Aller au contenu principal

Syndicalisme
La FNSEA 76 et JA 76 reçoivent les parlementaires sur une exploitation laitière du pays de Caux

Pour commencer l’année sur de bonnes bases, les élus profitent d’un temps d’échanges agricoles in situ.

Hasard du calendrier, c’est précisément le jour de la rentrée parlementaire, le lundi 3 octobre, que les élus du département ont été conviés à un petit-déjeuner de travail par les deux organisations FNSEA 76 et JA 76. Invités sur l’exploitation de Denis Créant, président cantonal FNSEA 76 de Doudeville et éleveur laitier, les parlementaires ont ainsi pu, deux heures durant, échanger sur l’actualité agricole et débattre des sujets syndicaux du moment.

Lever les freins à la production

Dans un premier temps, Patrice Faucon a dressé le bilan des récoltes, production par production, en évoquant à la fois les difficultés de la sécheresse mais aussi les conditions de marchés et de production. Car pour le président de la FNSEA 76, le « plus dur est sans doute à venir » avec des charges qui ne cessent de croître et des prix à la production qui ne les comblent pas. En viande bovine, illustre Patrice Faucon, « même avec une cotation autour de 5 euros/kg, on ne couvre pas les coûts de production. Les chiffres d’affaires progressent mais les revenus stagnent voire régressent. Cela vaut en viande, en lait, et dans toutes les productions ». Alors à la question posée par une élue sur ce qu’il faudrait faire pour que cela change, les syndicalistes mettent en avant trois sujets majeurs.
D’abord, affirment-ils unanimement, il faut baisser les contraintes sur l’élevage. « La production est arrivée à un tel niveau de lassitude et de déprise que tout ce qui va encore la pénaliser va accélérer sa chute », prévient Arnold Puech d’Alissac.
Ensuite, il est plus que temps de faire respecter la loi Egalim pour que les coûts de production soient enfin pris en compte et que la contractualisation se développe. Bruno Ledru, trésorier de la FNSEA 76, n’a pas manqué d’alerter les parlementaires sur la situation de la coopérative Sodiaal, qui fait toujours figure de mauvais élève en termes de rémunération des éleveurs.
Enfin, pour les représentants agricoles, il faut adapter le levier fiscal pour permettre aux entreprises de mieux faire face aux variations importantes de chiffres d’affaires.
Et puis, dans ce contexte de tension sur l’énergie, les représentants syndicaux ont rappelé toute l’importance de maintenir leurs exploitations et les outils de transformation en capacité de produire. « Qu’ils s’agissent de la sucrerie de Fontaine-le-Dun, des laiteries, des bâtiments de stockage de pomme de terre, et j’en passe, toutes coupures auraient des conséquences catastrophiques pour toutes les filières », insiste Patrice Faucon.
encore et toujours, encourager

Le renouvellement des générations

Cet échange a aussi permis d’évoquer le renouvellement des générations. Comme l’a souligné Pierre-
Olivier Etancelin, président des JA 76, « des jeunes ont envie de s’installer. Mais il faut qu’ils y trouvent une rémunération digne de l’engagement financier et humain nécessaire et que les freins à la production soient levés ». Retraite, place de la recherche, réforme de la Pac, moyens de production et d’autres, complètent la liste des sujets évoqués. •
 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Union agricole

Les plus lus

Pour une production de lin en quantité et en qualité

Pour le devenir de la filière, il sera fondamental de récolter de la graine de lin en quantité cette année. Tel est le message…

MécaLive : penser la mécanisation différemment

Le 16 mai à Beuzevillette, plus de 1 200 visiteurs ont arpenté les allées de MécaLive, l’événement “machinisme” organisé par…

Remarquable vitrine de l’élevage, le Comice agricole de Forges-les-Eaux est l’occasion  pour les éleveurs de se distinguer en montrant tout leur savoir-faire et de faire connaître les métiers de l’élevage.
150e édition du Comice agricole

Tradition bien vivante, le Comice agricole de Forges-les-Eaux fête ce week-end son 150e anniversaire. Rendez-…

Concours interrégional Grand Ouest de blondes d’Aquitaine. 53 éleveurs ont soumis leurs animaux aux jugements de Peter Thissen et Thierry Bouas.
Comice agricole de Forges-les-Eaux : les temps forts et coulisses de l’édition 2024

Pour cette 150e édition du Comice agricole de Forges-les-Eaux des 1er et 2 juin, quelques 6 500 personnes sont venues à…

" Ce fut une campagne très éprouvante mais la betterave reste une chance dans nos régions. Savourons cet exercice de tous les records mais sachons rester humbles ", a souligné Olivier de Bohan, président du groupe Cristal Union.
La betterave revient dans la cour des grands

La campagne betteravière 2023-2024 a été définie comme la campagne des records par Samuel Crèvecœur, président de la section…

Nicolas Roux accompagnera son père au concours interrégional blonde d’Aquitaine qui revient à Forges-les-Eaux après 10 ans d’absence.
Plus de 150 animaux au concours interrégional blonde d’Aquitaine

Pascal Roux et son fils Nicolas participeront au concours interrégional blonde d’Aquitaine du Grand Ouest qui débutera dès le…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 300 €/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Union agricole
Consultez le journal L'Union agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal L'Union agricole