Aller au contenu principal

Marche arrière sur les SIE pour la campagne 2018

La gestion de la PAC en France n’a toujours pas trouvé son régime de croisière que l’Europe en change déjà les règles.

file-alt-64854
© reussir

Depuis juillet 2016, la Commission européenne, dans le cadre de ses mesures dites de simplification, a proposé des évolutions du verdissement. Depuis presque un an, la FNSEA s’est ainsi battue contre trois propositions : augmenter à 10 % les Surfaces d’intérêt écologiques (SIE) et y interdire les phytosanitaires, porter à 10 semaines minimum les intercultures. Si elle peut se satisfaire d’avoir eu gain de cause sur certains points, la déception est grande.

Campagne 2018 : entrée en vigueur

Le nouveau règlement entrera en vigueur à compter de la campagne 2018. L’ensemble des surfaces concernées par les cultures fixatrices d’azote sera impacté par l’interdiction des produits phytosanitaires, ce qui pourrait conduire à un retour en masse de la jachère, ce que la FNSEA a toujours combattu. Ceci sera d’autant plus pénalisant que les intercultures courtes, pour être comptabilisées en SIE, devront avoir une durée d’implantation de huit semaines au lieu d’un mois. En revanche, le pourcentage de SIE restera bien à 5 % pour les campagnes à venir (il pouvait potentiellement monter à 10 %). Autre point important : les jachères de plus de cinq ans déclarées en SIE resteront bien des terres arables et ne pourron tpas basculer en prairies permanentes. Voici de bien petites satisfactions au regard du risque de voir des terres retirées de la production.

Enfin, il convient de demeurer vigilant quant à l’obligation de maintenir les prairies permanentes. La Normandie a failli être pénalisée sous forme d’un régime de déclaration des retournements de prairies entraînant une complexité administrative supplémentaire. Il n’en a rien été grâce à un nouveau calcul du ratio régional de prairies permanentes. Toutefois, ce ratio s’est dégradé et il faut veiller à ce qu’il ne se dégrade plus pour éviter des obligations, et donc des contrôles supplémentaires.

LACLT9KS_1.pdf (758.71 Ko)
Légende
SIE
© FRSEA
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Union agricole

Les plus lus

Pour une production de lin en quantité et en qualité

Pour le devenir de la filière, il sera fondamental de récolter de la graine de lin en quantité cette année. Tel est le message…

MécaLive : penser la mécanisation différemment

Le 16 mai à Beuzevillette, plus de 1 200 visiteurs ont arpenté les allées de MécaLive, l’événement “machinisme” organisé par…

Remarquable vitrine de l’élevage, le Comice agricole de Forges-les-Eaux est l’occasion  pour les éleveurs de se distinguer en montrant tout leur savoir-faire et de faire connaître les métiers de l’élevage.
150e édition du Comice agricole

Tradition bien vivante, le Comice agricole de Forges-les-Eaux fête ce week-end son 150e anniversaire. Rendez-…

Concours interrégional Grand Ouest de blondes d’Aquitaine. 53 éleveurs ont soumis leurs animaux aux jugements de Peter Thissen et Thierry Bouas.
Comice agricole de Forges-les-Eaux : les temps forts et coulisses de l’édition 2024

Pour cette 150e édition du Comice agricole de Forges-les-Eaux des 1er et 2 juin, quelques 6 500 personnes sont venues à…

" Ce fut une campagne très éprouvante mais la betterave reste une chance dans nos régions. Savourons cet exercice de tous les records mais sachons rester humbles ", a souligné Olivier de Bohan, président du groupe Cristal Union.
La betterave revient dans la cour des grands

La campagne betteravière 2023-2024 a été définie comme la campagne des records par Samuel Crèvecœur, président de la section…

Nicolas Roux accompagnera son père au concours interrégional blonde d’Aquitaine qui revient à Forges-les-Eaux après 10 ans d’absence.
Plus de 150 animaux au concours interrégional blonde d’Aquitaine

Pascal Roux et son fils Nicolas participeront au concours interrégional blonde d’Aquitaine du Grand Ouest qui débutera dès le…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 300 €/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Union agricole
Consultez le journal L'Union agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal L'Union agricole