Aller au contenu principal

Handicap
Bouchons 276 célèbre sa collecte avec ses bénéficiaires

Fin juin à Bernay (Eure) se déroulait la cérémonie de remise de chèques organisée par Bouchons 276 en faveur des personnes en situation de handicap ayant déposé une demande d’aide. 27 660 euros ont été versés, générés par la vente des bouchons plastiques collectés sur toute la Normandie.


« Merci pour ma synthèse vocale, j’adore parler », faisait savoir à l’assemblée Agathe van Elslande lors de la cérémonie de remise des chèques organisée par Bouchons 276, salle Édith Piaf, le 30 juin dernier à Bernay (27). La jeune femme de 23 ans, lourdement handicapée, a bénéficié d’une aide pour l’acquisition d’une synthèse vocale connectée qui lui permet de mieux communiquer avec son entourage et d’utiliser Internet. « Constituer le dossier a été très simple », se souviennent ses parents Guillaume et Anne-Laure, agriculteurs à Brachy. Nous avons communiqué le plan de financement de la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH) qui prenait en charge les deux tiers des 9 334 euros de la synthèse vocale et Bouchons 276 a apporté son soutien sur la moitié du tiers restant à notre charge, soit 1 500 euros. »
Trente-deux bénéficiaires de tous âges ont ainsi reçu une aide de l’association afin d’améliorer leur quotidien pour une enveloppe totale de 27 660 euros. Les aides concernent des situations très variées allant de l’acquisition de matériels spécialisés à des aménagements sur les lieux de vie, ou encore à des projets sportifs, tel celui d’une jeune adolescente de Bolbec qui se prépare pour les Championnats du monde de natation artistique en 2023.

120 bénévoles

La cérémonie de remise de chèque est un rendez-vous important pour les 120 bénévoles de l’association qui voient le résultat de leur engagement et découvrent le visage des bénéficiaires. « Votre engagement pour cette noble cause vous honore », saluait Marie-Lyne Vagner, maire de Bernay. Ce mois de juin, l’équipe de hochey sur glace – les Dragons de Rouen –, qui ont « à cœur de s’investir dans la communauté », rappelait leur manager, Guy Fournier, ont versé en soutien 3 400 euros de leur fonds de dotation. L’entreprise Lenoir Handi Concept, basée à La Rue Saint-Pierre, a également contribué avec un don de 700 euros.

Baisse de la collecte

Si l’action de l’association est bien connue du grand public, la collecte a fortement diminué sur les sept dépôts. Fin juin, avec 105 tonnes, il manquait 20 tonnes par rapport aux 125 tonnes habituellement collectées les autres années sur toute la Normandie. La Covid est passée par là. Elle a fait perdre le réflexe de mettre les bouchons de côté mais ce n’est pas l’unique raison selon Dab Delaporte, président fondateur de Bouchons 276. « De nombreuses personnes continuent de penser que nous collectons uniquement les bouchons des bouteilles d’eau mais nous collectons tous les couvercles en plastique, insiste le président de Bouchons 276. D’autres nous disent qu’elles ont des bouchons mais ne savent pas où les déposer. Il faudrait presque que nous allions les chercher ! », se désole-t-il.
L’association a mis en ligne une carte sur son site pour trouver le point le plus proche de chez soi. Cinq cents points de collecte grand public sont installés sur toute la Normandie. On les trouve dans les grands magasins, les mairies, les agences bancaires, les entreprises, les restaurants d’entreprise, les établissements scolaires... De même, Bouchons 276 énumère sur son site la liste de tous les bouchons et couvercles en plastique éligibles. Ainsi peuvent-être collectés ceux des produits d’hygiène : crème solaire, shampoing, tube de dentifrice, déodorant ; des produits alimentaires : bouteilles de lait, mayonnaise, ketchup, chocolat en poudre, des produits pharmaceutiques, tels les tubes d’homéopathie et aussi les bouchons des surligneurs, de feutres et de tubes de colle vides…
À savoir, les bouchons des produits phytosanitaires et vétérinaires intéressent aussi l’association mais doivent cependant être déposés dans l’un des sept dépôts de l’association dans des sacs adaptés que les bénévoles n’auront pas à trier.

Rentrée

En septembre, la troisième édition du Challenge des établissements scolaires sera lancée pour sensibiliser les jeunes à l’action de l’association. L’année passée le collège André Marie à Barentin avait collecté presqu’une tonne de bouchons. Lors de la 20e édition du Salon auto-moto rétro qui aura lieu les 17 et 18 septembre, le Zénith de Rouen et le Parc des Expositions de Rouen, partenaires de l’association Bouchons 276, organiseront la vente aux enchères d’une 2 CV complètement retapée, dédicacée au nom et en présence du comédien Franck Dubosc. L’intégralité de la vente sera versée à Bouchons 276. Avis aux amoureux de la Deudeuche.•

 

Élan de solidarité

On dit que ce sont les petits ruisseaux qui font les grandes rivières, Bouchons 276 en est l’illustration. C’est une formidable chaîne de solidarité qui commence au domicile où les particuliers mettent les bouchons de côté puis les déposent dans les points de collecte. Vient ensuite le responsable du point de collecte qui achemine le contenu vers l’un des sept dépôts normands. Interviennent ensuite les bénévoles qui trient les bouchons car parfois des ampoules des piles sont retrouvés dans les collectes… Dernière étape, une file indienne de bras pour charger le camion du transporteur une fois par mois qui ira livrer le recycleur Ecoplastics à Brenouille (60).
La commission des aides se réunit deux fois dans l’année pour statuer sur les dossiers déposés. L’aide s’élève à la moitié du reste à charge pour la famille, dans la limite de 2 000 euros. L’association n’a pas de salarié et fonctionne sur la base du bénévolat, ce qui lui permet de reverser l’intégralité du produit de la collecte aux bénéficiaires.
Depuis la création de l’association il y a 19 ans, plus de 800 000 euros ont été reversés.
Le prix d’achat de la tonne de bouchons est passée de 250 euros la tonne début janvier à 395 euros. Une hausse bienvenue avec la baisse du volume de collecte.
Trois dépôts sur la Seine-Maritime  : Rouen, ouvert 7j/ 7 et 24 h/24, 1, place Carnot (dans la cour SNCF) ; au Havre, 61, rue Edmond-Rostand (lehavre@bouchons276.org) ; à Dieppe, contacter Dieppe@bouchons276.org.
Les formulaires de demande d’aide sont téléchargeables
sur www.bouchons276.com.
 

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Union agricole

Les plus lus

Produits laitiers, baisse des prix
Prix du lait : Lidl et LSDH atteignent la barre symbolique des 500 €/1 000 l

Le distributeur Lidl va signer une revalorisation du prix du lait payé aux producteurs à 500 €/1 000 l (prix de base 38/32)…

Bio : les engrais perlés en voie d’interdiction

Après plus d’un an de bataille en coulisses et une enquête, la DGCRF pourrait bientôt retirer l’agrément "agriculture…

Festival de la terre : une édition marquée du sceau de la réussite
Retour sur le Festival de la terre organisé les 3 et 4 septembre par les JA de Pissy-Pôville.
Lait : le médiateur alerté sur le non-respect de la formule de prix chez Sodiaal

Plus de 200 producteurs de lait ont adressé un courrier au médiateur des relations commerciales pour signaler « l’absence…

Benne Orenge
Orenge, une entreprise seinomarine qui a plus de 100 ans
Une centaine de bennes agricoles sont fabriquées tous les ans dans les ateliers Orenge de Raffetot. La particularité de l’…
Amazone. L’UX Smart Sprayer, un condensé de technologie pour plus d’économies
Fin juin, Amazone, BASF et Bosch ont dévoilé l’UX Smart Sprayer à Auneau (Eure-et-Loir). Un pulvérisateur intelligent qui traite…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 288 €/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Union agricole
Consultez le journal L'Union agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal L'Union agricole