Aller au contenu principal

Bio : les ventes en baisse en 2021 pour la première fois en huit ans

© Agence bio

 

« Le marché français de la bio est atone, mais il a progressé chez nos voisins européens », indique Loïc Guignes, président de l’Agence bio, à l’occasion de la conférence de presse annuelle de l’agence le 10 juin. Alors que le chiffre d’affaires de la bio a reculé de 68 M€ entre 2020 et 2021 en France pour atteindre 13,3 Md€ (soit - 1,34 %), la consommation aurait à l’inverse augmenté de 6 % en Allemagne (16 Md€), 9 % en Espagne, ou encore 4 % au Royaume-Uni. La Suède enregistre en revanche une baisse de 5 %. La situation française s'explique avant tout par une réduction de 370 M€ des ventes en grandes surfaces généralistes, un marché bio de 6,7 Md€. « Nous devons stimuler la consommation pour accueillir tous les producteurs qui arrivent », prévient Laure Verdeau, directrice générale de l’Agence bio. Car la surface agricole utile (SAU) bio française a continué de progresser de 9 % sur un an, à 2,8 Mha en 2021 (10,3 % de la SAU), soit la première surface européenne. Parmi les solutions à l'équilibre entre production et demande, l’application de la loi Egalim dans les cantines représenterait, selon Laure Verdeau, un marché de 1,4 Md€ de bio, contre 377 M€ aujourd’hui. Autre enjeu : la clarification des atouts du bio, alors que de nouveaux labels offrent eux aussi des promesses environnementales.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Union agricole

Les plus lus

Plus écologique, plus absorbante, souvent moins chère que la paille de blé, la litière en anas de lin, déjà bien répandue dans les élevages équins, remplace petit à petit la paille de blé dans les élevages bovins.
Anas de lin : une litière naturelle très en vogue en élevages bovins
Plus écologique, plus absorbante, souvent moins chère que la paille de blé, la litière en anas de lin, déjà bien répandue dans…
A Forges-les-Eaux, le week-end dernier, concours de races Prim'Holstein et Normandes et présentation des races allaitantes ont intéressé un public venu en nombre. Retour en images.
Comice agricole 76 : des éleveurs à l’honneur sous le regard d’un public conquis
À Forges-les-Eaux, le week-end dernier, concours de races Prim’Holstein et Normandes et présentation des races allaitantes ont…
Agroalimentaire : CQLP noue des partenariats avec Fleury Michon et une fromagerie

La marque des consommateurs C’est qui le patron?! (CQLP) certifiera bientôt deux « produits ingrédients …

Fendt Ideal 7 : une moissonneuse qui tient ses promesses

« Plus de puissance, plus de débit, plus de confort », ce sont les mots de Fendt pour définir la gamme Ideal, lancée en 2017.…

Céréales : un effet ciseaux prix-charges à venir
Pour 2021-2022, le résultat courant moyen des céréaliers, avant MSA, est de 53 600 euros par unité de travail non salarié. Mais…
Le 13 mai dernier était un grand jour pour Annabelle Deschamps : l’ouverture de “La cabane des Champs”,  sa boutique autonome de produits frais et locaux sur la commune d’Alvimare.
La Cabane des Champs met à l’honneur les produits locaux
Le 13 mai dernier était un grand jour pour Annabelle Deschamps : l’ouverture de “La Cabane des Champs”,  sa boutique autonome de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 288 €/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Union agricole
Consultez le journal L'Union agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal L'Union agricole