Aller au contenu principal

Jeunes bergers yvetotais, en route vers le SIA.

La finale normande des Ovinpiades s’est tenue le 31 janvier à Rouge-Perriers (27). Valentin Vigneron et Pierre Lefebvre, du lycée agricole d’Yvetot, iront en finale nationale à Paris, lors du Salon international de l’agriculture le 23 février.

file-alt-64246
Valentin Vigneron et Pierre Lefebvre du lycée agricole d’Yvetot représenteront la Normandie aux Ovinpiades du SIA, le 23 février.
© D.R.

La compétition était rude sur l’exploitation de Françoise Prevost pour avoir l’honneur de représenter la région Normandie avec 50 élèves de six établissements (Yvetot, Tôtes, Le Robillard, Le-Mont-Saint-Michel, Coutances). Ce concours organisé chaque année est une invitation pour les jeunes des lycées à découvrir le métier d’éleveur ovin, au travers de gestes concrets et d’échanges avec des éleveurs. Victime de son succès, il permet à des milliers d’élèves en France de manipuler des brebis et de se projeter dans cette production que souvent, ils connaissent peu.

Des épreuves pratiques et théoriques
La finale normande est supervisée par un jury composé d’enseignants, d’éleveurs et de techniciens, à l’initiative des organisations professionnelles locales. Les candidats sont âgés de 16 à 24 ans et ils incarnent l’espoir de l’élevage ovin. Le concours est constitué de six épreuves pratiques : trier les brebis avec un smartphone, apprécier la santé d’une brebis, manipuler et évaluer l’état corporel, parer les onglons, évaluer l’état d’engraissement des agneaux, choisir un bélier qualifié. En plus, il y a deux épreuves théoriques : un quizz et une épreuve de reconnaissance des races.

Vocations
Ce challenge organisé par Interbev, l’enseignement agricole et le programme inn’ovin, a pour but de susciter des vocations ovines chez les jeunes. Au cours de la prochaine décennie, 61 % des éleveurs de brebis allaitantes partiront à la retraite. Pour assurer le renouvellement des générations et le maintien de la production, c’est 10 000 éleveurs qu’il faudrait installer. Grâce à cet évènement médiatique, la filière souligne les atouts de la production : une PAC favorable, un bon maintien des prix, une demande en viande d’agneau supérieure à l’offre, un retour sur investissement plus rapide que dans d’autres filières. •

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Union agricole

Les plus lus

Pour une production de lin en quantité et en qualité

Pour le devenir de la filière, il sera fondamental de récolter de la graine de lin en quantité cette année. Tel est le message…

MécaLive : penser la mécanisation différemment

Le 16 mai à Beuzevillette, plus de 1 200 visiteurs ont arpenté les allées de MécaLive, l’événement “machinisme” organisé par…

Remarquable vitrine de l’élevage, le Comice agricole de Forges-les-Eaux est l’occasion  pour les éleveurs de se distinguer en montrant tout leur savoir-faire et de faire connaître les métiers de l’élevage.
150e édition du Comice agricole

Tradition bien vivante, le Comice agricole de Forges-les-Eaux fête ce week-end son 150e anniversaire. Rendez-…

Concours interrégional Grand Ouest de blondes d’Aquitaine. 53 éleveurs ont soumis leurs animaux aux jugements de Peter Thissen et Thierry Bouas.
Comice agricole de Forges-les-Eaux : les temps forts et coulisses de l’édition 2024

Pour cette 150e édition du Comice agricole de Forges-les-Eaux des 1er et 2 juin, quelques 6 500 personnes sont venues à…

" Ce fut une campagne très éprouvante mais la betterave reste une chance dans nos régions. Savourons cet exercice de tous les records mais sachons rester humbles ", a souligné Olivier de Bohan, président du groupe Cristal Union.
La betterave revient dans la cour des grands

La campagne betteravière 2023-2024 a été définie comme la campagne des records par Samuel Crèvecœur, président de la section…

Nicolas Roux accompagnera son père au concours interrégional blonde d’Aquitaine qui revient à Forges-les-Eaux après 10 ans d’absence.
Plus de 150 animaux au concours interrégional blonde d’Aquitaine

Pascal Roux et son fils Nicolas participeront au concours interrégional blonde d’Aquitaine du Grand Ouest qui débutera dès le…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 300 €/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Union agricole
Consultez le journal L'Union agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal L'Union agricole