Aller au contenu principal

Peste porcine, vers le patient zéro.

A la date du 8 octobre, 53 cadavres de sangliers positifs à la peste porcine africaine (PPA) ont été découverts depuis le 13 septembre.

file-alt-64341
Tout cadavre de sanglier doit être signalé à la fédération des chasseurs afin qu’il soit pris en charge par le réseau Sagir pour analyses.
© Stéphane Beillard

Une nouvelle hypothèse sur la cause de l’apparition de la PPA en Belgique vient d’être formulée par les autorités belges. Selon les informations de la RTBF, confirmées par le ministère belge de la Défense, deux cadavres de sangliers positifs à la peste porcine ont été découverts sur le territoire du camp militaire de Lagland, près d’Arlon. « L’une de ces carcasses a été découverte le 21 septembre et se trouvait à l’état d’ossements ce qui indique que la mort datait de deux à quatre semaines précédant la date de la découverte. Il pourrait donc s’agir du premier ou de l’un des premiers sangliers positifs au virus. »

Retour de mission
Le site de la Défense indique que des militaires étrangers en provenance de République tchèque et de Pologne, pays où la peste porcine est très présente, ont séjourné à Lagland. D’autre part, il est possible également que des militaires belges aient introduit la peste porcine en revenant de mission des Pays baltes où le virus est également présent. 
La RTBF ajoute « qu’ au sein du camp de Lagland, où s’entraînent des militaires belges et étrangers, toutes les manœuvres ont été arrêtées et le matériel est en cours de décontamination. Des recherches intensifiées ont lieu depuis vendredi dans et autour du camp militaire ». Pour protéger les élevages, deux mesures s’appliquent. L’une directement en élevage, la biosécurité, la seconde est la diminution des populations de sangliers en avant du front d’attaque de la maladie afin de casser la dynamique de propagation. Par ailleurs, il faut garder à l’esprit que tout cadavre de sanglier doit être signalé à la fédération des chasseurs afin qu’il soit pris en charge par le réseau Sagir pour analyses. La plus grande vigilance s’impose à tous.• 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Union agricole

Les plus lus

Paiements couplés bovins : quels changements en 2023 ?
L’aide couplée aux bovins est sans aucun doute celle qui a connu le plus de bouleversements. Elle fusionne les aides aux bovins…
Pac 2023 : comment accéder à l’éco-régime ?
La Pac 2023-2027 entre bientôt en vigueur. Pour vous aider à vous approprier cette nouvelle réglementation, l’Union agricole…
Création d’Oplase SA pour renforcer le poids des producteurs
Les producteurs de l’Association des producteurs laitiers normands (APLN) se sont réunis lundi 24 octobre pour comprendre l’…
Dégrèvement de la taxe foncière sur les propriétés non bâties (TFNB) : les précisions
À la demande de la FNSEA 76, de JA 76 et de la Chambre d’agriculture, et compte tenu de la sécheresse estivale, le préfet de…
“Si T’es Pro T’es In” : quatre passeports pour quatre publics
Comment faire en sorte que l’information sur l’autonomie protéique soit facilement accessible à des groupes d’agriculteurs, de…
Influenza aviaire : trois zones de contrôles temporaires dans le 76
Des cygnes morts à Saint-Aubin-le-Cauf, un goéland trouvé mort à Octeville-sur-Mer ainsi qu’une basse-cour touchée à Anneville-…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 288 €/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Union agricole
Consultez le journal L'Union agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal L'Union agricole