Aller au contenu principal

Effets des différents types de sols des aires d'exercice, passés au crible

Des chercheurs se sont penchés sur les effets des sols des aires de parcours sur la locomotion et la propreté des vaches laitières qui passent de plus en plus de temps en bâtiments.

file-alt-65065
© F .Mechekour

L'augmentation de la taille des troupeaux bovins laitiers, l'accroissement du temps de présence des animaux en bâtiment au détriment du pâturage et le développement de bâtiments avec logettes, sont autant de facteurs qui poussent les éleveurs à davantage se préoccuper de la nature des sols des aires de circulation, tant en matière de conception et de coût qu'en ce qui concerne les conséquences sur la santé et le comportement des vaches. « C'est pourquoi un projet Casdar, nommé SOLVL (Évaluation sanitaire, environnementale et économique des sols des bâtiments pour les vaches laitières) a été lancé. La première étape a consisté à mener une enquête sur les effets des sols les plus couramment rencontrés en élevages sur la propreté et la locomotion des vaches »,expliquent les auteurs de l'étude.

Un effet nature et type de déjections sur la propreté
Au total 87 élevages ont ainsi été sélectionnés pour sept catégories de sols dont quatre pleins (béton rainuré avec empreinte à la confection, béton rainuré mécaniquement après confection soit précocement dans les six mois soit au moins 12 mois après et tapis posé sur un béton) et trois sols ajourés (caillebotis standards, caillebotis rainurés et caillebotis avec tapis).
« Cette étude a permis notamment de confirmer que la nature des sols combinée au type de déjections avait un effet significatif sur la propreté des pieds. Il a été constaté que les caillebotis sont associés à une meilleure propreté des pieds par comparaison aux sols pleins en conduite fumier. Les sols pleins en conduite lisier étant intermédiaires. » Une part importante de primipares dans le troupeau et un mauvais état de propreté des sols après raclage étant par ailleurs deux autres facteurs de risques identifiés sur la propreté de la face dorsale des pieds. « La nature des sols et leur entretien sont donc à considérer de manière prioritaire. Des marges de progrès sont donc possibles sur la fréquence de raclage et sur l'entretien des passages entre couloirs de circulation. Une absence de raclage durant les deux heures d'affouragement principal est recommandée. »
Le type de déjections est d'autre part le principal facteur de risques sur la propreté des cuisses et des jarrets, indépendamment du type de sol.

Facteurs de risques santé et locomotion
Ce travail a également révélé que la locomotion des vaches est favorisée par les tapis par rapport aux sols bétonnés, intermédiaire avec des caillebotis. En revanche, la forme des onglons antérieurs a tendance à se dégrader avec les tapis par rapport au béton plein et à s'améliorer avec les caillebotis. « Cela montre la nécessité avec des tapis ou avec un temps prolongé en bâtiment d'envisager un parage fonctionnel régulier, y compris sur les antérieurs. Le niveau élevé de production laitière représente le second facteur de risques retenu pour la locomotion. Enfin, le seul facteur de risques conservé pour les aplombs concerne la traite. Un temps d'attente prolongé avant la traite (plus de 90 minutes) ou une traite robotisée sont en effet associés à une dégradation des aplombs. Notons que pour ce critère les effectifs étaient faibles. »
Les résultats montrent ainsi qu'il n'existe pas de sols parfaits parmi les sols des aires d'exercice les plus couramment rencontrés, en termes de propreté des pieds, de locomotion des animaux et d'usure des onglons. « Des recommandations sont donc à préciser sur le choix des sols et leur entretien en lien avec les conditions d'élevage (temps en bâtiment, choix du type de déjections, pratiques correctives ou préventives...). »

Perspectives
Dans une autre phase du projet Casdar, des solutions innovantes ou peu répandues sont à l'étude pour en élargir le panel comme des combinaisons avec des sols présentant des caractéristiques complémentaires (abrasivité, souplesse, ajouré...) ou des sols bétonnés avec pentes transversales vers le centre des couloirs pour éliminer plus rapidement l'humidité ou des caillebotis de nouvelle génération, ou de l'asphalte...

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Union agricole

Les plus lus

Paiements couplés bovins : quels changements en 2023 ?
L’aide couplée aux bovins est sans aucun doute celle qui a connu le plus de bouleversements. Elle fusionne les aides aux bovins…
Pac 2023 : comment accéder à l’éco-régime ?
La Pac 2023-2027 entre bientôt en vigueur. Pour vous aider à vous approprier cette nouvelle réglementation, l’Union agricole…
Création d’Oplase SA pour renforcer le poids des producteurs
Les producteurs de l’Association des producteurs laitiers normands (APLN) se sont réunis lundi 24 octobre pour comprendre l’…
Dégrèvement de la taxe foncière sur les propriétés non bâties (TFNB) : les précisions
À la demande de la FNSEA 76, de JA 76 et de la Chambre d’agriculture, et compte tenu de la sécheresse estivale, le préfet de…
“Si T’es Pro T’es In” : quatre passeports pour quatre publics
Comment faire en sorte que l’information sur l’autonomie protéique soit facilement accessible à des groupes d’agriculteurs, de…
Influenza aviaire : trois zones de contrôles temporaires dans le 76
Des cygnes morts à Saint-Aubin-le-Cauf, un goéland trouvé mort à Octeville-sur-Mer ainsi qu’une basse-cour touchée à Anneville-…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 288 €/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Union agricole
Consultez le journal L'Union agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal L'Union agricole