Aller au contenu principal

Spécial vin
Dans la métropole rouennaise, un projet de copains

La société civile d’exploitation viticole et agricole (SCVEA)Vignoble de Normandie va planter 4 000 pieds de chardonnay le 18 novembre à Saint-Pierre-de-Manneville.Cette SCVEA réunit des amis de longue date qui se retrouvent régulièrement autour de soirées de dégustation de vin : Geoffroy Bourdeu, Arnaud Delalondre, Marci et David Dylewicz, Benoît Hue, Gabriel Lambert, Cyril Lecerf et Jean-Charles Lévêque.

En 2023, la surface de vignes plantées en Normandie devrait atteindre les 30 hectares.
© C. H.

« Au début on évoquait l’idée de planter des vignes en rigolant, puis avec le confinement, on s’est mis à y réfléchir plus sérieusement. Nous avons rencontré Édouard Capron qui a planté des vignes sur Freneuse en 2016 ainsi que d’autres vignerons de la Loire et de Bourgogne. Nous avons monté un projet et travaillé un budget. Notre objectif est de fabriquer du vin, de le vendre et de le proposer dans le restaurant de Geoffroy, Le Bistrot d’Arthur à Rouen », explique Benoît Hue, associé de la société et vice-président de l’association Vignerons de Normandie.
Les associés viennent de secteurs d’activité différents : restauration, assurance, banque, santé, agriculture, chef d’entreprise. Certains d’entre eux s’investiront davantage dans le travail autour de la vigne, d’autres sont apporteurs de capitaux. Quatre des associés se sont formés, à la taille, au travail du sol, au palissage.

Implication de la commune de Saint-Pierre-de-Manneville

Le futur vignoble se situe sur un coteau, au pied de la forêt de Roumare. « C’est un terrain que nous louons à la commune de Saint-Pierre-de-Manneville.  Nous avons eu beaucoup de mal à trouver une parcelle. Nous avons contacté la Safer, la métropole de Rouen, des agriculteurs, les mairies… rien n’a abouti jusqu’à ce que la commune de Saint-Pierre-de-Manneville s’intéresse à notre projet. Le maire, Nicolas Amice, et son conseil municipal s’impliquent dans le projet. Nous réfléchissons ensemble à implanter le chai sur la commune. Nous avons aussi été aidés par la Métropole Rouen Normandie pour l’achat des plants, des fournitures et du matériel ».
 

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Union agricole

Les plus lus

Paiements couplés bovins : quels changements en 2023 ?
L’aide couplée aux bovins est sans aucun doute celle qui a connu le plus de bouleversements. Elle fusionne les aides aux bovins…
Pac 2023 : comment accéder à l’éco-régime ?
La Pac 2023-2027 entre bientôt en vigueur. Pour vous aider à vous approprier cette nouvelle réglementation, l’Union agricole…
Création d’Oplase SA pour renforcer le poids des producteurs
Les producteurs de l’Association des producteurs laitiers normands (APLN) se sont réunis lundi 24 octobre pour comprendre l’…
Dégrèvement de la taxe foncière sur les propriétés non bâties (TFNB) : les précisions
À la demande de la FNSEA 76, de JA 76 et de la Chambre d’agriculture, et compte tenu de la sécheresse estivale, le préfet de…
“Si T’es Pro T’es In” : quatre passeports pour quatre publics
Comment faire en sorte que l’information sur l’autonomie protéique soit facilement accessible à des groupes d’agriculteurs, de…
Influenza aviaire : trois zones de contrôles temporaires dans le 76
Des cygnes morts à Saint-Aubin-le-Cauf, un goéland trouvé mort à Octeville-sur-Mer ainsi qu’une basse-cour touchée à Anneville-…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 288 €/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Union agricole
Consultez le journal L'Union agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal L'Union agricole