Aller au contenu principal

Horsch : Maestro RV donne le ton

Réputé pour sa polyvalence, le semoir monograine Maestro RV s’impose de plus en plus chez les méthaniseurs, à la recherche d’outils robustes et dotés d’un débit de chantier élevé.

Réputé pour sa polyvalence, le semoir monograine Maestro RV s’impose de plus en plus chez  les méthaniseurs, à la recherche d’outils robustes et dotés d’un débit de chantier élevé.
Doté d’une gamme large, de 6 à 24 rangs, et d’espacements allant de 45 à 80 cm, le Maestro RV séduit les utilisateurs pour sa polyvalence grâce à un changement très facile des écartements.
© Horsch

Dans le Nord du département de l’Aube, il fait de l’œil aux énergiculteurs, notamment les méthaniseurs, de plus en plus nombreux sur le secteur. Et pour cause. Le semoir monograine à dépression Maestro RV de la marque Horsch, répond à l’une de leurs principales attentes : un débit de chantier élevé, pour avaler les kilomètres. « La dynamique a changé : on veut aller de plus en plus vite dans des fenêtres de plus en plus courtes pour réussir les semis, c’est donc important d’avoir du matériel performant », estime Anthony Leblanc, commercial pour la concession Martel (10).

Perdre le moins de temps possible

Doté d’une gamme large, de 6 à 24 rangs, et d’espacements allant de 45 à 80 cm, il plaît aussi aux utilisateurs pour une autre composante : la combinaison possible avec d’autres outils de la marque, notamment la trémie frontale Partner FT pour la localisation d’engrais. Ou le semoir Focus. « Nos clients qui font de la méthanisation cherchent du matériel robuste avec une grosse autonomie pour ressemer derrière l’ensilage et perdre le moins de temps possible. L’idée est de pouvoir tout faire en un seul passage, complète Anthony Leblanc. Associé au châssis à roues Pronto AS, on peut aussi équiper le Maestro de fertilisation localisée et gagner en autonomie d’engrais ». Un atout non négligeable vu l’augmentation de tarif des intrants. « Les clients vont chercher à avoir une meilleure utilisation de l’engrais, on a une grosse demande pour améliorer l’efficacité », estime le concessionnaire.

Conditions extrêmes

Si le Maestro séduit autant, c’est aussi pour sa robustesse et son utilisation dans des conditions extrêmes, avec de gros dimensionnements de l’axe et du châssis. La structure de l’élément semeur du Maestro RV est aussi constituée d’un parallélogramme robuste et stable et est équipée de série d’un réglage hydraulique de la pression. Celui-ci permet d’appliquer une pression allant jusqu’à 220 kilos pour chaque élément semeur et de l’adapter au type de sol. Le réglage est effectué, soit manuellement sur le terminal, soit automatiquement grâce au système innovant de régulation de la pression AutoForce.

Le semoir monograine Maestro RV peut également compter sur sa simplicité d’utilisation avec un sélecteur de graines automatique qui rend l’outil très polyvalent. « On vient changer très facilement les écartements pour faire évoluer rapidement la machine. On peut passer d’une betterave à 45 cm à un semis de maïs à 75 ou 80 cm en desserrant une bride qui tient la poutre principale et en faisant glisser les éléments », détaille Anthony Leblanc. Par ailleurs, la machine est adaptable à tout type de cultures et de terrains, grâce à ses différentes roulettes de fermeture du sillon, ce qui permet de répondre à chaque demande de client.

Reste un point non négligeable : pour disposer d’un tel outil entre les mains, il faudra patienter, comme c’est le cas dans l’équipement agricole de manière générale, jusqu’à la prochaine campagne, faute de disponibilité. Mais on peut évidemment passer commande dès à présent rassure la concession Martel. •

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Union agricole

Les plus lus

Pissy-Pôville se prépare au Festival de la terre 2022
Petite commune de près de 1 300 habitants, idéalement situées à quelques kilomètres de Rouen (15 km), Pissy-Pôville se prépare le…
abricotiers
Fruits d’été : face aux GMS, les producteurs brandissent la menace de l’agroécologie

L’AOP Pêches et abricots de France menace de «suspendre» certains projets agroécologiques (vergers écoresponsables,…

Dans le marais, la fauche réglementée a un goût amer
Dans la réserve naturelle de l’estuaire de la Seine, les agriculteurs sont contraints de respecter une réglementation quant à la…
Prix du lait : le compte n’y est vraiment pas
Alors que la hausse des prix du lait a tardé à s’enclencher, la mécanique se grippe et les principaux opérateurs de la filière…
Foncier : le ministère publie le prix des terres par région agricole pour 2021

Le barème indicatif de la valeur vénale moyenne des terres agricole en 2021 est paru au Journal officiel le 7 août.…

Le colza érucique : les mérites d’une filière maîtrisée et locale
Avec 45 % de teneur minimale en acide érucique, l’huile de ce colza est destinée au marché de l’oléochimie (détergent, solvant,…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 288 €/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Union agricole
Consultez le journal L'Union agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal L'Union agricole