Aller au contenu principal

Agreen Start Up, des projets pour construire demain

Jeudi 17 mars, dans les locaux de l'école d'ingénieurs UniLaSalle à Mont-Saint-Aignan, se déroulait la troisième édition normande de la French Tech "Agreen Start Up", organisée par la Chambre régionale d'agriculture de Normandie. Onze projets y ont été présentés.

Leurs projets sont dans l'air du temps. Ils proposent d'améliorer le bien-être des agriculteurs sur leurs exploitations, d'accompagner de nouvelles filières, de mettre sur pied des process innovants qui vont amener de la plus-value, de mieux faire connaître l'agriculture au grand public ou encore de répondre à des attentes ou des problèmes sociétaux. Une dizaine de porteurs de projet sont venus challenger leur proposition à UniLaSalle Rouen jeudi 17 mars lors de la French Tech Agreen Start Up, organisée par la Chambre régionale d'agriculture.

Vendre son projet en un pitch d'une minute le matin était la première épreuve du concours pour attirer dans son équipe des experts en innovation venant de diverses structures. Une fois les équipes constituées, les candidats ont planché sans relâche. Sur chaque table, des "maps" pour évaluer les projets sur leur caractère innovant, leur financement, leur business model, leur marché et commercialisation, leur calendrier de développement.

L'heure de vérité a sonné pour chaque équipe en fin d'après-midi pour un deuxième pitch. Chaque porteur de projet a présenté son projet enrichi des échanges de la journée. Trois minutes de présentation ; 2 minutes pour répondre aux questions du jury. Il fallait être rapide, concis et convaincant.

Les lauréats

1er prix : Blue & Pastel. Aurore Cottrel, agricultrice à Salouël (80), et Arnaud Besnier, agriculteur à Villers-sur-Mer (14) se sont lancés dans la culture du pastel des teinturiers, alternative au colorant artificiel. Plante biannuelle à haute valeur ajoutée (4 000 euros à l'hectare sur la première année), la feuille, la graine et la racine du pastel sont utilisées. Ils ambitionnent de développer la filière du pastel de la culture à la transformation dans des unités de production et de proposer aux agriculteurs de devenir planteurs sur le long terme. Les débouchés sont nombreux pour l'industrie du luxe, la cosmétique, les arts et décoration, l'agroalimentaire et l'industrie textile.

Blue & Pastel a obtenu 1 000 euros par le Crédit Agricole, 800 euros par le Crédit Mutuel, 500 euros par Groupama, 500 euros de chèque conseil offert par Cerfrance. Trame : 1 500 euros d'accompagnement.

2e prix : Replace.me. Spécialiste des applications numériques dans l'agriculture, Adventiel a inventé l'application Replace.me qui permet aux agriculteurs de décrire leur travail, ceci afin de pouvoir se faire remplacer plus facilement lorsqu'ils ont besoin de s'absenter. À travers des vidéos et des photos, l'application permet à l'agriculteur de formaliser ses pratiques, suivre les interventions et faciliter le remplacement avec une possibilité d'assistance à distance en visio. Le projet a été primé au Space 2021.

Adventiel a obtenu le coup de coeur Groupama de 800 euros, 2 200 euros d'adhésion de l'association Co-farming, 500 euros de chèque conseil offert par Cerfrance, 400 euros par le Crédit Mutuel, 300 euros par Groupama.

3e prix : Enerpro Biogaz. Alexandre Bougeant a pour ambition d'aider les élevages à réduire leur dépendance énergétique en leur proposant des installations de microméthanisation dimensionnées à la taille de leur exploitation. Objectif : créer 1 000 méthaniseurs à l'horizon 2030. L'entreprise a déjà mis en place une dizaine d'installations depuis cinq ans.

Enerpro Biogaz a obtenu 200 euros par Groupama, 150 euros par le Crédit Mutuel.

4e place : 2TA. Maxence Cordey et Mickael Knilbel veulent lutter contre les 3,2 millions de produits non récoltés par an dans les champs en France en proposant aux coopératives et aux agriculteurs d'installer chez eux des unités de surgélation mobile.

2TA a obtenu 150 euros par le Crédit Mutuel, 100 euros par Groupama et un accompagnement au Village By CA Caen.

Les autres prix

Jardin de thé urbain. Gaëlle Rousseau s'est lancée il y a un an dans la culture du thé, boisson la plus bue dans le monde après l'eau. Elle produit du thé vert à partir des jeunes pousses de ses mille théiers issus d'une variété de camélia. Elle cherche à promouvoir la culture du thé sans pesticides en France en développant le concept de jardin de thé urbain auprès des municipalités, des citadins et des restaurateurs, lesquels pourraient proposer à leur clientèle leur propre cuvée de thé.

Jardin de thé urbain a obtenu un accompagnement renforcé de la Chambre régionale d'agriculture de 3 750 euros et un an d'adhésion pour une valeur de 250 euros à Novéatech.

Benoît Blot, éleveur ovin à Moyaux (14) a inventé un abreuvoir sécurisé à destination des petits ruminants. Protégé par un couvercle et dôté d'un cône incorporé, l'abreuvoir permet un accès à l'abreuvement à un seul animal en même temps. La mortalité par noyade des agneaux a été éliminée. Alimenté en eau de pluie, la consommation d'eau a été réduite de 20 % du fait du couvercle qui protège l'eau des déjections et des pailles.

L'éleveur a obtenu un coup de pouce du Crédit Agricole avec trois ateliers au Village by CA Caen et un rendez-vous avec un expert matériaux.

Cheers, pour se prémunir de la drogue du violeur. Christian Zgheib, étudiant à UniLaSalle a reçu un coup de pouce de Groupama de 600 euros pour ses pailles qui révèlent la présence de GHB mis dans les verres à l'insu des consommateurs dans les bars et boîtes de nuit.

Benoît Vandeputte et Marion Lechevin, étudiants à UniLaSalle Beauvais ont reçu le coup de coeur de Litouesterel avec un prix de 800 euros pour leur application Scanmonchamp qui consiste à placer des panneaux avec des QR codes en bordure des parcelles, lequel va renseigner le public sur la plante cultivée de la graine à l'assiette ainsi que sur les pratiques agricoles. Une belle idée pour améliorer les relations de voisinage entre les agriculteurs et les riverains.

« Ce qui me frappe, c'est l'enthousiasme des porteurs de projet, raconte Gilles Lievens, président innovation de la Chambre régionale d'agriculture. Entre le pitch de présentation le matin et celui du soir, ils ont grandi dans leur projet. Cette journée leur donne plus de visibilité pour la suite ».

--------------------

Les experts en innovation venaient du Crédit Agricole, Crédit Mutuel, Groupama, ATE Cuma, Trame, La Blanche Maison, UniLaSalle, étudiants d'UniLaSalle, Hippolia, CRAN, Novéatech, Pôle TES, EM Normandie, Banque de France.

Aussi dans l'aventure

Ils ont fait partie de l'aventure et leurs projets doivent aussi être cités pour leur engagement à dessiner l'agriculture de demain. Pauline Dornier avec Terre & Cow propose un accompagnement personnalisé des éleveurs bovins au-delà de la seule intervention de soin vétérinaire par une approche de performance globale de l'exploitation. Marius Amouroux (Inprotéin) veut créer des barres de céréales à base de protéines d'insectes comestibles à destination des usagers des salles de sport. Boris Renaux (Com'Me'VR) avec Graines d'agri élabore des visites virtuelles sur des exploitations agricoles pour faire connaître le métier d'agriculteur aux enfants du primaire.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Union agricole

Les plus lus

Crise du bio : de grands opérateurs encouragent les déconversions
Porc, lait, œuf ou volaille de chair : dans les filières biologiques en difficulté, de grands opérateurs encouragent les…
Morine au mois de juillet du calendrier Belles des prés
L’édition 2023 s’est vendue comme des petits pains. Imaginé et créé par le photographe Johann Baxt, le calendrier Belles des prés…
Exonération de taxe foncière : nouvelle extension pour les agriculteurs
La deuxième loi de finances rectificative pour 2022 a étendu l’exonération de taxe foncière aux bâtiments affectés à un usage…
Dossiers agricoles : une année 2023 très chargée
De la mise en œuvre de la nouvelle Pac à la gestion de l’eau, en passant par l’agrivoltaïsme ou la loi d’orientation et d’avenir…
Travail administratif : mode d'emploi pour être plus serein
Conseils pratiques, calendrier réglementaire, formations ou encore logiciel de gestion... Les Chambres d’agriculture de Normandie…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 300 €/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Union agricole
Consultez le journal L'Union agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal L'Union agricole