L'Union Agricole 28 juin 2018 à 12h00 | Par Christelle Hébert

La ferme des lys normands n’imagine plus de traire sans robot.

Le 19 juin, Doudeville Elevage a organisé une ferme ouverte sur l’exploitation d’Aurélie et Guillaume Burel, aux lys normands à Drosay.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
L’attention des visiteurs est à son comble devant les explications de l’utilisateur. © Christelle Hébert L’installation de la ferme des lys est opérationnelle depuis 2016. © Christelle Hébert  © Christelle Hébert  © Christelle Hébert  © Christelle Hébert  © Christelle Hébert Franck Tanqueray et Guillaume Burel autour de la machine. © Christelle Hébert

Trente exposants, près de 600 visiteurs, la convivialité et le professionnalisme au rendez-vous, tous les ingrédients étaient présents pour cette journée de découvertes organisée par Doudeville Elevage, concessionnaire GEA, autour, entre autres, du robot de traite GEA, le MIone. En septembre 2016, Aurélie et Guillaume Burel ont décidé de regrouper leurs troupeaux de 130 vaches au total séparés de 15 km, afin de ne faire qu’une seule exploitation. Leurs exploitations respectives des années 1978 et 1982 étaient devenues vétustes, il fallait faire quelque chose.
Ils ont donc pris le parti de s’installer tous les deux sur leur parcelle à Drosay (près de Doudeville et de Cany-Barville), en investissant dans un nouveau bâtiment, lequel a été équipé d’un robot de traite MIone comprenant 3 box et 1 bras, de la marque GEA.

Mise en route
Sa première mise en route s’est faite en septembre 2016. « Vous m’auriez dit il y a quelques années que je m’équiperai d’un robot, je vous aurais dit que c’était inimaginable et inenvisageable, se souvient Aurélie Burel. J’avais de nombreux a priori sur le robot, par les mauvaises expérimentations de ses débuts. Maintenant, c’est un système qui s’est vraiment démocratisé, même s’il ne convient pas à tous les éleveurs et à toutes les exploitations laitières. A ce jour, je n’imagine même plus travailler sans. » Le système leur apporte du confort, moins d’astreinte, plus de liberté dans les horaires. « Nous avons remarqué une augmentation de notre production (4 à 5  %) et un lait plus qualitatif avec un meilleur contrôle de la production. Il faut faire confiance au robot, c’est comme ça que c’est possible ! En plus il est évolutif  » L’adaptation des animaux s’est faite très facilement. La ferme utilise le logiciel Dairy Plan C21 pour la gestion du troupeau. Ces deux polyculteur-éleveurs ont poursuivi leur engagement avec Doudeville Elevage, leur  concessionnaire, qui leur garantit le fonctionnement de leur robot avec l’avantage non négligeable de la proximité, atout essentiel pour les éventuels dépannages. « Notre distributeur répond 7j/7 et 24h/24 lorsque nous avons un besoin ou quand nous avons des questions, c’est très rapide aussi, même si nos besoins ont diminué désormais. Cette qualité de service est le complément idéal à cette installation  ». Doudeville Elevage les a accompagné dans l’approche et l’installation du robot mais également sur l’ensemble de la ferme avec l’équipement de logettes, tapis et divers matériels de bien-être animal…

Cow scout
Les visiteurs ont pu découvrir le dispositif CowScout de détection de chaleur. C’est un procédé posé sur le cou et la patte de la vache qui informe, à tout moment, de façon fiable, lorsqu’une vache est prête pour l’insémination. Le robot racleur SRone installé à la ferme, la démonstration du robot repousse fourrage FRone et le module DairyProQ (nouveau monobox de GEA) ont aussi éveillé la curiosité des éleveurs présents.
« La traite robotisée représente actuellement plus de la moitié des nouvelles installations. Toutefois, il faut être correctement préparé et accompagné avant de choisir. Les salles de traite conventionnelles et notamment les autorotors équipés du nouveau système automatisé ApolloMilkSystem sont toujours très prisés des éleveurs », précise Franck Tanqueray, gérant de Doudeville Elevage.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

7 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui