Aller au contenu principal

À la rencontre d’Oreillette, égérie du Sia 2024

C’est au tour de la Normande d’être représentée à l’occasion de la 60e édition du Salon international de l’agriculture (Sia) qui se tiendra du 24 février au 3 mars 2024, à Paris. Oreillette, cinq ans, originaire de l’Orne, porte fièrement les couleurs de la race. Elle est élevée par la famille Foucault.

La famille Foucault est l’heureuse propriétaire d’Oreillette, cinq ans, égérie de la 60e édition du Salon international de l’agriculture. Elle succède à Aronde, égérie 2013, originaire de Seine-Maritime. Depuis quelques jours, les Foucault sont sous le feu des projecteurs. Les journalistes se bousculent au portillon alors que le prénom de la mascotte a été dévoilé.

Une histoire de famille

Oreillette évolue sur l’exploitation briouzaine de la famille Foucault, entourée du père, François, installé depuis 1987, du cousin, Didier, qui l’a rejoint en 1994, de la fille, Lucie, et, enfin, du gendre, Florian Goret – salariés du Gaec depuis 2020. Ici, le troupeau de 110 vaches laitières est 100 % normand depuis plusieurs générations et en AOP depuis 2016.

La laiterie au pré

La famille participe aux concours de race et se démarque régulièrement. Elle a récemment remporté, grâce à Oreillette, le premier prix de la section des vaches en cours de 2e lactation au National normand en juillet 2023 au Haras du Pin (61). Oreillette est petite-fille de Ramette, l’une des plus grandes productrices de lait de la race à ce jour et produit environ 10,5 camemberts par jour, fabriqués dans la fameuse laiterie du coin, Gillot. En amont de sa sélection, c’est l’exploitation qui a été choisie. « La cible, lors du salon, ce sont les éleveurs mais surtout le grand public. Nous souhaitons mettre en avant les produits de la race, ses signes de qualité, mais aussi des producteurs fermiers, explique Pascal Orvain, président de l’OS normande. C’est l’occasion d’encourager les jeunes à se lancer. François et Lucie, sa fille, qui va bientôt s’installer, sont un bel exemple de transmission. »

De la campagne à la ville

Après cet écrémage, place au choix de l’égérie. Sa robe, ses aplombs, sa morphologie…Oreillette cochait toutes les cases pour être LA normande égérie du Sia 2024. Et pour Madame, on ne change pas les habitudes de préparation. « Elle sera tondue une semaine avant, comme pour tous les autres concours », précise Lucie Foucault. Seul changement pour Oreillette : son cadre de vie. Elle troquera ses prés verdoyants du bocage ornais pour les allées animées du Salon international de l’agriculture à Paris. Et visible, à l’image de sa “prédécesseure” Ovalie, dans le hall 1 du Parc des expositions. À bon entendeur.•

 

Du 24 février au 3 mars 2024, 60e édition du Salon international de l’agriculture à Paris au Parc des Expositions.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Union agricole

Les plus lus

Comment maintenir les performances techniques du lin textile ? La génétique, le lin d'hiver, la structure des sols et une approche globale de la rotation sont des pistes d'amélioration.
Pour Terre de lin, la récolte 2024 sera déterminante

Pour l'exercice 2022-2023, les liniculteurs vont approcher une recette de 7 500 euros de l'hectare. Mais cette situation…

Affiche poster Normandie Vibes
Sia 2024 : « une belle occasion de présenter nos spécificités normandes »

Sur le stand de la Normandie inauguré le 26 février l’accent sera mis sur l’importance du bien manger. Au menu de cette…

Bruno Ledru, président de la FNSEA 76.
De l’action revendicative nous allons maintenant entrer dans la construction avec le préfet

Alors que les agriculteurs sortent à peine d’une période intense de mobilisation, Bruno Ledru, président de la FNSEA 76…

Conférence de presse des présidents FNSEA-JA, le 13 février au soir.
« Ni défiance, ni complaisance »

Les présidents de la FNSEA et JA, Arnaud Rousseau et Arnaud Gaillot, ont rencontré le Premier ministre Gabriel Attal le 13…

« C’est une passion pour nous de participer aux concours »

Adhérent à l’AS76, Corentin Godefroy, polyculteur-éleveur lait à Saumont-la-Poterie, est accompagné et suivi par le centre de…

Les animaux doivent être contenus par des clôtures entretenues sous peine de sanctions.
Animaux divagants : plus d’un incident par semaine

SNCF Réseau Normandie vient de rencontrer la Chambre d’agriculture pour alerter sur les trop fréquentes divagations d’animaux…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 300 €/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Union agricole
Consultez le journal L'Union agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal L'Union agricole