Aller au contenu principal

Le mouvement agricole entre dans une nouvelle phase

Après une série d’actions particulièrement suivie par les agriculteurs du département, le travail syndical va maintenant se concentrer sur le dossier essentiel de la simplification administrative et de l’allègement des normes.

La semaine dernière a donc été marquée par les annonces du Premier ministre, les secondes après celles proclamées sur le terrain une semaine plus tôt, et qui avaient clairement déçu le monde agricole. Tellement déçus que rapidement, les réseaux FNSEA 76 et JA 76 s’étaient remis en mouvement.
Il y a eu d’abord une série de contrôles des prix et des origines dans la grande distribution normande. Du Havre à Dieppe, en passant par Yvetot, Fécamp et Barentin, les visites dans les magasins se sont multipliées, avec un objectif clair, vérifier l’origine des produits. « La consommation locale, le manger français sont des leviers indéniables à actionner pour améliorer le revenu des agriculteurs », a souligné Bruno Ledru, président de la FNSEA 76. Mais le constat est plutôt alarmant. En fruits et légumes, l’origine étrangère prime, et de loin. En viande et en produits laitiers, l’origine UE et non-UE est monnaie courante. Le plus souvent, ces visites se sont terminées par des échanges avec les directeurs des magasins, voire avec des représentants nationaux des enseignes Auchan et Lidl. Et quand vraiment, l’abus était constaté, des opérations de blocage de déchargement de camions ont été menées pendant quelques heures.

De retour sur les routes

Mardi 30 janvier, les équipes locales d’Aumale-Blangy ont mené une opération escargot sur l’A28, au nord de Neufchâtel. Plus de 70 tracteurs et 150 personnes ont ainsi participé à ce mouvement qui aura duré plusieurs heures. Le lendemain, une trentaine d’agriculteurs de Seine-Maritime, majoritairement en tracteurs au prix d’un long déplacement, sont allés prêter main-forte aux agriculteurs engagés dans le blocus de la capitale sur l’A13. Si la plupart sont repartis le soir même, d’autres ont passé la nuit sur place. 
Enfin, un barrage sur l’A150 a été installé le jeudi 1er février en soirée, et jusqu’au vendredi 17 h, alors même que le Premier ministre venait de faire ses annonces. « Nous avons voulu maintenir cette action car nous avions besoin de précisions et d’engagements écrits des annonces du Premier ministre », a précisé Stéphane Donckele, secrétaire général de la FNSEA 76. Au-delà du franco-français, les responsables agricoles de la FNSEA 76 et JA 76 attendaient aussi la prise de parole présidentielle, en déplacement à Bruxelles dans le cadre du Sommet européen, sur la jachère et sur le ratio prairie. 
En point d’orgue, la FNSEA 76 et JA 76 ont appelé une nouvelle fois les agriculteurs à se mobiliser devant la préfecture de Rouen le vendredi 2 février à 18 h. Plus de 250 personnes et une cinquantaine de tracteurs se sont ainsi retrouvées place de la Madeleine. 
Fait nouveau, le préfet de région, Jean-Benoît Albertini, a été invité à discuter avec les manifestants, sur le plateau agricole installé devant la préfecture. Pour Justin Lemaitre, secrétaire général de JA 76, « face à une telle crise, il était important que tous les participants entendent la parole du représentant de l’État ». Le préfet a joué le jeu, accompagné par tous les directeurs de ses services (DDTM, Draaf, DDPP…) mobilisés pour l’occasion. Pendant deux heures, les élus de la FNSEA 76 et de JA 76, Bruno Ledru, Stéphane Donckele, Pierre-Olivier Etancelin et Justin Lemaitre ont tour à tour pris la parole avec, en trame de fond, les annonces du gouvernement et le travail à mener sur la simplification. Cette soirée s’est achevée par un repas et par la dégustation de crêpes (Chandeleur oblige), en grande partie préparées par les adhérents de la section des Seniors agricoles. Les citoyens rouennais ont aussi été invités à partager quelques crêpes, pour les remercier de leur patience et de leur soutien mais pour leur dire également que le sauvetage de l’agriculture et de l’alimentation française ne se fera pas sans eux, les consommateurs. Invités, plusieurs parlementaires ont fait le déplacement pour échanger avec les agriculteurs.

Ouverture du deuxième acte

Pour ce qui est de la suite du mouvement et comme l’a rappelé Bruno Ledru, le « combat ne s’arrête pas ce soir avec cette manifestation à Rouen. Le mouvement entre dans une seconde phase, celle de l’amélioration des conditions de travail par un allègement de la charge administrative ». Une première liste de mesures de simplification a été transmise au préfet, qui attend des propositions de la profession dans de brefs délais. Sans augurer de ce qu’il adviendra de ce choc de simplification annoncé, les élus de la FNSEA 76 et JA 76 entendent bien jouer leur rôle et être force de propositions. Des réunions avec le préfet et la DDTM sont déjà organisées.•

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Union agricole

Les plus lus

Comment maintenir les performances techniques du lin textile ? La génétique, le lin d'hiver, la structure des sols et une approche globale de la rotation sont des pistes d'amélioration.
Pour Terre de lin, la récolte 2024 sera déterminante

Pour l'exercice 2022-2023, les liniculteurs vont approcher une recette de 7 500 euros de l'hectare. Mais cette situation…

Affiche poster Normandie Vibes
Sia 2024 : « une belle occasion de présenter nos spécificités normandes »

Sur le stand de la Normandie inauguré le 26 février l’accent sera mis sur l’importance du bien manger. Au menu de cette…

Bruno Ledru, président de la FNSEA 76.
De l’action revendicative nous allons maintenant entrer dans la construction avec le préfet

Alors que les agriculteurs sortent à peine d’une période intense de mobilisation, Bruno Ledru, président de la FNSEA 76…

Conférence de presse des présidents FNSEA-JA, le 13 février au soir.
« Ni défiance, ni complaisance »

Les présidents de la FNSEA et JA, Arnaud Rousseau et Arnaud Gaillot, ont rencontré le Premier ministre Gabriel Attal le 13…

« C’est une passion pour nous de participer aux concours »

Adhérent à l’AS76, Corentin Godefroy, polyculteur-éleveur lait à Saumont-la-Poterie, est accompagné et suivi par le centre de…

Les animaux doivent être contenus par des clôtures entretenues sous peine de sanctions.
Animaux divagants : plus d’un incident par semaine

SNCF Réseau Normandie vient de rencontrer la Chambre d’agriculture pour alerter sur les trop fréquentes divagations d’animaux…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 300 €/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Union agricole
Consultez le journal L'Union agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal L'Union agricole