Aller au contenu principal

Désherbage : et pourquoi pas le mécanique en sortie d’hiver ?

Bien connu des agriculteurs biologiques, le désherbage mécanique peut être une stratégie envisageable pour réduire l’usage des herbicides. Mais comment mettre en œuvre cette technique sur le terrain ?

À vitesse réduite et en bonnes conditions, il est possible de travailler dès 2 à 3 feuilles de la céréale.
© Réussir SA

En sortie d’hiver, dès que les sols sont suffisamment ressuyés, le désherbage mécanique des céréales est envisageable. 
Au tallage, les céréales sont suffisamment implantées pour résister aux passages des outils de désherbage en plein tel que la herse étrille. La vitesse d’avancement, qui conditionne en partie l’agressivité de cet outil se situe entre 4 et 6 km/h.
La herse étrille est un outil polyvalent qui permet de désherber de nombreuses cultures, tels que les céréales, les betteraves, les légumes de plein champs et les protéagineux. 
Le coût d’une herse étrille simple se situe aux alentours des 1 000 euros du mètre linéaire. En termes de puissance de traction, 10 à 12 CV par mètre linéaire sont nécessaires. 
Qu’il soit utilisé seul ou en complément de la lutte chimique, le désherbage mécanique permet une gestion satisfaisante des adventices mais nécessite une réactivité importante, la clé étant d’intervenir le plus tôt possible (au stade fils blancs jusqu’à 2 à 3 feuilles des adventices) mais dans les meilleures conditions possibles ! •

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Union agricole

Les plus lus

Comment maintenir les performances techniques du lin textile ? La génétique, le lin d'hiver, la structure des sols et une approche globale de la rotation sont des pistes d'amélioration.
Pour Terre de lin, la récolte 2024 sera déterminante

Pour l'exercice 2022-2023, les liniculteurs vont approcher une recette de 7 500 euros de l'hectare. Mais cette situation…

Affiche poster Normandie Vibes
Sia 2024 : « une belle occasion de présenter nos spécificités normandes »

Sur le stand de la Normandie inauguré le 26 février l’accent sera mis sur l’importance du bien manger. Au menu de cette…

Bruno Ledru, président de la FNSEA 76.
De l’action revendicative nous allons maintenant entrer dans la construction avec le préfet

Alors que les agriculteurs sortent à peine d’une période intense de mobilisation, Bruno Ledru, président de la FNSEA 76…

Conférence de presse des présidents FNSEA-JA, le 13 février au soir.
« Ni défiance, ni complaisance »

Les présidents de la FNSEA et JA, Arnaud Rousseau et Arnaud Gaillot, ont rencontré le Premier ministre Gabriel Attal le 13…

« C’est une passion pour nous de participer aux concours »

Adhérent à l’AS76, Corentin Godefroy, polyculteur-éleveur lait à Saumont-la-Poterie, est accompagné et suivi par le centre de…

Les animaux doivent être contenus par des clôtures entretenues sous peine de sanctions.
Animaux divagants : plus d’un incident par semaine

SNCF Réseau Normandie vient de rencontrer la Chambre d’agriculture pour alerter sur les trop fréquentes divagations d’animaux…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 300 €/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Union agricole
Consultez le journal L'Union agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal L'Union agricole