Aller au contenu principal

Matériel
Fendt. Le Rogator 655, « un engin performant tout terrain »

Pour traiter ces 7 000 ha par an, Raphaël Guérin a fait le choix du pulvérisateur automoteur Fendt Rogator 655. L’agriculteur, entrepreneur de travaux agricole dans l’Eure, apprécie la vitesse de traitement et sa bonne tenue dans les parcelles en dévers. Témoignage.  

Fendt ne propose plus qu’un modèle de pulvérisateur : l’automoteur Rogator 600, décliné en 645, 655 et 655 selon le modèle et la puissance.
© Fendt

« Quand on a goûté à un pulvé automoteur, on ne revient plus en arrière », assure Raphaël Guérin. Pour l’agriculteur, cogérant de l’ETA Delisle, à Vexin-sur-Epte (Eure), ce modèle est le plus adapté : il offre un débit de chantier élevé intéressant pour les 7 000 ha qu’il traite à l’année, un confort indéniable au conducteur, et son prix se justifie par le fait qu’il ne nécessite pas de tracteur supplémentaire.

Une fiabilité qui séduit

Depuis le 1er avril dernier, il a changé de marque et a opté pour un Fendt Rogator 655. Plusieurs critères l’ont convaincu. « Je voulais absolument un système à voie variable car j’interviens dans des fermes variées, qui travaillent avec des produits différents, et qui ont des cultures d’écartements différents, comme des betteraves à 45 cm et du maïs à 75 cm.» La fiabilité de l’engin l’a aussi séduit. Fendt vante « une position parfaite de la rampe pour un excellent suivi du terrain et un centre de gravité bas ». « Comme j’ai des terres en dévers à traiter, ça me semblait rassurant », note le professionnel.
Avec un rayon de braquage intérieur de 3,14 m « seulement » et un angle de braquage de 35°, les manœuvres sont aussi simplifiées. « J’ai tout de même ajouté une caméra supplémentaire à l’arrière pour bien voir le haut des rampes quand je recule. Il y a beaucoup de bois par chez nous, et j’ai toujours peur de m’accrocher dans une branche. »
Son confort a aussi été amélioré. « La cabine est spacieuse et silencieuse. Je n’ai plus les oreilles qui bourdonnent à la fin de la journée. » Un atout de taille lorsqu’on passe autant de temps dedans. « Même à 25 km/h dans les parcelles, le travail se fait très bien.»
A-t-il eu peur des multiples boutons de commandes qu’offre le pulvérisateur ? « Ça paraît compliqué à première vue, mais en fait, c’est très intuitif. On se sert finalement toujours des mêmes commandes. La plupart des réglages ne se font qu’une fois. Ça se conduit comme un vélo ! »

Un rinçage un peu long

S’il est satisfait de son choix, Raphaël Guérin émet néanmoins quelques bémols. « Dans le système de commande, il manque une case pour séparer les préréglages de chaque client. » Puis il trouve le système de chargement un peu bas. L’obligation d’avoir une pompe auxiliaire pour remplir la cuve de rinçage lui pose aussi parfois problème. « Je ne peux pas mettre trop de pression, donc je trouve que l’évacuation est un peu longue. Après, je suis aussi très pointilleux sur le nettoyage des cuves. Je prends parfois plus de précautions qu’il en faut », sourit-il. Ce mois de septembre, le professionnel avait réalisé 600 h depuis le mois d’avril et traité 5 000 ha. « Pour l’instant, l’engin est fiable, car neuf. Je ne peux pas me permettre une panne car c’est mon outil de travail principal. La seule question que je me pose concerne son viellissement », conclut l’agriculteur. •

 

Quelques critères
- Cuve d'une capacité de 3 850/5 000/6 000 l et 500 litres d'eau propre
- Incorporateur avec panneau de commande OptiFlow
- Partie inférieure du châssis lisse associée à une garde au sol allant jusqu'à 120 cm pour préserver au maximum les cultures
- Transmission HydroStar CVT combinée aux moteurs hydrauliques intégrés dans les essieux – CDS ControlDriveSystem
- 40/50 km/h à régime moteur réduit
- Pompe centrifuge d'un débit de 785 l/min
- Charge traînée jusqu'à 16 t

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Union agricole

Les plus lus

Paiements couplés bovins : quels changements en 2023 ?
L’aide couplée aux bovins est sans aucun doute celle qui a connu le plus de bouleversements. Elle fusionne les aides aux bovins…
Pac 2023 : comment accéder à l’éco-régime ?
La Pac 2023-2027 entre bientôt en vigueur. Pour vous aider à vous approprier cette nouvelle réglementation, l’Union agricole…
Création d’Oplase SA pour renforcer le poids des producteurs
Les producteurs de l’Association des producteurs laitiers normands (APLN) se sont réunis lundi 24 octobre pour comprendre l’…
Dégrèvement de la taxe foncière sur les propriétés non bâties (TFNB) : les précisions
À la demande de la FNSEA 76, de JA 76 et de la Chambre d’agriculture, et compte tenu de la sécheresse estivale, le préfet de…
“Si T’es Pro T’es In” : quatre passeports pour quatre publics
Comment faire en sorte que l’information sur l’autonomie protéique soit facilement accessible à des groupes d’agriculteurs, de…
Influenza aviaire : trois zones de contrôles temporaires dans le 76
Des cygnes morts à Saint-Aubin-le-Cauf, un goéland trouvé mort à Octeville-sur-Mer ainsi qu’une basse-cour touchée à Anneville-…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 288 €/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Union agricole
Consultez le journal L'Union agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal L'Union agricole