Aller au contenu principal

Spécial vin
Diversification : Florent Dujardin se lance à Veules-les-Roses

Jeune agriculteur installé, Florent Dujardin cultive ses premiers plants de vigne sur une parcelle caillouteuse qu’en bon agronome il s’évertue à bien comprendre pour en tirer le meilleur parti et pouvoir in fine vendre ses bouteilles dans la boutique de sa femme.

« Avec la vigne il ne faut pas aller trop vite, il faut laisser les racines s’installer en profondeur », souligne le jeune agriculteur.
© C. H.

Florent Dujardin est agriculteur à Sotteville-sur-Mer. Il s’est installé sur l’exploitation familiale en 2018 et s’est lancé lui aussi dans l’aventure de la vigne.
« Je ne cultive pas une grande surface alors je cherche des projets. Je propose de la prestation d’entreprise agricole et j’ai planté 1 200 pieds de vigne sur une petite parcelle très caillouteuse, compliquée à travailler », explique le jeune homme de 30 ans.


Savoir jouer de ses connaissances agronomiques

La parcelle de 45 ares est située sur la commune de Veules-les-Roses sur une terre argilo-calcaire à 500 mètres de la mer. Les premiers pieds de solaris ont été plantés en mars 2021 et du chardonnay en juin de cette année. Les plants ont été achetés en Allemagne. Les rangs ont été écartés de 2,40 mètres pour permettre la mécanisation. L’écartement entre les pieds est de un mètre. « Il faut que le soleil puisse atteindre chaque pied de vigne. L’ensoleillement n’est pas le même que dans le sud, même si cette année a été exceptionnelle. Les pieds de vigne plantés en 2021 ont bien supporté le sec, mais cela a été plus compliqué avec ceux plantés cette année. J’ai sans doute planté un peu tard et les plants se sont trouvés en concurrence avec l’herbe. J’ai désherbé et j’ai laissé une centaine de pieds sans désherbage pour voir leur comportement. Ils ont été trop en concurrence et j’ai dû les arroser pour ne pas tout perdre. Là où j’ai désherbé, il n’y a pas beaucoup de feuillage mais les pieds se portent bien. Ils ont dû faire de la racine pour aller chercher l’eau », explique le jeune homme qui a l’intention de pratiquer l’agriculture raisonnée, comme sur son exploitation agricole.

En attente d’apports techniques

L’objectif du jeune vigneron est de fabriquer un vin blanc qui sera uniquement commercialisé dans la petite boutique de produits locaux de son épouse Tiphaine, située au cœur du village. Cela représentera environ 1 000 bouteilles par an.
Adhérent de l’association Vignerons de Normandie, Florent Dujardin est en attente d’un appui technique sur la partie vinification. Il a le projet d’installer son chai dans la cave de la maison et espère pouvoir faire une petite vendange l’année prochaine, pour se faire la main.

Pour accompagner les huîtres

À Veules-les-Roses, nous sommes dans le village de l’huître. « Il y aura bientôt un petit blanc pour les accompagner », conclut le jeune homme. •
 

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Union agricole

Les plus lus

Paiements couplés bovins : quels changements en 2023 ?
L’aide couplée aux bovins est sans aucun doute celle qui a connu le plus de bouleversements. Elle fusionne les aides aux bovins…
Pac 2023 : comment accéder à l’éco-régime ?
La Pac 2023-2027 entre bientôt en vigueur. Pour vous aider à vous approprier cette nouvelle réglementation, l’Union agricole…
Création d’Oplase SA pour renforcer le poids des producteurs
Les producteurs de l’Association des producteurs laitiers normands (APLN) se sont réunis lundi 24 octobre pour comprendre l’…
Dégrèvement de la taxe foncière sur les propriétés non bâties (TFNB) : les précisions
À la demande de la FNSEA 76, de JA 76 et de la Chambre d’agriculture, et compte tenu de la sécheresse estivale, le préfet de…
“Si T’es Pro T’es In” : quatre passeports pour quatre publics
Comment faire en sorte que l’information sur l’autonomie protéique soit facilement accessible à des groupes d’agriculteurs, de…
Influenza aviaire : trois zones de contrôles temporaires dans le 76
Des cygnes morts à Saint-Aubin-le-Cauf, un goéland trouvé mort à Octeville-sur-Mer ainsi qu’une basse-cour touchée à Anneville-…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 288 €/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Union agricole
Consultez le journal L'Union agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal L'Union agricole