L'Union Agricole 20 décembre 2020 a 10h00 | Par L.G. avec A.O.

Coup de pouce pour l’embauche de jeunes.

Fabrice Rosay, le secrétaire général pour les affaires régionales en Normandie, s’est rendu au centre Afpa de Rouen à Saint-Etienne du Rouvray, le 10 décembre, pour rencontrer dix jeunes entrants de « La Promo 16.18 ».

Abonnez-vous Reagir Imprimer
- © D. R.

Dans le cadre du plan de relance, grâce au dispositif « 1 jeune 1 solution  », les employeurs du « secteur marchand », dont font partie les exploitations agricoles, peuvent bénéficier d’une aide financière lorsqu’ils recrutent un jeune âgé de moins de 26 ans ou un jeune reconnu travailleur handicapé (jusqu’à 30 ans inclus) en contrat initiatives emploi jeunes (CIE).

Les employeurs peuvent, alors, recevoir une aide au recrutement, une compensation de 4  000 euros pour toute embauche signée entre le 1er août 2020 et le 31 janvier 2021.  Fabrice Rosay, le secrétaire général pour les affaires régionales en Normandie, s’est rendu au centre Afpa de Rouen à Saint-Etienne-du-Rouvray, le 10 décembre, pour rencontrer dixjeunes entrants de « La Promo 16.18 ». Dans le cadre du plan de relance, 35 000 jeunes (1 900 en Normandie) seront accueillis à l’Afpa d’ici fin 2021.

En Normandie, quatre centre expérimentaux (Évreux, Rouen, Caen et Alençon) accueilleront une soixantaine de jeunes, dès la fin de l’année 2020 et trois nouveaux centres (Coutances, Le Havre et Cherbourg) ouvriront dès 2021. Le plan France Relance a vu le jour suite à la pandémie de la Covid-19 afin de permettre aux entreprises de faire face aux difficultés économiques rencontrées. Le volet transition agricole, alimentation et forêt sera doté d’une enveloppe de 1,2 milliard d’euros. L’objectif, entre autres, sera de développer la souveraineté alimentaire de la France, en améliorant la résilience des exploitations agricoles et en accompagnant leur transition écologique.

Parallèlement, le gouvernement a mis sur les rails l’opération « 1 jeune, 1 solution ». « Il mobilise un ensemble de leviers : aides à l’embauche, formations, accompagnements, aides financières aux jeunes en difficulté, etc. afin de répondre à toutes les situations. L’objectif est de ne laisser personne sur le bord de la route », peut-on lire sur le site du ministère de l’Emploi. Outre l’enveloppe de 4 000 euros pour l’embauche d’un jeune, le plan prévoit, également, une aide exceptionnelle « de 5 000 euros pour recruter un alternant de moins de 18 ans (en contrat d’apprentissage ou de professionnalisation) ou de 8 000 euros pour recruter un alternant de plus de 18 ans ».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union agricole se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

Les breves du journal
Prochaine breve

10 breve(s) � voir toutes