Aller au contenu principal

Au feu les pompiers, la moisson qui brûle…

À quelques jours du début de la moisson, rappel des consignes de sécurité incendie édictées par le Sdis 76.

À quelques jours du début de la moisson, rappel des consignes de sécurité incendie édictées par le Sdis 76.
Pour éviter les incendies, il est important en premier lieu de veiller au bon fonctionnement de son matériel de récolte.
© Simon Huet

Depuis quelques années, la profession se mobilise avec le Service départemental d’incendie et de secours de la Seine-Maritime (Sdis 76) pour sensibiliser les agriculteurs au risque d’incendie pendant les périodes de récolte. Cette année, le niveau de sécheresse des sols et les températures élevées attendues durant l’été obligent à la plus grande prudence et à redoubler d’attention. Pour mémoire, le Sdis 76 rappelle les conseils et bons réflexes à avoir pour limiter les risques.

D’abord et en premier lieu, il est important de veiller au bon fonctionnement du matériel de récolte. La moissonneuse peut être une source de départ de feu qui peut avoir évidemment d’importantes conséquences, y compris pour la sécurité du chauffeur. Ensuite, il peut être utile, notamment lors des épisodes de forte chaleur ou dans des parcelles caillouteuses, de disposer à proximité d’une tonne à eau et d’un outil de travail du sol, nécessaire pour délimiter la parcelle en feu. Bien entendu, disposer d’extincteur dans la cabine de chaque engin est indispensable. Enfin, le Sdis 76 sensibilise les agriculteurs à la démarche à adopter en cas d’incendie. Outre la possession d’un téléphone portable, connaître la localisation précise de la parcelle est une information essentielle à transmettre aux pompiers lors de l’appel au 18 ou au 112. Pour faciliter l’intervention, désigner une personne en charge de les accueillir aux abords de la route principale peut faire gagner un temps précieux.

 

La profession et le SDIS 76 s’organisent

Le dispositif déployé l’an passé est reconduit cette année. Plusieurs agriculteurs se sont portés volontaires pour constituer un groupe WhatsApp dont la mission est d’informer les services du Sdis 76 de l’état d’avancement de la moisson sur le terrain. Cette information doit permettre aux pompiers de mobiliser les hommes et les matériels sur les zones concernées par les travaux de récolte. À l’inverse, le Sdis 76 a aussi la possibilité d’informer les référents agricoles sur des situations particulières par secteur. Le tout étant, bien sûr, d’améliorer l’efficacité de la protection incendie dans cette période de moisson. Et puis, en informant les pompiers de la fin de la moisson, cela leur permet de reconcentrer hommes et matériels vers d’autres enjeux, nombreux en cette période de vacances.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Union agricole

Les plus lus

Plus écologique, plus absorbante, souvent moins chère que la paille de blé, la litière en anas de lin, déjà bien répandue dans les élevages équins, remplace petit à petit la paille de blé dans les élevages bovins.
Anas de lin : une litière naturelle très en vogue en élevages bovins
Plus écologique, plus absorbante, souvent moins chère que la paille de blé, la litière en anas de lin, déjà bien répandue dans…
A Forges-les-Eaux, le week-end dernier, concours de races Prim'Holstein et Normandes et présentation des races allaitantes ont intéressé un public venu en nombre. Retour en images.
Comice agricole 76 : des éleveurs à l’honneur sous le regard d’un public conquis
À Forges-les-Eaux, le week-end dernier, concours de races Prim’Holstein et Normandes et présentation des races allaitantes ont…
Agroalimentaire : CQLP noue des partenariats avec Fleury Michon et une fromagerie

La marque des consommateurs C’est qui le patron?! (CQLP) certifiera bientôt deux « produits ingrédients …

Fendt Ideal 7 : une moissonneuse qui tient ses promesses

« Plus de puissance, plus de débit, plus de confort », ce sont les mots de Fendt pour définir la gamme Ideal, lancée en 2017.…

Céréales : un effet ciseaux prix-charges à venir
Pour 2021-2022, le résultat courant moyen des céréaliers, avant MSA, est de 53 600 euros par unité de travail non salarié. Mais…
Le 13 mai dernier était un grand jour pour Annabelle Deschamps : l’ouverture de “La cabane des Champs”,  sa boutique autonome de produits frais et locaux sur la commune d’Alvimare.
La Cabane des Champs met à l’honneur les produits locaux
Le 13 mai dernier était un grand jour pour Annabelle Deschamps : l’ouverture de “La Cabane des Champs”,  sa boutique autonome de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 288 €/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Union agricole
Consultez le journal L'Union agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal L'Union agricole