Aller au contenu principal

Influenza aviaire : premiers contours du plan vaccinal

Le ministère de l’Agriculture a annoncé il y a quelques jours un premier message positif à destination de la production avicole, le lancement pour l’automne 2023 d’un plan de vaccination IAHP. Toutefois, pour l’heure, les contours précis ne sont pas encore définis…


Parallèlement, l’Anses a publié sur son site internet son avis sur la vaccination IAHP des galliformes, excluant une vaccination en urgence autour des foyers. En voici les grandes lignes :
- aucun des cinq vaccins disponibles ne semble adapté à la situation française. À ce jour, le seul vaccin autorisé en Europe  n’est disponible qu’en faible quantité pour les oiseaux des parcs zoologiques ;
- l’Anses recommande de développer des vaccins adaptés aux souches circulantes et à une stratégie de différenciation des animaux vaccinés de ceux qui ne le sont pas. L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail incite le gouvernement français à apporter un fort soutien aux fabricants de vaccins ;
- selon le nombre de doses de vaccins disponibles, l’Anses recommande une vaccination préventive en priorité pour les sites de sélection en zones à risque (ZRD puis ZRP), puis les élevages de multiplication dans les mêmes zones (Gallus gallus et dindes), puis les élevages de pondeuses plein-air et, en dernier lieu, les autres élevages plein air (à durée de vie longue). Cette vaccination devrait être associée à une différenciation vaccinés/non vaccinés (Diva) validée et à un dépistage virologique renforcé ;
- enfin l’Anses rappelle que les risques sont pour l’élevage français :
• une endémisation des virus IAHP au-delà des zones humides via la faune sauvage ;
• l’introduction par les oiseaux migrateurs d’autres virus IAHP.
La situation française demeure extrêmement tendue, 234 foyers en élevage et 60 foyers en basse-cours, appelants ou oiseaux d’ornement, ont été confirmés depuis le 1er août dernier.

Des mesures de biosécurité indispensables

Pour rappel les expositions de volailles sur les marchés sont interdites partout en France.
La mise à l’abri de toutes les volailles quelle que soit la taille de la structure est obligatoire.
L’application stricte des mesures de biosécurité est indispensable. •
 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Union agricole

Les plus lus

Crise du bio : de grands opérateurs encouragent les déconversions
Porc, lait, œuf ou volaille de chair : dans les filières biologiques en difficulté, de grands opérateurs encouragent les…
Morine au mois de juillet du calendrier Belles des prés
L’édition 2023 s’est vendue comme des petits pains. Imaginé et créé par le photographe Johann Baxt, le calendrier Belles des prés…
Exonération de taxe foncière : nouvelle extension pour les agriculteurs
La deuxième loi de finances rectificative pour 2022 a étendu l’exonération de taxe foncière aux bâtiments affectés à un usage…
Dossiers agricoles : une année 2023 très chargée
De la mise en œuvre de la nouvelle Pac à la gestion de l’eau, en passant par l’agrivoltaïsme ou la loi d’orientation et d’avenir…
Travail administratif : mode d'emploi pour être plus serein
Conseils pratiques, calendrier réglementaire, formations ou encore logiciel de gestion... Les Chambres d’agriculture de Normandie…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 300 €/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Union agricole
Consultez le journal L'Union agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal L'Union agricole