce week-end son 150e anniversaire. Rendez-…

Concours interrégional Grand Ouest de blondes d’Aquitaine. 53 éleveurs ont soumis leurs animaux aux jugements de Peter Thissen et Thierry Bouas.
Comice agricole de Forges-les-Eaux : les temps forts et coulisses de l’édition 2024

Pour cette 150e édition du Comice agricole de Forges-les-Eaux des 1er et 2 juin, quelques 6 500 personnes sont venues à…

La tonte de Rumba à quelques jours du concours.
Pas moins de cinq vaches laitières pour Coralie Aupert

À tout juste 22 ans, la jeune femme se présente pour la seconde fois au concours interdépartemental de la race prim’holstein…

" Ce fut une campagne très éprouvante mais la betterave reste une chance dans nos régions. Savourons cet exercice de tous les records mais sachons rester humbles ", a souligné Olivier de Bohan, président du groupe Cristal Union.
La betterave revient dans la cour des grands

La campagne betteravière 2023-2024 a été définie comme la campagne des records par Samuel Crèvecœur, président de la section…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 300 €/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Union agricole
Consultez le journal L'Union agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal L'Union agricole