Aller au contenu principal

La filature de lin mouillé, le chaînon manquant.

La coopérative Natup, soutenue par la Région, projette de créer une filature de lin mouillé sur la commune de Saint-Martin-du-Tilleul (27). Le projet devrait voir le jour en 2021.

file-alt-63616
La coopérative achète la filasse, aux teilleurs.
© Audrey Ottonelli

En juin dernier, la coopérative agricole Natup annonçait la création d’une filature sur son site de Saint-Martin-du-Tilleul, à quelques encablures de Bernay. La filature aura pour vocation de produire 250 tonnes de fils par an. Les responsables du groupe normand souhaitent lancer la production dès septembre 2021 et commencer par sortir 50 tonnes. Cette filature, qui
« constitue le chaînon manquant d’une filière qui pourrait produire du lin 100 % tracé et “made in Normandie” pour l’habillement ». Rappelons que la Normandie compte 75 000 hectares de terres destinés à cette culture. Natup annonce un investissement de 4,5 millions d’euros pour ce projet et la création de 25 emplois sur le site. « Cette filature de lin mouillé sera une première européenne », souligne Jean-Charles Deschamps, président de la coopérative.

Une première en Europe
Hervé Morin, président de la région Normandie, a visité lundi 27 juillet la linière de Saint-Martin-du-Tilleul, en arrêt forcé à cause de la crise sanitaire du Covid-19. Il en a profité pour réaffirmer son soutien à la filière agricole normande et son engagement pour la relocalisation d’une filature de lin en Normandie. « Ce projet de filature, nous le soutenons. Il permet de relocaliser une partie de l’activité et de bâtir le chaînon manquant, souhaité depuis longtemps. Grâce à Natup, la boucle est enfin bouclée ». Depuis quatre ans et demi, la Région a alloué 327 millions d’euros à l’agriculture. « Nous sommes intervenus dans plus de 15  000 exploitations agricoles, soit près d’une sur deux. Nous voulons avoir une agriculture performante, compétitive. Nous avons gagné en autonomie », se réjouit Hervé Morin.

La linière euroise au cœur de la crise sanitaire
Les ateliers de Saint-Martin-du-Tilleul sont à l’arrêt, depuis plusieurs mois, à cause de la crise sanitaire mondiale.
« Nous vendons notre production en Asie (85 % en Inde, 14 % au Bangladesh). Malgré le déconfinement, les commandes asiatiques n’ont pas repris. Nous avons des produits finis, commandés, mais qui restent ici. L’Inde a reconfiné des quartiers, la Chine aussi… » Aujourd’hui, Jean-Charles Deschamps annonce réfléchir à un nouveau modèle de production « plus sécurisé » d’où découlerait des prix « moins variables ». La crise du Covid-19 aura touché l’ensemble des secteurs…

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Union agricole

Les plus lus

Paiements couplés bovins : quels changements en 2023 ?
L’aide couplée aux bovins est sans aucun doute celle qui a connu le plus de bouleversements. Elle fusionne les aides aux bovins…
Pac 2023 : comment accéder à l’éco-régime ?
La Pac 2023-2027 entre bientôt en vigueur. Pour vous aider à vous approprier cette nouvelle réglementation, l’Union agricole…
Création d’Oplase SA pour renforcer le poids des producteurs
Les producteurs de l’Association des producteurs laitiers normands (APLN) se sont réunis lundi 24 octobre pour comprendre l’…
Dégrèvement de la taxe foncière sur les propriétés non bâties (TFNB) : les précisions
À la demande de la FNSEA 76, de JA 76 et de la Chambre d’agriculture, et compte tenu de la sécheresse estivale, le préfet de…
“Si T’es Pro T’es In” : quatre passeports pour quatre publics
Comment faire en sorte que l’information sur l’autonomie protéique soit facilement accessible à des groupes d’agriculteurs, de…
Influenza aviaire : trois zones de contrôles temporaires dans le 76
Des cygnes morts à Saint-Aubin-le-Cauf, un goéland trouvé mort à Octeville-sur-Mer ainsi qu’une basse-cour touchée à Anneville-…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 288 €/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Union agricole
Consultez le journal L'Union agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal L'Union agricole