Aller au contenu principal

Influenza aviaire : premiers foyers en Seine-Maritime

Le risque Influenza aviaire est très élevé en France. Près de 350 foyers ont été identifiés principalement dans le Sud-Ouest. Pour la première fois des élevages de notre département sont touchés. La vigilance doit être maximale afin de protéger les élevages. Plus que jamais l'application des mesures de biosécurité est indispensable.

file-alt-63140

Trois foyers d'Influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) ont été identifiés en Seine-Maritime et ont fait l'objet de dépeuplements, à Grainville-la-Teinturière, La Bellière et Rouvray-Catillon, ainsi que de désinfections immédiates.Les virus de l'Influenza aviaire sont nombreux, certains sont hautement pathogènes. C'est le cas du H5N1 qui a frappé trois élevages du département. La source de contamination semble être l'avifaune. La protection passe par l'application sans faille de mesures de biosécurité (voir ci-dessous).

Quand suspecter l'Influenza aviaire ?

Les baisses de ponte et/ou de mortalités importantes sont des signes d'alerte et doivent être absolument signalées à la DDPP. Il ne faut pas craindre une suspicion par excès. Ce qui importe avant tout c'est la protection des élevages de volailles.

Les règles à appliquer sont fixées par arrêté préfectoral

En voici l'essentiel. Un périmètre réglementé a été instauré, les listes des communes concernées sont annexées aux arrêtés (voir encadré) :

o zone de protection, 3 km autour des foyers ;

o zone de surveillance, + 7 km autour de la zone de protection.

Ces arrêtés rappellent que :

o les élevages commerciaux d'oiseaux doivent être déclarés auprès de la DDPP ;

o les détenteurs non commerciaux doivent se déclarer en mairie ou sur le site www.mesdemarches.agriculture.gouv.frDe plus les arrêtés précisent que :

o les élevages de volailles commerciaux feront l'objet de visites vétérinaires sanitaires à la demande de la DDPP afin de contrôler l'état sanitaire des animaux ;

o toute apparition de signes évocateurs, augmentation de mortalité, baisse de ponte, doit être immédiatement indiquée à la DDPP ;

o les élevages doivent mettent en place les mesures de biosécurité, claustration des volailles, limitation des contacts avec les oiseaux sauvages ;

o l'accès aux exploitations commerciales est limité aux seules personnes autorisées et indispensables à la bonne marche de l'élevage ;

o les éleveurs professionnels tiennent un registre des mouvements de personnes qui entrent sur le site de l'élevage ;

o les rassemblements de personnes détenant des volailles doivent être, dans la mesure du possible, évités ;

o le nettoyage et la désinfection des véhicules effectués sont de la responsabilité des responsables des élevages ;

o les tournées impliquant des changements de zones sont à organiser de la périphérie vers le centre de la zone ;

o les foires, marchés, expositions d'oiseaux sont interdits ;

o les lâchers de gibiers à plumes sont interdits.L'introduction, la sortie, les mouvements, le transport et la mise en place des volailles et autres oiseaux captifs ainsi que des oeufs sont interdits au sein, à destination ou en provenance de la zone réglementée.

Toutefois, la DDPP peut accorder des dérogations pour les sorties vers l'abattoir sous condition de visite vétérinaire de contrôle :

o dans les 24 h maximum précédant le départ pour les volailles galliformes de la zone de surveillance ;

o dans les 48 h maximum précédant le départ pour les volailles galliformes issues de la zone de protection sous réserve de tests virologiques favorables.


Pour la production d'oeufs, la DDPP peut autoriser les mouvements d'oeufs issus d'élevages situés en zone réglementée vers un centre d'emballage situé sur le territoire national aux conditions suivantes :

o visite préalable par un vétérinaire sanitaire pour état des lieux de biosécurité ;

o utilisation d'un emballage à usage unique ou apte au nettoyage et à la désinfection ;

o transport sans rupture de charge.


Pour les élevages de moins de 250 pondeuses :

o la vente directe au consommateur d'oeufs avec marquage du code producteur à l'extérieur de l'élevage en zone réglementée est autorisée.La levée de la zone de surveillance ne peut intervenir qu'au minimum 30 jours après la fin des opérations préliminaires de désinfection.La prévention face à l'Influenza aviaire passe par le respect des règles de biosécurité. C'est la condition sine qua non de protection de vos élevages. Le respect des mesures strictes qui sont imposées est le gage de limitation de l'impact de l'Influenza sur vos élevages.

Plus d'information auprès du GDMA 76 sur www.gdma76.fr

------------------------------------------

Les règles de biosécurité

- Claustration des volailles.

- Protection des aliments et des accès à l'eau de boisson.

- Limitation de l'accès des visiteurs à votre élevage.

- Installation et utilisation de pédiluves contenant des solutions désinfectantes à l'entrée de l'élevage et des bâtiments.w Utilisation de vêtements jetables ou consacrés au bâtiment.

- Lavage et désinfection du matériel en commun.

- Repérer les signes évocateurs de l'Influenza, chute de ponte, mortalité, prévenir sans délai votre vétérinaire sanitaire.

------------------------------------------

Les communes en zone de protection

1) Zone de Grainville-la-Teinturière : Bertheauville, Beuzeville-la-Guérard, Bosville, Cany-Barville, Grainville-la-Teinturière, Le Hanouard, Oherville, Ourville-en-Caux

2) Zone de La Bellière et Rouvray-Catillon : La Bellière, Bosc-Édeline, La Ferté-Saint-Samson, Forges-les-Eaux, Longmesnil, Mauquenchy, Mésangueville, Pommereux, Roncherolles-en-Bray, Rouvray-Catillon, Saint-Michel-d'Halescourt, Saumont-la-Poterie, Sigy-en-Bray, Le Thil-Riberpré

Les communes en zone de surveillance

1) Zone de Grainville-la-Teinturière : Ancourteville-sur-Héricourt, Ancretteville-sur-Mer, Angerville-la-Martel, Anveville, Auberville-la-Manuel, Bertreville, Canouville, Carville-Pot-de-Fer, Clasville, Cleuville, Cliponville, Crasville-la-Mallet, Criquetot-le-Mauconduit, Doudeville, Drosay, Envronville, Terres-de-Caux, Fultot, Gerponville, Harcanville, Hautot-l'Auvray, Hautot-Saint-Sulpice, Héricourt-en-Caux, Ingouville, Malleville-les-Grès, Neville, Normanville, Ocqueville, Ouainville, Paluel, Riville, Robertot, Rocquefort, Routes, Sainte-Colombe, Saint-Martin-aux-Buneaux, Saint-Riquier-és-Plains, Saint-Sylvain, Saint-Vaast-Dieppedalle, Sassetot-le-Mauconduit, Sasseville, Sommesnil, Sorquainville, Thérouldeville, Theuville-aux-Maillots, Thiergeville, Thietreville, Thiouville, Valmont, Veauville-lès-Quelles, Butot-Vénesville, Vinnemerville, Vittefleur, Ypreville-Biville

2) Zone de La Bellière et Rouvray-Catillon : Argueil, Beaubec-la-Rosière, Beaussault, Bois-Guilbert, Bois-Héroult, Boissay, Bosc-Bordel, Brémontier-Merval, Buchy, La Chapelle-Saint-Ouen, Compainville, Conteville, Dampierre-en-Bray, Doudeauville, Ernemont-sur-Buchy, Fry, Gaillefontaine, Gancourt-Saint-Étienne, Grumesnil, La Hallotière, Haucourt, Haussez, Le Héron, Héronchelles, Hodeng-Hodenger, Mathonville, Ménerval, Le Mesnil-Lieubray, Mesnil-Mauger, Montérolier, Morville-sur-Andelle, Nolléval, Rebets, Sainte-Croix-sur-Buchy, Sainte-Geneviève, Saint-Lucien, Serqueux, Sommery

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Union agricole

Les plus lus

Pissy-Pôville se prépare au Festival de la terre 2022
Petite commune de près de 1 300 habitants, idéalement situées à quelques kilomètres de Rouen (15 km), Pissy-Pôville se prépare le…
abricotiers
Fruits d’été : face aux GMS, les producteurs brandissent la menace de l’agroécologie

L’AOP Pêches et abricots de France menace de «suspendre» certains projets agroécologiques (vergers écoresponsables,…

Prix du lait : le compte n’y est vraiment pas
Alors que la hausse des prix du lait a tardé à s’enclencher, la mécanique se grippe et les principaux opérateurs de la filière…
Dans le marais, la fauche réglementée a un goût amer
Dans la réserve naturelle de l’estuaire de la Seine, les agriculteurs sont contraints de respecter une réglementation quant à la…
Foncier : le ministère publie le prix des terres par région agricole pour 2021

Le barème indicatif de la valeur vénale moyenne des terres agricole en 2021 est paru au Journal officiel le 7 août.…

Le colza érucique : les mérites d’une filière maîtrisée et locale
Avec 45 % de teneur minimale en acide érucique, l’huile de ce colza est destinée au marché de l’oléochimie (détergent, solvant,…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 288 €/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Union agricole
Consultez le journal L'Union agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal L'Union agricole