Aller au contenu principal

GRTgaz a présenté son bilan normand 2018.

Pour les projets de production de biométhane, les demandes de raccordement ont doublé.

file-alt-64156
Poste d'injection de biométhane à Messeï (61).
© ©GRTgaz


« Au cours de l'année 2018, GRTgaz a enregistré une augmentation de 6% des consommations normandes de gaz.  Cette hausse est significative dans le secteur de l'industrie (+7%) qui représente 64% de la consommation régionale de gaz », a annoncé Frédéric Moulin, délégué territorial Val de Seine GRTgaz.
En Normandie, ce sont près de 50 clients industriels qui sont reliés directement au réseau. 683 communes sont desservies par le réseau de la société gestionnaire du transport de gaz en France.
« L'augmentation concerne le développement de l'usage du gaz pour le réseau urbain et une augmentation de la demande du secteur agroalimentaire, notamment la sucrerie Saint Louis d'Etrepagny qui poursuit son passage du charbon au gaz ».
La demande de raccordement de projets biométhane aux réseaux gaziers a doublé en 2018. En Normandie, elle est l'un des plus dynamiques de France. Il y a aujourd'hui un site relié au réseau gazier, il s'agit de Vitaligaz à Etreville (27) et en 2019, une nouvelle unité de méthanisation sera mise en service à Messeï dans l'Orne. Portée par un collectif d'agriculteurs, elle produira 29GWh/an, l'équivalent de près de 2000 logements. 54 sites sont en projet en Normandie qui pourraient alimenter 117 800 logements. La Région et l'Ademe apportent des subventions aux projets car cette énergie renouvelable répond aux objectifs de quatre politiques : produire une énergie renouvelable et locale, renforcer le rôle du monde agricole, valoriser les déchets agricoles et organiques, améliorer la qualité de l'air avec le biométhane qui peut être utilisé comme carburant pour les véhicules (bioGNV).
En 2018, il y a eu des avancées significatives pour aider le développement de la méthanisation  : le droit à l'injection avec la Loi Egalim et la réfaction de 40% sur le prix du raccordement des sites biométhane au réseau de transport. Il existe cependant des points de vigilance car début 2019, des annonces décevantes ont été faites dans le cadre de la programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE) : les volumes de production sont revus à la baisse et la volonté de l'Etat de baisser le prix du rachat du biométhane. « Si la production est mature, la filière injection du biométhane est encore trop jeune et nous pensons que cette baisse est trop rapide. GRTgaz travaille donc pour faire des propositions concrètes. Nous poursuivons notre développement notamment sur le bioGNV avec l'ouverture de cinq nouvelles stations en 2019. GRTgaz investit également 11MEUR pour répondre au développement économique du Grand Port Maritime de Rouen », précise Frédéric Moulin.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Union agricole

Les plus lus

De g. à d. : Céline Collet, Gaëlle Guyomard, Jean-François Chauveau, Gilles Picard, Guillaume Burel, Denis Letellier, Vincent Leborgne sont prêts à accueillir tout le monde le 16 mai à Beuzevillette.
L'édition MécaLive Ouest 2024 le 16 mai à Beuzevillette

Un programme riche et varié d'ateliers attend les visiteurs tandis que plus de 80 exposants, 70 marques de matériels et des…

Faner le plus précocement possible pour atteindre les 30-35 % de matière sèche en 48 heures.
Ensilage d’herbe : privilégier le fourrage à plat pour 35 % de MS

Avec une organisation de chantier différente, on peut en 48 heures récolter de bons fourrages. Explication.

Reynald Fréger, président de la CGB 76
« Avoir les mêmes moyens de production que nos collègues européens »

Le président de la Confédération générale des planteurs de betteraves de la Seine-Maritime (CGB 76), Reynald Fréger, demande…

Hervé Morin, président de la Région Normandie, et Clotilde Eudier, vice-présidente de la Région en charge de l'agriculture, ont été accueillis chez Romain Madeleine, éleveur au Molay-Littry pour présenter le plan, en présence de Nicolas Dumesnil (tout à gauche), président d'Interbev Normandie, et du maire, Guillaume Bertier (au micro).
La Normandie à la reconquête de l'élevage bovin

C'est sur l'exploitation de Romain Madeleine, éleveur installé au Molay-Littry (Calvados) que la Région Normandie a lancé son…

Damien Léger, exploitant agricole installé à Ymare, a bénéficié de l'aide en 2023.
Une aide pour l'achat de matériels agricoles

Investir dans du matériel agricole peut parfois s'avérer coûteux. Pour vous aider à franchir le pas, l'Agence de l'eau Seine-…

Le service chantier complet permet d'avoir un salarié qui connaît parfaitement son matériel et ses réglages, qui est à l'aise avec les nouvelles technologies.
Délégation du travail : quels bénéfices pour l'exploitant ?

Durant la journée MécaLive, qui se déroulera le 16 mai à Beuzevillette, l'un des ateliers portera sur la délégation de travail…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 300 €/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Union agricole
Consultez le journal L'Union agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal L'Union agricole