Anciens numéros

349 anciens numéros

N°2141 (41)

14 octobre 2021 | Semaine 41 2141
Afficher l'édito

L'édito

Et maintenant ?
La version revisitée de la loi Egalim a terminé son parcours législatif. à grands coups d’amendements et de pression syndicale, le réseau FNSEA a obtenu la modification attendue du dispositif. Nous ne pouvons donc qu’être satisfaits, même si nous avons perdu trop de temps. Pour autant l’adoption de ce texte n’est pas une fin en soi. Il faut désormais que les différents acteurs de la chaîne alimentaire acceptent de rentrer dans le cadre. Rien ne fonctionnera si les industriels, privés comme coopératifs, refusent d’être plus transparents dans la construction des prix à partir des coûts de production. Rien n’avancera si les distributeurs continuent leur guerre de position au nom de laquelle toute hausse des prix à la consommation est impossible. Rien ne se fera si le consommateur ne veut pas admettre que la juste rémunération des producteurs
nécessite un léger effort financier de sa part. Enfin, rien n’évoluera si l’état ne fait pas appliquer la loi. En clair cette loi doit faire comprendre aux acteurs de la chaîne alimentaire que notre rémunération, objet initial du texte, passe d’abord par l’engagement de tous. à défaut, c’est toute l’économie alimentaire, notre revenu, notre résilience et finalement
notre autonomie alimentaire qui risquent de dérailler encore.

Patrice Faucon, président de la FNSEA 76

N°2140 (40)

07 octobre 2021 | Semaine 40 2140
Afficher l'édito

L'édito

Green Deal ou Green diète ?
Voilà près de 18 mois que le Copa et la FNSEA réclament des études d’impact
pour évaluer les objectifs des stratégies
européennes “De la ferme à la fourchette”
et “Biodiversité 2030” proposées par la Commission européenne dans le cadre du Green Deal. Mais toujours pas de réponse ! Malgré trois études, une Américaine, une
du Centre commun de recherche de la
Commission européenne et une Allemande, qui présentent des conclusions concordantes. En résumé, ces études disent toutes la même chose : chute drastique de la production agricole, de - 10 % à - 15 % selon les filières, baisse des revenus des agriculteurs, flambée des prix de l’alimentation, hausse des importations… Tout cela pour des bénéfices climatiques douteux. Ce n’est plus un Green Deal que l’on nous promet, c’est une Green diète ! L’Union européenne envoie un signal catastrophique. (…) Produire moins, c’est indéniablement produire de la faim !
La décroissance verte est une ligne rouge pour la FNSEA et le Copa. À quelques mois de la présidence française de l’Union européenne, il est plus que jamais
nécessaire que nos décideurs politiques reviennent à plus de pragmatisme et cessent d’engager l’agriculture sur la voie du déclin. L’Europe a besoin d’un sursaut. Et vite !

Christiane Lambert, présidente de la FNSEA

N°2139 (39)

30 septembre 2021 | Semaine 39 2139
Afficher l'édito

L'édito

75 ans.
La FNSEA a fêté, à Niort, son 75e anniversaire. 75 années de défense syndicale, par et pour les agriculteurs français. Son acte fondateur se situe lors du congrès de Versailles en 1946 durant lequel Eugène Forget a fait adopter le devenu célèbre « Serment de l’unité paysanne ». Derrière ce slogan, l’idée que le collectif doit guider l’action et que ce qui nous unit est plus important que ce qui nous divise. Cette maxime est et doit rester notre ambition. Dans une société trop facilement tournée vers le chacun pour soi, nous avons, nous, la conviction que notre salut passe par le collectif. Admettre qu’ensemble on sera toujours plus fort, savoir non pas renoncer à ses convictions mais entendre les avis différents pour tendre vers un compromis, est l’ADN de la FNSEA et la raison de son efficacité et de sa longévité.
A Niort, nous avons pu mesurer la force de ce réseau, la fierté d’appartenir à une organisation syndicale structurée, dynamique, au travail et plus décidée que jamais à « s’engager avec les femmes et les hommes qui ont le goût d’entreprendre en agriculture pour des territoires vivants et dynamiques ».

Patrice Faucon, président de la FNSEA 76

N°2138 (38)

23 septembre 2021 | Semaine 38 2138
Afficher l'édito

L'édito

Ruralité.
Dans plusieurs régions, les chasseurs en colère se sont rassemblés samedi 18 septembre pour s’opposer au démantèlement en règle de la chasse française. Dans le viseur des quelques milliers de manifestants, sans mauvais jeu de mot, les récentes décisions du conseil d’Etat contre les chasses dites traditionnelles. Le monde cynégétique y voit là une remise en cause de ces pratiques, légales et encadrées, mais aussi et surtout des attaques contre la ruralité, contre une façon de vivre, d’appréhender la nature et la relation au monde animal. Dans une certaine mesure, le monde agricole vit la même expérience, subit le même décalage entre la perception urbaine de la vie à la campagne et la nôtre. Si les chasseurs se sentent incompris, nous avons, nous aussi l’impression que nos pratiques, nos façons de travailler, de produire sont sans cesse remises en cause. Sur le bien-être animal, l’utilisation des phytos, nos travaux agricoles et j’en passe, nous avons notre propre perception des choses, une approche à la fois pragmatique et raisonnée qui ne passe plus dans la société, majoritairement urbaine. L’essentiel du travail syndical d’aujourd’hui consiste à expliquer ce que nous faisons, à convaincre, pour continuer à produire et à exister à l’avenir.  Sur ce terrain-là, nous pourrions demain, et sous certaines conditions, nous associer plus directement aux revendications des chasseurs.

Patrice Faucon, président de la FNSEA 76

N°2137 (37)

16 septembre 2021 | Semaine 37 2137

N°2136 (36)

09 septembre 2021 | Semaine 36 2136

N°2135 (35)

02 septembre 2021 | Semaine 35 2135

02 septembre 2021 | Semaine 35 2135

N°2134 (34)

26 août 2021 | Semaine 34 2134

N°2133 (33)

19 août 2021 | Semaine 33 2133

Les breves du journal
Prochaine breve

10 breve(s) � voir toutes