L'Union Agricole 18 octobre 2021 a 06h00 | Par Actuagri

Roquefort n'aime pas le Nutriscore

Abonnez-vous Reagir Imprimer

Souvent classé entre les lettres D et E, le roquefort ne veut plus entendre parler du Nutriscore que les pouvoirs publics envisagent de rendre obligatoire à partir de 2022. D'ailleurs, la Confédération générale de Roquefort (CGR), soutenu par nombre d'élus d'Aveyron et d'Occitanie, dénonce clairement une « approche punitive » de ce fromage. « On ressent un sentiment d'injustice, nous sommes les héritiers de recettes ancestrales, avec un cahier des charges garant de qualité », explique Sébastien Vignette, secrétaire général de la CGR qui réclame une exemption du Nutriscore, « au nom de la tradition et du respect d'un patrimoine gastronomique ». En effet, un arrêt du Parlement de Toulouse du 31 août 1666 indique que « le seul Roquefort authentique provient des caves du village ». Ce fromage a été le premier à bénéficier d'une appellation d'origine en 1925. Il bénéficie aussi d'une AOP depuis 1996. Roquefort représente environ 4 000 éleveurs de brebis, pour une production annuelle de presque 19 000 tonnes sur 1,5 million d'ha ! Un quart de la production part à l'exportation.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union agricole se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

Les breves du journal
Prochaine breve

10 breve(s) � voir toutes