Aller au contenu principal

La Normandie ne respecte pas le maintien des prairies permanentes

Le ratio de maintien des prairies permanentes vient d'être publié. Deux régions françaises, dont la Normandie, dépassent le seuil de baisse maximum fixé à 2,5 %.

file-alt-65105
© Laurence Mouquet

Ca y est, le ratio de maintien des pâturages permanents est enfin sorti ! Et comme on le craignait, la Normandie est l'une des deux régions françaises avec celle des Hauts de France qui ne respectent pas l'une des trois conditions d'accès au paiement vert de la Pac : le maintien des prairies permanentes au niveau régional.
En Normandie, le ratio 2016 a baissé de plus de 2,5 % (3,06 % exactement) par rapport à la référence fixée en 2012. De ce fait, tout retournement devra désormais faire l'objet d'une autorisation préalable de l'administration et concernera les conversions de prairie postérieures au 15 juin 2016. Pour les Hauts de France qui ont connu une baisse de plus de 5 % de ce ratio, les éleveurs ayant retourné une prairie dans les deux années précédentes, devront en restaurer une partie.
Dans un communiqué paru le 10 novembre, la FNSEA accuse le ministère d'avoir trop tardé à faire cette annonce. Même si elle intervient avant la date légale fixée par Bruxelles, le 15 novembre, de nombreux agriculteurs ont déjà semé les parcelles concernées, explique Henri Brichart, vice-président de la FNSEA, qui dénonce la gestion « calamiteuse » de la Pac par l'administration française. La FNSEA a fait part de sa désapprobation totale par rapport à une application stricte du ratio de prairies permanentes, sans prendre en compte la situation de crise sans précédent que vit l'agriculture française. Obliger des conversions en PP alors que les semis sont souvent réalisés est tout simplement inacceptable !

Comment déposer la demande ?

Un formulaire de demande d'autorisation préalable à la conversion d'une prairie permanente de la région Normandie vers un autre type de terre agricole sera disponible via TéléPAC, et devra être déposé à la direction départementale des territoires et de la mer d'ici le 2 janvier 2017. L'agriculteur sera informé avant le 28 février 2017 si sa demande est retenue, ou non. oui, l'agriculteur pourra convertir sa prairie permanente, et la déclarer lors de sa déclaration Pac 2017 en un autre type de terre agricole. Si la demande n'est pas retenue, l'agriculteur devra, pour la campagne 2017, déclarer sa surface en prairie permanente, c'est-à-dire avoir sur le terrain un couvert herbacé sur la parcelle considérée (si la parcelle avait été convertie depuis le 16 juin 2016, il devra réimplanter rapidement un couvert herbacé, pour pouvoir déclarer la surface en prairie permanente pour 2017). Si la parcelle n'est pas en prairie permanente, l'agriculteur s'expose à une réfaction de son paiement direct.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Union agricole

Les plus lus

De g. à d. : Céline Collet, Gaëlle Guyomard, Jean-François Chauveau, Gilles Picard, Guillaume Burel, Denis Letellier, Vincent Leborgne sont prêts à accueillir tout le monde le 16 mai à Beuzevillette.
L'édition MécaLive Ouest 2024 le 16 mai à Beuzevillette

Un programme riche et varié d'ateliers attend les visiteurs tandis que plus de 80 exposants, 70 marques de matériels et des…

Faner le plus précocement possible pour atteindre les 30-35 % de matière sèche en 48 heures.
Ensilage d’herbe : privilégier le fourrage à plat pour 35 % de MS

Avec une organisation de chantier différente, on peut en 48 heures récolter de bons fourrages. Explication.

Reynald Fréger, président de la CGB 76
« Avoir les mêmes moyens de production que nos collègues européens »

Le président de la Confédération générale des planteurs de betteraves de la Seine-Maritime (CGB 76), Reynald Fréger, demande…

Damien Léger, exploitant agricole installé à Ymare, a bénéficié de l'aide en 2023.
Une aide pour l'achat de matériels agricoles

Investir dans du matériel agricole peut parfois s'avérer coûteux. Pour vous aider à franchir le pas, l'Agence de l'eau Seine-…

Hervé Morin, président de la Région Normandie, et Clotilde Eudier, vice-présidente de la Région en charge de l'agriculture, ont été accueillis chez Romain Madeleine, éleveur au Molay-Littry pour présenter le plan, en présence de Nicolas Dumesnil (tout à gauche), président d'Interbev Normandie, et du maire, Guillaume Bertier (au micro).
La Normandie à la reconquête de l'élevage bovin

C'est sur l'exploitation de Romain Madeleine, éleveur installé au Molay-Littry (Calvados) que la Région Normandie a lancé son…

Le service chantier complet permet d'avoir un salarié qui connaît parfaitement son matériel et ses réglages, qui est à l'aise avec les nouvelles technologies.
Délégation du travail : quels bénéfices pour l'exploitant ?

Durant la journée MécaLive, qui se déroulera le 16 mai à Beuzevillette, l'un des ateliers portera sur la délégation de travail…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 300 €/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Union agricole
Consultez le journal L'Union agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal L'Union agricole